Maman retourne à l'école - Fabuleuses Au Foyer
Travail & foyer

Maman retourne à l’école

Nadine Schwinn 29 août 2018
Partager
l'article sur


« Si si, c’est pas une blague ! Maman aussi a besoin de classeurs »

Ma fille de 6 ans reste perplexe. Debout au milieu du rayon « fournitures scolaires » du supermarché, elle hésite à rire.

« Tu te moques de moi, maman ?! Tu peux pas aller à l’école ! T’es une maman ! »

Ma décision

J’ai mis quelques mois à me décider. Assaillie de peurs et de doutes.

« Et si tu n’y arrives pas ? »

« Comment tu vas faire pour tout gérer ? »

Le boulot, les gosses, la maison, ton mari…..et maintenant un BTS !

« T’es complètement malade ! Ca peut pas fonctionner. Tu vas exploser en plein vol cocotte ! C’est de la folie ! »

Cette petite voix (celle de la peur), elle m’a freinée durant de longues semaines. Et puis, je me suis rappelée que j’avais déjà (comme toute maman) réussi l’impossible.

Mes victoires

J’ai combattu le sommeil pendant des années pour réussir à m’occuper de mes petits bouts en pleine nuit quand tout mon corps voulait m’abandonner.

J’ai affronté des montagnes de doudous répandus sur le sol, ouvert mes plantes de pieds sans pleurer sur des microscopiques lego placés scrupuleusement sur mon trajet.

J’ai gardé mon calme face aux « T’es méchante » qui font saigner le cœur quand il faut tenir bon les structures nécessaires à leur bien-être.

Je suis une maman alors :

« Si je peux le faire ! »

Je me suis donc lancée.

En avant toute !

« C’est quoi l’appareil de Golgi ?! Au secours Google, aide-moi ! »

Me voilà, quelques mois plus tard, la tête dans le guidon. Plus moyen de faire marche arrière.

Face à l’incompréhension de ma dernière qui ne comprend pas comment une « maman » (une adulte quoi !) peut aller à l’école, je me retrouve face à mes doutes. Ceux que je pensais avoir dépassés.

« Mais c’est que les enfants et les maîtresses qui vont à l’école ! »

Oui, c’est le juste cours des choses ! Normalement.

« Mais maman, elle pense qu’il n’y a pas d’âge pour découvrir qui on est et ce que l’on veut faire. »

Ça ne va pas être facile tous les jours.

Il est probable que je craque, que je doute, que je pleure même parfois. Mon cerveau va fumer plus d’une fois. Et je pense être bien plus compréhensive vis-à-vis des difficultés scolaires éventuelles de mes enfants dans les 3 années à venir 😉

Mais parfois, on réalise qu’il y a encore de belles choses à accomplir et pour ça, il y a quelques étapes à franchir.

Alors, en avant toute !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Nadine Schwinn

Nadine est maman de 3 filles et mariée à Alain, le papa de sa petite dernière. Après 17 années à manager des équipes de vente, 7 déménagements, 1 divorce et 1 burnout, elle décide de faire de tous ces « épisodes de vie » sa force. Aujourd’hui hypnothérapeute et coach de vie, elle accompagne au quotidien des personnes soucieuses de déverrouiller leurs freins émotionnels pour leur permettre d’avancer.
http://www.magnifiquementimparfaite.com

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
À l’origine ? Un groupe de mamans.
« Comment avez-vous fait pour changer de métier ? Pour monter un cabinet ? Gérer votre famille nombreuse ? » Telles sont les questions récurrentes[...]
Ma fabuleuse reconversion
J’ai 32 ans, trois enfants, un diplôme d’ingénieur… et une passion depuis toujours : le dessin.  Depuis début 2020, je[...]
35 ans, l’heure du bilan
Je ne m'étais jamais fixé cet âge comme un point d'étape, jusqu'à ce que je n'aie plus le choix de[...]
Conception et réalisation : Progressif Media