Communication dans le couple : ce n’est pas la sincérité qui compte - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Communication dans le couple : ce n’est pas la sincérité qui compte

Hélène Bonhomme 29 août 2017
Partager
l'article sur


“Tu as les oreilles bouchées ou quoi ?”
“Mais pourquoi tu refuses de comprendre ? »

Vous lui avez dit clairement ce que vous aviez sur le coeur. C’est tellement évident, et pourtant, votre partenaire ne semble pas saisir le message.

Dans cet entretien avec Yolande Ziegler-Schwab, psychopraticienne et coach de vie, nous apprenons pourquoi il ne suffit pas d’être sincère pour être compris !

“Se mettre en couple en croyant que nos intentions positives suffiront…

C’est un peu comme aller au combat en maillot de bain, m’explique Yolande Ziegler-Schwab. Pour s’entendre avec autrui, la bonne volonté ne suffit pas.”

D’autant plus quand on partage la même salle de bains, qu’on trébuche sur le linge sale de l’autre et qu’on est assis sur le siège passager pendant que lui/elle est au volant !
Alors, pourquoi ne suffit-il pas d’être sincère pour être compris ?

D’abord parce qu’il paraît que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus :

Nous parlons des langages différents, nous avons des manières différentes de gérer la pression, nos émotions… Ainsi, ce qui me paraît évident peut paraître du chinois pour l’autre”, poursuit Yolande.

“Ensuite, parce que ce que l’autre entend est différent de ce que je dis : les mots n’ont pas le même sens en fonction de notre arrière-plan familial, de notre histoire, de notre culture, de nos interactions passées.”
Sans compter ces situations qui nous mettent parfois dans tous nos états, sans aucune raison apparente :
“Chacun d’entre nous a des filtres, des références, des zones d’intolérance, etc. Parfois, ces réactions naturelles sont proches, parfois très lointaines de celles des personnes que nous côtoyons.”

S’il ne suffit pas d’être sincère pour être compris, c’est aussi parce que parfois, nous sommes nous-même dans le flou :
“Il nous arrive à tous, explique Yolande, de dire
oui alors que l’on voudrait dire non.”

C’est bien connu…

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que l’autre veut entendre, ce qu’il entend, ce qu’il croit en comprendre, ce qu’il veut en comprendre et ce qu’il comprend, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre et quatre milliards de possibilités de mal l’interpréter !

“Communiquer en couple, insiste Yolande, est largement plus compliqué qu’une équation à 3 inconnues. Parfois, il y aurait de quoi regretter nos anciens cours de maths qui même s’ils nous donnaient des sueurs froides, étaient des promenades de santé à côté du casse-tête de la communication à deux… »

« Le problème, poursuit-elle, c’est que l’on n’est pas toujours conscient de ces complexités. À force de ne pas parvenir à se comprendre mutuellement, on s’isole peu à peu, on se ferme, on ne dit plus ce qu’on pense… car on fait face à trop de déception. Sans s’en rendre compte, on cumule de la frustration, voire de la colère contre l’autre.”

Et ce faisant, on brouille encore plus les fréquences et la communication devient encore plus compliquée.

Est-ce que cela signifie qu’on n’est pas douée pour la vie à deux ?

Ou que notre couple est voué à l’échec ?
“Non ! répond Yolande. Cela signifie simplement que l’on n’a jamais appris les bases de la communication… Car encore une fois : la sincérité ne suffit pas !”



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 4 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Astrid Veillon : « Il n’y a pas de mère parfaite, chacune fait comme elle peut »
Astrid Veillon, c’est une voix, un bouillonnement d’énergie, un arc à dix cordes et une présence qui accompagne la vie[...]
Je suis incompatible avec mon mari !
Je me souviens des propos de ce thérapeute de couple qui, lors d’un congrès sur la sexualité féminine, concluait son[...]
Les leçons de ma belle-famille
Mon mari et moi venons de deux milieux différents. Nous n’avons pas eu du tout la même éducation : chez[...]
Conception et réalisation : Progressif Media