Travaillerdomicilelesbasespours'organiser

Travailler à domicile sans devenir folle : les bases pour s’organiser (1/3)

De plus en plus de mamans travaillent à domicile, et ce pour différentes raisons. Souvent, la gestion des enfants est la motivation première, mais il y en a d’autres : on travaille seule, donc pas la peine d’avoir un local, les locations de bureaux sont trop chères, on n’a pas trouvé de mode de garde satisfaisant, on ne souhaite pas travailler à plein temps, etc.

Concernant la gestion des enfants, il y a le cas des mamans ayant des enfants pas encore scolarisés à garder à la maison, et le cas des mamans qui souhaitent avoir la liberté des horaires pour aller chercher les enfants à l’école, faire le taxi pour le conservatoire/le judo/natation etc.

En gros, le principal avantage est : la liberté !

Et le principal inconvénient est : la liberté !

Oui, souvent, on a du mal à gérer cette « liberté ». On en use, on en abuse, on la gaspille, on l’oublie, on la vénère, on en profite, on en est fière, on l’optimise… ou pas. Bref, il faut apprivoiser cette liberté, et ce, de façon personnalisée. On le fera en fonction de :

  • Sa personnalité :
    De quelle façon est-ce que j’aime travailler ? Est-ce que j’aime faire les choses de façon ordonnée, est-ce que je suis du genre à attendre (ou à me donner) des consignes précises, ou est-ce que je fonctionne plutôt au feeling ? Est-ce que je suis très relationnelle même dans ma sphère professionnelle, ou non ? Est-ce que je suis plutôt de nature à rechercher l’action ? On peut se poser des dizaines d’autres questions concernant sa personnalité. Les réponses indiqueront à quel point vous pouvez être à l’aise pour travailler à domicile.
  • Sa charge de travail/la nature du travail :
    Est-ce que votre travail est plutôt administratif ? Devez-vous réaliser des tâches concrètes (ex : faire la compta, réaliser la programmation d’un site en répondant à un cahier des charges très précis, coudre trois sacs par jour ?) ou des tâches abstraites/créatives qui demandent de l’inspiration, de la réflexion (rédiger un article, faire un logo, concevoir le prototype d’un sac ?)… Les tâches concrètes peuvent être plus facilement gérées par « planning à court terme », voir journalier, alors que les tâches abstraites peuvent demander plus de souplesse… Hélas, l’inspiration ne tombe pas « pile poil » pendant la sieste de 50 min des enfants ! En fonction des différentes tâches que vous avez à effectuer, vous devez vous accorder une certaine marge de manœuvre dans la gestion de votre planning.
  • Ses priorités :
    Vous avez sans doute des objectifs professionnels VS des priorités familiales. Le jonglage entre les deux est un véritable exercice ! Et bien entendu, les priorités peuvent basculer d’un moment à l’autre… Ex : l’enfant qui vient de glisser sur le lego duplo et qui s’est fait trèèèès mal…! Vous devez immédiatement lâcher votre tablette graphique et enclencher le marathon « petit bobo » (bisous qui guérit, arnica, câlin, etc…). Je vous laisse imaginer le scénario en cas de gastro… Vous l’avez compris, séparer vie familiale (« maison ») et vie professionnelle est, dans ce cas-là, utopique. Le plus important est l’équilibre que chacun(e) y trouve. Si vous êtes du soir et que cela ne vous gêne pas de reprendre le travail une fois que les enfants soient couchés, aucun problème… Si c’est l’organisation qui vous permet de maintenir une activité tout en étant à l’heure à la sortie de l’école et dispo jusqu’au soir, pourquoi pas ?! Si vous travaillez le samedi matin, mais que vous êtes dispo tous les mercredis et que les enfants ont compris cela (s’ils ont l’âge de comprendre), c’est super !
  • Mais surtout, les raisons du choix de travail à domicile :
    En fonction de la ou des raisons, chacune devra voir quelles sont les activités à privilégier. Et surtout, il faut se rappeler régulièrement pour quelles raisons on a choisi de travailler chez soi. Est-ce que c’est surtout pour être avec ses enfants ? Pour s’adapter aux heures de l’école ? Pour avoir une maison clean et la cuisine prête, la table mise pour le repas du soir ? Pour aider à développer l’entreprise naissante du mari ? Pour développer sa propre entreprise et limiter les frais de local pro ? Celle qui souhaite avoir une maison clean et la cuisine prête avant que tout le monde rentre consacrera le temps qu’il faudra pour cela. Alors que celle qui souhaite avant tout aider à développer l’entreprise de son mari aura d’autres priorités que la cuisine, et elle ne doit pas complexer de faire la cuisine « à l’arrache » le soir alors qu’elle est restée à la maison toute la journée.

Une maman (ou un papa !) qui travaille à domicile ne doit pas oublier que la maison est un « lieu », c’est le foyer familial, mais elle peut être également le lieu de naissance de projets ambitieux, de rêves professionnels, de projets de vie. Bien entendu, tout se passe mieux lorsque la maman a choisi son activité à domicile et a fait ce choix avec conviction. Et même si c’est un « job alimentaire », il n’a pas moins de valeur si ce job est réalisé pour permettre de vivre plus sereinement certaines étapes.

A suivre sur le blog, quelques astuces pour travailler à domicile !

 

Pour apprendre à connaître Lydia Levant-Bol, son interview ici :
lydia

Je partage sur Facebook
  • Sarah Pereira Pinto

    J’aime que l’on considère la personnalité et rythme de travail propre à chaque femmes et non le fait de s’enfermer dans une organisation militaire et ultra normée sous prétexte qu’il faille être organisée. De plus la valorisation du « job alimentaire » pour ce qu’il est, déculpabilise d’avoir besoin d’y avoir recours ! Bien dit !

  • Helene BONHOMME

    Oui ! Et j’aime le fait que la maison puisse être considérée comme le lieu de projets ambitieux… La maison n’est pas nécessairement le lieu à fuir à tout prix !