All posts tagged accompagner

HB - article rentree positive

Comment aider son enfant en ce début d’année scolaire ?

Que l’on soit maman de petits, d’ados ou d’étudiants, le mois de septembre est placé sous le signe de l’organisation, de l’inscriptions aux activités, du remplissage en quatre exemplaires de papiers administratifs, des photomatons ratés, des courses de matériels scolaires à n’en plus finir, sans oublier la paire de baskets à la mode…

C’est aussi le moment où toutes les préoccupations reviennent.

Cet été, nous avions presque oublié les difficultés (manque de motivation, enfant atypique, troubles dys…) de notre enfant liées à l’école.

Tout à coup, revient le stress de ne pas être une maman à la hauteur : prendre les bonnes décisions, trouver la personne qui pourra l’aider, contacter le spécialiste qui pourra m’éclairer sur son fonctionnement, aller ou pas voir la maîtresse dès le premier jour pour lui expliquer comment il fonctionne…

Les élèves retrouvent, avec plus ou moins de joie, leurs enseignants, les chaleureux, les sympas, les drôles, les plus classiques voire les plus sévères ou même ceux que l’on imagine sadiques…

Et moi, maman fabuleuse…

Qu’est-ce que je peux faire pour aider mon enfant en ce début d’année ?

Lire la suite…

HB interview marie-axelle

Marie-Axelle Clermont : “J’ai appris à dire à mes enfants quand je souffre”

En 2017, Marie-Axelle Clermont a perdu son petit Gaspard, alors âgé de trois ans et demi. Gaspard a trois frères et soeurs aînés qui ont vécu et accompagné sa longue maladie. Ils sont aussi apparus dans le film « Et je choisis de vivre », actuellement au cinéma. Pour les Fabuleuses, leur maman témoigne de cette épreuve de la maladie et du long chemin du deuil, vécus en couple et en famille.

Comment avez-vous accompagné chacun de vos enfants pendant la maladie de Gaspard ?

Quand nous avons appris la maladie de Gaspard en 2014, nos trois autres enfants étaient assez petits (de 8 à 3 ans). En sortant du rendez-vous avec l’équipe médicale, nous avons décidé de leur servir la vérité et de ne pas édulcorer. Nous ne voulions pas leur “mentir” pour qu’ils nous fassent toujours confiance.

Nous leur avons donc dit que leur petit frère était très malade. Ils nous ont posé beaucoup de questions, ce qui nous a aidé car ma deuxième fille a fini par nous demander si Gaspard allait mourir. Je lui ai répondu “oui” et l’instant d’après, les enfants me demandaient un Schoko-Bon ! Comme ils savaient, ils pouvaient repartir sereinement avec les bonnes réponses.

Les enfants n’ont pas cette notion du temps qui peut nous plonger dans l’angoisse : eux, ils vivent juste le moment présent ! Les deux ans et demi de maladie de Gaspard nous ont accompagné, dans le sens où l’on s’est endeuillés avec le temps, au fil des capacités physiques qui disparaissaient peu à peu (la vue, l’ouïe, la déglutition…). On a vraiment passé ces étapes ensemble et on s’est endeuillés un peu plus chaque jour. Lire la suite…