Comment je suis devenue ma meilleure amie - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Comment je suis devenue ma meilleure amie

Hélène Bonhomme 5 février 2018
Partager
l'article sur


« T’es nulle. »

« Tu crains. »

« C’est toujours pareil avec toi. »

« Encore une fois, c’est sur toi que ça tombe. »

« T’y arriveras jamais. »

Toutes ces phrases que je me suis dites à moi-même, dans le secret de mon dialogue intérieur, pendant les 3 premières décennies de ma vie.

Et quand une amie débarquait dans le salon, en larmes parce qu’elle traversait un moment difficile, voilà ce que je lui disais (et j’étais sincère) :

« C’est pas grave. »

« Continue ! »

« Tu es très bien comme tu es. »

« Tu n’as rien à prouver. »

« Je sais que tu peux le faire, quoi qu’il arrive, tu as de la valeur. »

Être persuadé que les autres sont dignes d’amour, mais pas soi… L’une des plus grandes arnaques de l’univers, parce que l’amour est notre plus grand carburant, et parce que lorsqu’on tombe dans le piège de croire qu’il faut attendre cet amour de la part des autres, on peut parfois attendre longtemps !

Et un jour on devient maman…

Et les symptômes se démultiplient :

  • la souffrance due au manque de sommeil ou à une césarienne, à l’incompréhension face à nos choix éducatifs ou professionnels…
  • le sentiment d’échec quand nos ados font n’importe quoi ou quand on se voit refuser un entretien d’embauche…
  • l’impression de ne pas être à la hauteur quand le petit dernier se roule par terre dans la rue, quand on est de mauvaise humeur dès le lever…

Et quand on va mal, quand on se sent en souffrance ou un incapacité, quel est le premier réflexe de la plupart des mamans ? Chercher en quoi tout est de notre faute ! De toutes ces situations, on va tirer une conclusion :

Je ne suis pas digne de bienveillance ni de compréhension.

À croire qu’on aime ça,

se triturer l’esprit pour définir le plus précisément possible en quoi on est la pire mère du monde…! Sachant bien sûr qu’on sera toujours là pour soutenir nos amies avec la plus douce compassion du monde.

Bref, la dureté envers soi : le symptôme classique d’un manque cruel de bonté envers soi-même !

Qu’est-ce que la bonté envers soi-même ?

Voilà ce qu’en dit Dr Kristin Neff (self-compassion.org) :

C’est se montrer bienveillant et compréhensif envers soi-même quand on souffre, quand on connaît des échecs ou quand on ne se sent pas à la hauteur, au lieu d’ignorer sa douleur ou à l’inverse de se complaire dans l’autoflagellation.

Tu te sens prête à arrêter de te faire la guerre à toi-même, mais tu ne sais pas par où commencer ?

Voici pour toi un exercice d’auto-compassion ! C’est tout simple : à chaque fois que tu es tentée de t’autoflageller, pose-toi la question suivante : « Comment traiterais-je ma meilleure amie si elle traversait cette situation ? »

Réfléchis à toutes ces phrases que tu n’as aucun problème à dire aux autres, mais que tu es incapable de te dire à toi-même :

  • Tu as le droit de te sentir découragée
  • Tu ne peux pas échouer, tu peux seulement apprendre et grandir
  • Tes enfants n’ont pas besoin d’une mère parfaite, ils ont besoin de toi telle que tu es
  • Bon travail, bravo ! Félicitations, tu es géniale.

… et ces phrases, dis-les, mais cette fois à toi-même ! 

Cet exercice n’est pas magique.

Mais pratiqué régulièrement (à chaque fois que tu te trouves en position d’être dure envers toi), il t’aidera à redresser ta manière de penser… à te créer de sains réflexes d’auto-compassion.

Deviens ta meilleure amie, en commençant par changer ton dialogue intérieur… et tu sentiras la différence !

À lire également : Pourquoi je m’aime



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Dernières paroles à ma fille
Sur la peau de mon cou, je peux sentir le va-et-vient de l’air qui s’échappe de ses narines. Les poings[...]
Mon accouchement sans péridurale : les dragons, les trésors et les mamans
“Dans tous les lieux habités par la souffrance se trouvent aussi les gués, les seuils de passage, les intenses noeuds[...]
Ma fab va chez le psy… et alors ?
En écrivant cet article, j’ai envie de vous accueillir chez moi en pyjama. Tu sais, le truc que tu portes[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.