All posts tagged adolescence

HB - depart vacances ado

C’est le départ !

Voilà l’été, le ‘bon’ moment pour laisser partir nos chérubins, en solo ou en groupe : chez un copain, chez une tante, en colo, en camp ou en stage. Nos ados ne sont plus des ‘petits’, et pourtant : quand le départ est là, la séparation fait vite revenir nos réflexes les plus archaïques de survie, de peurs en tous genres, de manque de lien et de manque à la famille…

Au petit matin du départ, il y a :

  • Celles qui se disent qu’un enfant de moins à la maison, ça va faire un peu vide…ou au contraire, que ça va faire de la place pour les autres; ou bien encore, que ça va donner l’occasion de passer du bon temps en amoureux avec le fabuleux…
  • Celles qui ont peur et le « disent » à leur manière :

Lire la suite…

HB-fils 18ans

Les 18 ans de mon fils aîné

18, c’est le nombre de bougies que mon fils soufflera demain.

18

Et tout ce que cela représente : la majorité, le droit de vote, le temps des études, des amours,  du permis. Sa vie d’homme ! Moi qui voulais le garder auprès de moi. Juste encore un peu.

L’aîné, le début d’une aventure.

Sans GPS pour me repérer, étayée par mes valeurs, mes croyances ainsi qu’une bonne dose d’intuition plus ou moins titubante, j’ai effectué avec lui mes premiers pas dans cet univers nouveau : celui de la maternité.

Avec son père, nous avons encaissé les nuits blanches, les bobos et autres grains de riz coincés dans les lattes du parquet sans trop nous poser de questions. J’étais comblée d’être mère, probablement rassurée de pouvoir enfanter. Un détail m’avait pourtant échappé : à n’en pas douter, ce petit bout d’homme en devenir avait un chouia plus de caractère que les poupées de mon enfance. Lire la suite…

HB-article-fille jeune femme

Ma petite fille sera bientôt une jeune femme

Ma petite fille sera bientôt une jeune femme.

La garce ! Comment ose-t-elle ?

Bon, pour de vrai, je ne pense pas les choses aussi crûment. Enfin, du moins sur le plan conscient.

La petite fille sautillante avec ses couettes s’éloigne de plus en plus dans les méandres du temps. Je m’en rends compte chaque jour. Terminé, les petites jupes fleuries et les T-shirts à paillettes qui ont fait les délices de ses années de primaire. Au fur et à mesure que son corps s’épanouit, sa garde-robe devient plus sobre. Les hommes commencent à la regarder dans la rue. Ses conversations mûrissent, elle se pose des questions d’adulte. Les histoires de cœur commencent à pointer le bout de leur nez (Au moins chez les copines. Mais je suis sans doute naïve…).

Un petit répit, j’ai encore un peu de répit devant moi.

Dans quelques années, elle sera une jeune femme, déjà. Et moi, je ne serai plus une jeune femme. Je serai une femme jeune. Ou même une femme tout court, ou une femme mûre. Comment accepter qu’elle évolue vers le zénith de sa beauté, et qu’elle se métamorphose en douce pêche veloutée, alors que de mon côté, je me dirige vers le vieux pruneau ? Lire la suite…