melanie dale

Flippantes, les autres mamans

Ce moment terriblement gênant où l’on est bien obligée d’emmener les enfants à l’aire de jeux mais où l’on donnerait tout pour être invisible, afin de ne pas avoir à croiser le regard des autres mamans, pour ne surtout pas avoir à faire la conversation… Voici une invitation à essayer quand même, signée Melanie Dale, auteure de Women are scary.

Quand vous êtes maman, vous passez des heures et des heures assise avec d’autres mères tandis que vos enfants tapent dans un ballon de foot, apprennent à faire des bulles dans la piscine et jouent des maracas en cours de musique.

Vous vous lancez des coups d’oeil furtifs, puis fuyez le regard l’autre… Il y a toujours quelqu’un pour avoir besoin d’une couche propre, et personne ne sait jamais quoi dire dans ces moments totalement gênants.

Et la plupart d’entre nous sommes crevées et seules, isolées dans notre voiture familiale, seules avec nos sacs de courses monstrueux, nos poussettes et nos marmots à balader d’un bout à l’autre de la ville.

Nous sommes meilleures ensemble

Nous nous rendons mutuellement meilleures mamans, meilleures personnes.

Nous avons besoin les unes des autres, parce que materner, c’est foutrement dur. Oui, les autres mères sont flippantes… et nous sommes flippantes nous aussi… et c’est un sacré défi de faire un bout de chemin vers l’autre, pour trouver des amie et être l’amie d’autres, pour apprendre comment s’élever les unes les autres, au lieu de se détruire les unes les autres.

Une fois le stade de la peur dépassé, les autres mamans sont carrément fun

  • Vous découvrirez qu’elles sont couvertes de vomi, juste comme vous.
  • Elles essaient de ne pas passer leurs nerfs sur leurs enfants, juste comme vous.
  • Elles essaient de trouver du temps et de l’énergie pour le sexe, juste comme vous.
  • Elles désirent avoir de vraies conversations avec quelqu’un qui peut comprendre, juste comme vous.

Les mamans sont fortes et influentes, et lorsqu’elles unissent leurs forces, elles peuvent déplacer des montagnes.

En ayant des enfants, j’ai gagné tellement plus. Je suis entrée dans l’organisme vivant et aimant de la maternité.

La société craint notre pouvoir, cherche à nous diviser, mais quand nous nous rassemblons pour le bien commun des générations, nous changeons le monde.

Osons les relations entre mamans, ces relations agrémentées de co-voiturage et de cupcakes, ces amitiés qui naissent sur les terrains de foot et dans les coins silencieux où nous nourrissons nos bébés.

Que vous soyez devenue maman par accident ou que vous l’ayez prévu, avec hésitation ou avec enthousiasme, vous êtes dans le bateau et tôt ou tard, nous nous rencontrerons dans un parc, à un tournoi de football ou dans une salle de danse classique… Et ce sera probablement gênant.

Oui, les mères sont flippantes…

Mais voici mon invitation à oser tisser des relations entre mamans. Oui, nous sommes capables de nous montrer fourbes parfois, bizarres souvent. Un jour nous sommes trop têtues, le lendemain nous manquons cruellement de confiance en nous. Nous pouvons nous montrer capables de nous détruire les unes les autres. Et en même temps, nous avons tellement besoin les unes des autres.

J’ai assisté à l’illustration parfaite des relations féminines, alors que j’attendais mes enfants à la sortie de l’école maternelle.

Je regardais deux petites filles de trois ans se tenir la main et tout en essayant de marcher dans des directions opposées. L’une et l’autre se tiraient la main, encore et encore, avec des gestes brusques. Elles étaient très énervées. Elles étaient autoritaires. Chacune essayait sans arrêt de faire venir l’autre dans sa direction, parce que sa direction était la meilleure. Chacune en était persuadée. Peu importe la force avec laquelle elles tiraient, elles avaient chacune leur idée de la meilleure manière de faire les choses. Mais malgré les directions opposées, aucune des deux ne lâchait la main de l’autre. Elles se tenaient la main toujours plus fort.

Voilà à quoi ressemblent les relations entre mères. Nous nous tenons la main. Nous ne nous lâchons pas. Parce que nous avons besoin les unes des autres. Nous tirons et tirons plus fort, mais nous ne lâchons pas.

Trouvez vos alliées, prenez leur main et ne lâchez pas. Nous sommes meilleures ensemble. Enfilez votre plus beau pantalon de survêtement, et c’est parti !”

 

Traduit de l’anglais avec autorisation.

Taken from Women Are Scary by Melanie Dale Copyright © 2015 by Zondervan. Used by permission of Zondervan. www.zondervan.com.women are scary

promo newsletter site

 

Je partage sur Facebook