HB-article-serie pere 2

Leçon n°2 : un rôle sur mesure

Rassemblez-vous : distribution des rôles ! Travail de scène ? Non.

Travail de vie !

« Je suis admirative de ce que font les jeunes papas ! » me partage cette grand-mère bien âgée. « Ils sont vraiment habiles pour changer une couche, savent préparer un repas… ce que ne faisait pas mon mari. Cela ne veut pas dire qu’il ne s’en préoccupait pas, mais c’était comme ça. Et puis, j’étais aidée, je ne peux pas dire que j’étais malheureuse !»

Ce matin, je voudrais réfléchir avec vous sur la notion de « rôle ». Nombreux sont les jeunes pères contemporains qui se chargent de la toilette, des devoirs, de la casserole de pâtes, d’organiser des parties de foot ou autres activités. Les hommes s’investissent davantage auprès des enfants et au sein du foyer : leurs rôles se sont diversifiés.

« Leurs rôles » ? Mais qu’est-ce que cela signifie ? Creusons-nous les méninges : un peu de théorie !

Le « rôle » désigne un ensemble de comportements, d’obligations, d’attitudes volontaires et définies, comme celui des tâches ménagères, du soin, de l’entretien du foyer, de l’implication de chacun dans la vie quotidienne.

Ces rôles varient selon les périodes et les modes, se nuancent d’une famille à une autre, se déclinent d’une multitude de façons selon les personnalités et les besoins, et peuvent être endossés de façon équivalente par la mère ou le père.

Autrement dit : monsieur peut passer l’éponge, ranger le salon et changer une couche, ce sera aussi bien fait que par madame. Et madame peut descendre la poubelle, tondre la pelouse ou visser les tringles à rideaux au plafond.

J’en vois déjà qui rigolent. Les clichés ont la vie dure ! Pas de mauvais esprit : ce sera fait. Chacun à sa manière. Bien entendu.

Si le rôle des pères évolue si vite aujourd’hui, c’est parce qu’il répond à une réalité :

  • Les femmes travaillent de plus en plus, pour des raisons économiques ou d’équilibre personnel.
  • La famille élargie n’est pas toujours disponible pour aider. La vie active prolongée des seniors et les déménagements professionnels de plus en plus fréquents l’expliquent en partie.
  • Chaque foyer ne peut pas forcément engager des dépenses auprès d’une aide familiale afin d’être soulagé des courses, des bains, des devoirs, et de tout ce qui constitue un quotidien communautaire, répétitif, et néanmoins essentiel pour le bon fonctionnement de la famille (petite ou grande !).
  • Les femmes qui ne travaillent pas ont aussi besoin d’aide. Leur journée ne s’arrête pas à 18h. Elles sont en H24. 7 jours sur 7.

C’est donc le père qui, le premier, se doit de répondre à ces obligations, non par devoir, mais par délicatesse envers sa femme. C’est une façon de lui dire qu’il l’aime. La vie de famille est semblable à une petite communauté : chacun prend sa part. Le couple fait équipe pour avancer sereinement.

Pas de secret

Pour un bon équilibre et une juste répartition des rôles et de l’implication de chacun au sein du couple et de la famille, il faudra communiquer :

  • Tout le monde à son poste ! On s’organise comme dans une équipe sportive : on communique sur les besoins de chacun, les disponibilités, l’état de fatigue, les qualités. Et l’on agit en fonction du plan établi.
  • On apprend à déléguer ! Dans cette perspective, je vous renvoie sans scrupule à la vidéo d’Hélène : « Le monde ne s’arrêtera pas de tourner. »
  • Pour s’encourager mutuellement et se donner envie de recommencer, on pratique la gratitude, le compliment, le merci gratuit. Vraiment, le pouvoir de transformation de ce simple petit mot est souvent sous-estimé ! Utilisez-le !

Vous l’avez compris, le rôle du père dépend du pacte du couple. Messieurs, (si vous me lisez…) inutile de prendre un rôle que ne vous convient pas et qui vous desservirait. Continuez d’aider vos femmes parce que vous les aimez. Tout simplement. Et d’être auprès de vos enfants, parce qu’ils ont besoin de vous, de votre regard et de votre parole, ni plus, ni moins.

Le rôle du père ? Du sur-mesure, pour une équipe gagnante.

 

Envie de passer un été non pas parfait, mais fabuleusement réussi ? Pour découvrir notre nouveau programme clique ici ou sur l’image :

image-fab-ete

profil-helene-dumont-chroniqueuseAprès avoir suivi un parcours de Lettres et Civilisations, Hélène est devenue professeur des écoles puis conseillère conjugale et familiale. Très attachée aux problématiques de l’articulation du maternel et du féminin, elle garde l’intuition que celle-ci ne peut être pensée sans la présence du masculin. Elle travaille aujourd’hui en cabinet libéral au rythme de sa vie de famille : un chouette époux et 6 enfants !
conseilconjugaletparentalite.com

Je partage sur Facebook