« Osez en parler ! » - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

« Osez en parler ! »

Hélène Dumont 28 octobre 2019
Partager
l'article sur


Conseillère conjugale et familiale, Maëlle Challan-Belval vient de publier « Osez en parler », un livre à destination des parents et des éducateurs pour savoir parler d’amour et de sexualité avec les enfants. Clair, rassurant et déculpabilisant, cet ouvrage riche d’exemples concrets donne envie, sans tabou et sans peur, de « risquer » une parole sur ce sujet essentiel qu’est la sexualité.

Pourquoi est-ce important de parler de sexualité auprès de ses enfants ?

Les parents ont une place à prendre dans le bavardage médiatique sur le sexe, ils ont à se positionner à partir du discours et des images qui existent autour de leurs enfants. Ces derniers entendent des choses sur le sexe et sur l’amour. Ils sont plongés dans un monde hyper-sexualisé. Mais ce n’est pas la seule raison. En parlant de sexualité, on parle de vie affective, relationnelle et sexuelle. C’est bien plus vaste que la connaissance des organes génitaux, de la procréation, de la prévention ou de la contraception ; et les parents sont pertinents pour y réfléchir. Leur mission n’est pas de se crisper sur des questions techniques ou préventives, elle est bien plus large : il s’agit d’évoquer les grandes questions de l’existence.

Quelles sont les difficultés rencontrées par les parents ?

Parler de sexualité n’est pas facile. Les réticences des parents prennent diverses formes. Il y a par exemple la peur de ne pas être la bonne personne. Or, les parents sont justement les bonnes personnes, peut-être pas pour aborder certains détails concernant la sexualité, mais leur parole est importante. Souvent, ils ont peur de ne pas trouver les mots ou de choquer, ils  peuvent également redouter que les enfants les questionnent dans leur intimité ou encore de se sentir débordés. Parfois, c’est la peur de ne pas être cohérents ou exemplaires. Mais par exemple, à cette mère qui ne sent pas à la hauteur, je peux vraiment dire :

« Tu es sa mère et ça suffit. Tu ne pourras pas tout faire, mais ce que tu peux faire, fais-le. »

Les parents sont-ils les mieux placés pour poser une parole auprès de leurs enfants ?

Ce n’est pas une question de compétition entre les parents et les professionnels ! C’est tellement dommage d’appréhender les choses de cette manière. Les parents et les experts ne sont pas des rivaux, ils peuvent devenir des alliés.

La question que le parent peut se poser est la suivante : « Moi, sur ces sujets-là, que puis-je apporter ? »

Les adultes ont des choses à dire. Le parent n’est pas indigne, il peut aussi se faire aider en prenant un livre par exemple, relire son itinéraire personnel, mûrir en échangeant avec des proches. Il peut également signifier à son enfant : « J’entends des choses sur toi que les autres n’entendent pas ».

Ces petites phrases s’échangent au cours de la vie quotidienne, comme par exemple dans une cabine d’essayage en choisissant une petite robe. C’est irremplaçable. Elles favorisent une ouverture qui permet à l’enfant de s’interroger sur des questions de vie : « D’où est-ce que je viens ? Pourquoi vous m’avez voulu ? Où vais-je ? Comment choisit-on la bonne personne ? » Les parents sont des passeurs.

À partir de quand parler de sexualité ?

Dès la naissance, on peut vivre un échange au sujet du corps avec l’enfant. Certes, on ne fera pas de grands discours sur les moyens de contraception ! En revanche, la manière dont on prend soin du corps du tout-petit, de sa nudité transmet déjà un message sur la sexualité.

En grandissant, c’est en lui donnant des outils que le champ de la sexualité sera abordé avec l’enfant, notamment par le vocabulaire, le fait de pouvoir nommer le corps et les choses.
Il s’agit d’être simple et de se servir de la vie au quotidien plutôt que de se mettre une pression avec l’idée qu’on va faire « une séance ». L’apprentissage de la propreté, les histoires, un repas entre amis, l’amitié sont autant d’occasions de dire ce qu’est la vie affective et la sexualité, au sens large. On y va par petites touches à travers la manière dont on réfléchit et accompagne les paroles de l’enfant.

Par exemple, un cadeau apporté au bébé d’une amie qui vient de naître sera l’occasion d’évoquer avec son enfant sa propre naissance, de parler de ceux et celles qui sont venus exprimer leur joie en venant le visiter, d’expliquer que ce rituel est une façon de célébrer la vie et les parents qui acceptent de l’accompagner.
On transmet ainsi les choses simplement, c’est moins anxiogène, et la vie regorge de ces petits rendez-vous.

Quels sont les bénéfices de cette parole ?

La connaissance : un enfant qui reçoit des informations, des repères, un lexique, sort du flou. Les repères peuvent être légaux, il y a ce qui est permis et ce qui est défendu. De cette façon, la connaissance permet à l’enfant de sortir de l’ignorance. Il me semble que laisser un enfant dans l’ignorance, c’est grave.

La connaissance permet aussi de faire des choix, de se positionner plus facilement. Elle offre de meilleures aptitudes pour se protéger.  Connaître, c’est donc grandir en liberté.

Enfin, quand l’enfant parvient à nommer, il peut se questionner et interroger le monde sans honte afin de l’apprivoiser. Les enfants sont percutants. Les mots autorisent une réflexion, et la question d’un enfant qui a un vocabulaire approprié -plutôt qu’argotique- sera mieux comprise et considérée par les adultes.
Du côté des parents, parler de sexualité crée un dialogue et permet un soutien, une forme de complicité, même s’il reste beaucoup de pudeur entre les parents et l’enfant sur ces questions-là.

Quel message voudriez-vous laisser aux parents ?

Malgré les apparences, vos enfants n’attendent que vous !

Osez en parler ! – Savoir parler d’amour et de sexualité avec ses enfants, Dunod, 208 p., 15,90€.


Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Dumont

Après avoir suivi un parcours de Lettres et Civilisations, Hélène est devenue professeur des écoles puis conseillère conjugale et familiale. Très attachée aux problématiques de l’articulation du maternel et du féminin, elle travaille aujourd’hui en cabinet libéral au rythme de sa vie de famille : un chouette époux et 6 enfants !
https://www.conseilconjugaletparentalite.com

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Mon ado est amoureux
Le voilà qui tarde à rentrer. Il y a comme un air de printemps dans ses cheveux bouclés.  Allongée sur[...]
Ma fille a ses règles
Ça y est, elle a 14 ans, et elle a ses règles. Le moment tant attendu (par elle) est arrivé.[...]
Pornographie : osons en parler à nos enfants !
La pornographie est un sujet délicat, avec lequel nous sommes rarement à l’aise. Pourtant, elle est devenue si accessible qu’il[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.