Première colo - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Première colo

colo vacances
Sandra Aubert 7 juillet 2022
Partager
l'article sur


3 shorts, 4 hauts, 1 gilet, 1 pantalon.

Comme tant d’autres enfants de son âge, ma fille se prépare à partir en colo pour la toute première fois. Une grande première pour elle, et soyons honnête, pour moi aussi.

J’ai beau avoir un aîné, m’être prêtée à l’exercice à plusieurs reprises, j’ai la sensation d’être devenue totalement amnésique. De vivre cette expérience comme si c’était la première fois. Ma fille part hors du cercle familial, en voilà une nouvelle !

Elle a grandi ma puce. Tout le monde le dit, il n’y a que moi qui ne l’ai pas vu. Elle, qui sait lire et écrire comme les grands, s’apprête à quitter le nid, l’espace de quelques jours.

Dingue.

Pour moi, c’est une véritable expérience de lâcher-prise :

– Admettre que d’autres adultes sauront prendre soin d’elle, aussi bien que moi.

– Accepter que les règles de la maison ne seront probablement pas appliquées.

– Reconnaître qu’elle vivra des aventures dont je ne connaîtrai certainement jamais l’existence.

Doudou.

« Je l’ai rangé dans mon armoire, Maman. Ça fait longtemps que je n’en ai plus besoin. »

Oui, oui, je sais, tu grandis ma princesse… Merci de me le dire, ma chérie, j’ai besoin de l’entendre plusieurs fois pour le graver dans mon cœur de maman.

Les affaires éparpillées sur notre grand lit, nous passons en revue ensemble la liste de ce qu’elle glissera dans sa valise.

Une taie de traversin.

« C’est quoi, Maman ? »

« Attends, je vais te montrer ! »

Des questions, elle en pose… plein.

Elle a besoin de moi, de nous pour comprendre à quoi ressemblera l’aventure qui l’attend.

Pour lui donner couleurs, formes et contours.

« À quoi ressembleront mes journées ? Tu crois que je me ferai de nouvelles amies ? Y aura-t-il des monstres cachés sous les lits ? Des lutins dans la forêt ? »

Tu grandis ma belle, mais tu as encore tant à apprendre…

Comme tant d’autres enfants, elle est impatiente de partir et à la fois elle appréhende ce premier départ. Un pas en avant, un pas en arrière.

Nul doute qu’elle aura besoin de moi, de ma confiance en elle le jour du départ, pour trouver le courage de lâcher ma main et d’embrasser l’inconnu.

Nous sommes prêtes, elle et moi, je le sais, je le sens.

Elle aura peur, moi aussi, rien qu’un tout petit peu, elle doutera d’elle, moi pas. Je sais qu’elle trouvera la force à l’intérieur de son cœur pour faire un pas en avant.

Elle a toutes les ressources en elle pour réussir ce premier envol.

Son sourire et sa gentillesse seront ses meilleures alliées et la guideront vers de nouvelles rencontres et son énergie, son carburant pour battre des ailes.

Moi, je la regarderai s’éloigner, le cœur mi-léger, mi-serré, quelques larmes au coin des yeux, fière de cette jeune fille qu’elle est en train de devenir.

Je la laisserai partir et l’attendrai, bras grands ouverts, lorsque l’heure du retour sonnera.

Je serai là pour écouter son récit, ses surprises, ses joies et ses déceptions.

Tu grandis ma fille, et moi avec toi.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Sandra Aubert

Diplômée en communication et gestion d'entreprise, Sandra Aubert a travaillé de nombreuses années dans le domaine du développement économique et de l'accompagnement à la création d'entreprise. 
Aujourd'hui, elle partage son temps entre ses 3 enfants, son mari et ses engagements associatifs là où elle vit en Alsace.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Parfaitement, je pète
C’était cet été. Nous avions prévu, pour une fois, une escapade à deux avec un couple d’amis, dans un hôtel[...]
Tu es fabuleuse et ça change tout
« Révéler la Fabuleuse en chaque maman » : c’était déjà la punchline de la toute première version artisanale du[...]
Elisabeth Segard : « Tente, au pire ça marche »
Journaliste dans un quotidien régional, écrivaine, mère de trois enfants et femme de marin, Elisabeth Segard jongle entre ses rôles[...]
Conception et réalisation : Progressif Media