HB-article langage amouor

Comment lui direz-vous « je t’aime » ?

Aimer et être aimé…

Nous aspirons tous à être aimé de façon authentique, pour ce que nous sommes.
Et nous avons tous besoin d’aimer en retour. Je le dis souvent aux personnes, petites et grandes, que j’accompagne :

Ce désir est sain. Il est essentiel et constitutif de notre humanité. Pour vivre heureux, « debout », nous avons autant besoin d’aimer que d’être aimé, autant besoin de se sentir aimable que de signifier notre amour.

Pourtant, au regard de mon expérience de femme, d’épouse et de mère, à l’écoute de ce que me confient les couples, aimer et se laisser aimer ne semble pas si simple. Ce désir est même la source de nombreux malentendus, quand il ne provoque pas (souvent, parfois !) de grandes déceptions et blessures.

Un challenge impossible ?

Serions-nous si maladroits pour vivre et partager cet essentiel ? Je ne crois pas. Il suffit d’accepter le constat suivant :

La personne que nous aimons est différente de nous. Sa façon d’être et de s’exprimer, ses pensées, ses besoins, ses désirs, ne sont pas identiques aux nôtres.

Pour Gary Chapman, auteur du best-seller « Les 5 langages de l’Amour », il en va également ainsi dans le domaine de l’amour : nous ne parlons pas le même langage. Nos sensibilités sont spécifiques tout comme la manifestation de notre amour.

Or, pour lui :

  •  plus nous témoignons de notre amour à l’autre dans son langage, plus il se sent aimé.
  • plus il se sent aimé, plus son réservoir émotionnel se remplit.
  • plus ce réservoir se remplit, plus la personne est heureuse et en capacité d’aimer.

Il s’agit d’un cercle vertueux.

Connaître son propre langage et celui de l’autre

C’est pourquoi, si nous voulons faire grandir notre amour, continuer de communiquer efficacement avec notre conjoint, entretenir un attachement mutuel, nous devons apprendre son langage et rendre compréhensible le notre.

Cette façon d’aimer, plus consciente, est aussi plus exigeante : il faut se mettre à l’écoute de « l’intime » de l’autre.

De quoi a-t-il besoin ? Souvent, cela demande un effort, c’est un vrai travail de conversion : j’accepte de regarder l’autre et de l’aimer non pas comme je voudrais, mais exactement tel qu’il est. Ses besoins ne sont pas les miens et son langage de l’amour est différent.

Il s’agit de bien se connaître comme de partir à la rencontre du cœur de l’autre. De le comprendre, de l’apprivoiser, d’être saisi par ce désir de l’aider à grandir, tout en sachant qu’il peut porter, en lui, quelques épines.

Les 5 langages de l’amour

Je vous invite aujourd’hui à découvrir les cinq langages mis en exergue par Gary Chapman et vous en propose un descriptif rapide. Prenez le temps de lire, d’identifier votre langage et celui de votre conjoint. Peut-être connaissez-vous déjà cet outil précieux. Je vous invite à renouveler votre réflexion, nous n’avons jamais fini de nous découvrir et de nous ajuster aux autres.

  • Les paroles valorisantes

Ce sont toutes ces paroles qui font du bien : les paroles bienveillantes, les compliments, les encouragements, les mots d’amour, les choses demandées avec délicatesse.
Ces paroles nourrissent l’estime et la confiance, autant pour celui qui les reçoit que pour celui qui les prononce. Adressées de façon vraies et justes, elles invitent l’autre à persévérer dans ce qu’il entreprend, ses actions, ses efforts, ce qu’il est.

  • Les moments de qualité

Ce sont tous ces bons moments passés ensemble, gratuitement. Il s’agit de l’attention que je porte à l’autre, que ce soit au cours de ces petits riens du quotidien, à l’occasion d’une sortie exceptionnelle ou d’une activité partagée. Ces moments sont précieux, ils entretiennent la complicité, le dialogue, favorisent l’écoute. Ils permettent de savourer le fait d’être ensemble et de partager notre intimité avec l’autre, de l’ouvrir à l’autre.

  • Les cadeaux

Le cadeau montre que vous avez pensé à la personne, il symbolise votre attachement. Peu importe la taille, le coût, qu’il ait été confectionné avec amour ou déniché au fin fond d’une brocante. C’est l’intention qui compte : celle de signifier à l’autre la valeur de sa présence à vos côtés. Spontané ou choisi « sur mesure », le cadeau est l’occasion de prendre en considération une particularité ou un talent constitutif de la personnalité de l’autre et de l’honorer : des chocolats ou un livre de cuisine pour un gourmand, par exemple …

  • Les services rendus

Cela consiste à prendre l’initiative de décharger son conjoint en faisant certaines choses afin de lui rendre la journée plus facile ou plus agréable. Il s’agit de montrer que l’on reste attentif à sa fatigue éventuelle, à son travail, son quotidien, et que ce qui le préoccupe nous préoccupe aussi. C’est une façon de dire : je suis présent pour toi. Parce que je t’aime !

  • Le contact physique

Le toucher ! Les caresses ! Les baisers ! Les câlins ! De la main posée sur un genoux à l’étreinte amoureuse, le contact physique est le premier langage de l’amour reçu quand nous étions bébé. Il reste en nous comme une empreinte. Plus un enfant aura été câliné petit, plus sa vie émotionnelle sera saine. Le toucher nous fait prendre conscience de notre enveloppe corporelle, il peut la sublimer, nous réconcilier avec elle, nous unifier. Il permet aux couples de se relier l’un à l’autre, de façon globale, cœur et corps.

On comprend mieux maintenant les malentendus possibles !

Si, pour votre conjoint, l’expression la plus parlante de l’amour est de recevoir des paroles bienveillantes et valorisantes et que vous vous évertuez à lui rendre des services, il est fort probable qu’il ne se sente pas aimé et vous le reproche …

Tandis qu’en adoptant son langage de l’amour, vous parviendrez à le toucher : votre relation sera apaisée et votre réservoir émotionnel rempli !

Au travail !

A vous de jouer maintenant : voici quelques pistes de réflexions que vous pourrez approfondir plus tard en lisant le livre. (Un outil intéressant, non seulement pour le couple, mais aussi pour votre vie familiale, relationnelle et professionnelle …)

  • Quel était le langage d’amour de vos parents à votre égard quand vous étiez enfant ?
  • Cela vous a-t-il comblée ?
  • Comment vous sentez-vous aimée aujourd’hui ? Quels sont les actes d’amour qui vous touchent le plus ?
  • Quel est votre langage d’amour envers les autres, conjoint et enfants ?
  • Connaissez vous le langage d’amour de votre conjoint, de vos enfants ?
  •  Avez-vous le sentiment d’avoir votre réservoir émotionnel plein, vide, entre les deux ?
  • Pouvez-vous en parler avec lui, avec eux ce soir ?

Belle réflexion les Fabuleuses !

HelenedumontrondeAprès avoir suivi un parcours de Lettres et Civilisations, Hélène est devenue professeur des écoles puis conseillère conjugale et familiale. Très attachée aux problématiques de l’articulation du maternel et du féminin, elle garde l’intuition que celle-ci ne peut être pensée sans la présence du masculin. Elle travaille aujourd’hui en cabinet libéral au rythme de sa vie de famille : un chouette époux depuis 18 ans et 6 enfants !
conseilconjugaletparentalite.com

 

HB-youtube-annee-2018-defi-7jJE MIN

Je partage sur Facebook
  • Anne

    Merci pour ce super article ! Pour aller plus loin, les références exactes du livre sont : « Les langages de l’amour – les actes qui disent je t’aime » de Gary Chapman, éditions Farel. Il existe une version poche et une version grand format avec couverture rigide.