Vélo enfant fabuleuses maman

Des nanas ordinaires ?

À l’occasion du 3 décembre, journée internationale de la personne handicapée, « I had a dream… »

Oui, j’ai rêvé que tous les enfants handicapés étaient accueillis, et aimés. J’ai rêvé que tous les parents voyaient en eux une merveille. J’ai rêvé que la médecine arrivait à les soigner, avait des traitements pour leur rendre la vie moins lourde et plus douce. J’ai rêvé, pour ces enfants « extra-ordinaires » et pour leurs parents, d’un monde sans exclusion…

Et je suis allée à l’école.

Et j’ai vu que la réalité n’était pas si simple. J’ai entr’aperçu ces mamans « extra-ordinaires », tristes et joyeuses à la fois, parfois silencieuses, ou très discrètes. Pourquoi ? Parce que, bien souvent, elles culpabilisent. Parce qu’elles ont peur du regard des autres. Parce qu’elles n’ont pas forcément envie de parler de « ça ». Parce qu’elles ne sont pas sûres que leur enfant ait des copains à la crèche, à l’école… Alors elles sont tentées de se replier sur elles-mêmes.

Pourtant, ce sont des Fabuleuses comme les autres. Elles essaient, au quotidien, de tenir le cap… Elles tentent d’aimer leurs chéris… Elles se lèvent le matin, habillent la tribu, courent à l’école, bossent (un peu moins que les autres), pleurent (un peu plus que les autres), bizoutent leurs bambins (beaucoup plus que les autres)… Sauf qu’elles se sentent parfois un peu bizarres, comme « à côté » des autres mamans. Un peu comme une exclusion qui ne dirait pas son nom… Mythe ou réalité ?

Lire la suite…

fabuleuses couples

Mon mari me dit qu’il est trop chanceux…

… d’avoir une femme comme moi !

Ce matin, j’étais dans la cuisine et mon mari travaillait sur son ordinateur dans la salle à manger. Comme notre cuisine est américaine, on peut se voir tout en étant dans deux espaces différents. Il me regarde et me dit comme ça :

“Vraiment, je suis trop chanceux d’avoir une femme comme toi.”

J’ai ri, je me suis sentie un peu perdue, à la fois flattée et gênée d’entendre un compliment pareil. J’ai eu une envie folle de lui demander pourquoi il me disait cela, mais je n’ai rien dit.

J’ai juste accueilli ses mots avec un sourire et un mot :

“J’aime quand tu me dis des choses comme ça.”

En faisant le bilan, mon mariage est bien meilleur que ce que j’imaginais vivre quand j’étais jeune.

J’avais tellement peur de vivre la même chose que mes parents. Ils vivaient une vie à deux fusionnelle, dans le pouvoir, mon père essayant de contrôler ma mère et ma mère à son tour, lui faisant sans cesse des reproches et se plaçant en victime la plupart du temps.

L’horreur pour moi, témoin de violence durant toute mon enfance et adolescence.

Parmi vous, j’imagine que plusieurs savent de quoi je parle. Lire la suite…

Conseil ultime à ma fille

Ultime conseil à ma fille

Après-midi calme à la maison.

Je nourrissais la petite dernière dans la cuisine quand Emma est arrivée en pleurant au moins toutes les larmes de son corps.

« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaan, mamaaaaaaaaaannnn. »

Je m’attendais au pire quand elle réussit enfin à m’exposer son problème, m’expliquant entre deux sanglots que

« plus tard Ann-Céline et ses copines vont acheter un hôtel et elles ne veulent pas que je les aideeeeeeeeeeeeee ».

5 ans d’études en psychologie, et pas un prof n’a eu l’idée majestueuse de nous donner la solution aux problèmes existentiels des enfants de 6 ans. Des tonnes de livres sur l’éducation et aucun qui ne soit titré « toutes les réponses dont vous aurez un jour besoin en tant que maman».

Je pose la cuillère pleine de panade sur la table, je prends Emma sur mes genoux, je l’écoute, je ne dis rien, je lui fais des bisous sur la tête en la serrant bien fort contre moi. Et puis, elle se tourne vers moi, me sourit de toutes ces dents laits encore présentes et repart jouer contente avec les autres enfants. Ah ben tiens… euh mais j’ai rien dit moi…. Lire la suite…

fabuleuses enfants

Mais pourquoi donc faites-vous autant d’enfants ???

Je m’attendais à toutes sortes de réflexions, mais pas à celle-ci.

J’attends un sixième enfant et je viens de l’annoncer. Il y a dans ma déclaration naïve « Je suis enceinte ! » comme un parfum de scandale. La question me touche. Elle tourne comme un petit vélo dans ma tête. De longs jours. Au fond, c’est une très bonne question.

Une charade familiale.

Mon premier est arrivé à la fac. Enceinte à plus de 8 mois et demi à la bibliothèque royale de Bruxelles, j’ai bien cru que j’y accoucherais. Aujourd’hui, il adore lire.

Mon second est venu la veille de mes écrits d’instit. J’ai repiqué le concours l’année d’après. On ne trouve pas gamin plus scolaire que lui.

Mon troisième a été conçu dans le tsunami d’une maison que l’on retapait. Il est d’un calme déconcertant et ne craint aucun désordre.

Mon quatrième s’est invité lors d’un voyage en Italie. Pendant plusieurs années, sa grand-mère l’a emmené visiter lignes de bus, de tramway, de métro, à pied, en vélo, en trottinette …

Ma cinquième s’est annoncée un jour de brocante au village. Pour l’instant, elle passe son temps à vider les placards. Lire la suite…

Woman sitting on a park bench

Marre de devoir penser à tout…

Mettre un goûter dans le sac, acheter du pain pour le sandwich de demain, appeler l’assurance… ne surtout rien oublier et le tout en étant déjà bien occupée.

Un petit coup de main ne serait pas de refus ! Mais ce n’est pas si simple.
Combien de fois des mains de bonne volonté, hésitantes ou peu initiées à la tâche à accomplir ont tenté de m’aider maladroitement pour s’entendre dire :

« En même temps, si c’est pour faire ça, je pouvais le faire toute seule ! »

C’est bien compliqué tout ça.
Entre le boulot, les enfants et les aléas du quotidien, je me sens parfois bien seule avec un cerveau en cocotte-minute. Lire la suite…

mère d'ados

Adolescence… mythe ou réalité ?

ET NON ça n’est pas une fable !

L’adolescence fait bien partie du ‘programme’ de développement de nos chères têtes blondes.

Nous sommes souvent décontenancées tant ça nous prend par surprise : surprise du timing, surprise de la fréquence, surprise dans l’expression : les mots, le ton, ont soudain une force, une virulence, voire une violence qui vous arrive en pleine figure…
On a beau savoir que « ça doit arriver », parce que « c’est bon pour la construction de leur personnalité », on en prend quand même pour son grade, voire plus !
Comment s’y prendre alors ? Comment traverser cette période avec un peu de sérénité ? Lire la suite…

iStock_000069644889_Medium

Quand l’amour domestique fait concurrence à l’amour sauvage

Chères Fabuleuses

Hélène me demande de vous écrire, et c’est avec un grand plaisir que je m’y mets !
J’aime transmettre, et ça tombe bien, car je sais que vous aimez qu’on vous raconte des histoires !

Justement, j’en ai, des histoires à partager avec vous !

Je voudrais partager mon expérience… histoires de famille, d’enfants, mais ce qui est le plus facile pour moi c’est de vous raconter des histoires de couple.
Allez-vous vous reconnaître ? J’espère au moins que mes recherches, que mes expériences plus ou moins réussies – mais bien authentiques ! vont vous accompagner.
Et si le cœur vous en dit, elles vous donneront peut-être des idées, des inspirations et, qui sait, des permissions pour en faire autant ou pour explorer de nouvelles manières d’investir votre vie à deux.
Sachant, que nous avons le droit d’être imparfaites et de nous réjouir de qui nous sommes !

Lire la suite…

iStock_000090362859_Double

Ne fais pas ce que je dis !

Maman de deux petites princesses maintenant, ma vie a totalement changé !

On ne se préoccupe plus que de soi ou de son amoureux ou d’une princesse mais bien de 3 personnes en même temps (si on compte le papa !).

On rit 2 fois plus, on donne deux fois plus de bains, on fait deux fois plus de couettes et chose à laquelle je ne m’étais pas préparé : on s’inquiète deux fois plus également !

Je m’explique.

Lire la suite…

Capture d’écran 2016-11-19 à 11.53.00

Comment une question naïve peut faire craquer un(e) perfectionniste…

… mais je me soigne !

Attention : voici une vidéo authentiquement imparfaite.

Lire la suite…

Sem-de-l'imperf-heureuse

Semaine de l’imperfection heureuse

Cette semaine, on arrête de se faire la guerre à soi-même !

Tu en as marre de te mettre la pression pour être une super maman, pour au final avoir envie de te cacher à l’intérieur du rayon charcuterie quand le petit dernier balance le contenu du caddie dans l’allée ?

Tu te dis que pour survivre aux aléas de ta vie de maman, il y a autre chose que “je ne suis pas une bonne mère”, “je ne suis jamais assez bien”, “je n’y arriverai jamais” ?

Dans un monde qui nous dicte tout, depuis notre apparence jusqu’à nos choix professionnels, en passant par l’attitude censée être adoptée par nos enfants… Pas facile de cultiver la confiance en soi quand on est maman ! Lire la suite…

à deux doigts de la perfection

95% : à deux doigts de la perfection

17h30. Il me reste deux heures. Deux heures top chrono pour transformer ce champ de mines en un intérieur paisible et délicieux. Ce soir, nous recevons des invités. J’élabore un plan d’action. 1. Neutraliser les éventuels perturbateurs : “Surprise les enfants ! Que diriez-vous d’un petit dessin animé ?” 2. Hiérarchiser les tâches : par où dois-je commencer ? Éliminer les moutons de poussière sous la table du salon, descendre les poubelles honteusement débordantes, décrasser la gazinière écœurante ? 3. Jogging lâche, manches retroussées, musique à fond : j’entre dans l’arène.

Lire la suite…

mockup-livre2-580-348-sanstexte

Mon nouveau livre est arrivé !

Il ne sera en librairie qu’à partir du 13 octobre MAIS il est disponible DÈS MAINTENANT et exclusivité sur le site des fabuleuses !

Ce livre, c’est une histoire ordinaire de bienveillance, de courage et d’imperfection. Vous voulez un extrait ? Lire la suite…

keep_calm

Parfaitement épuisée : stop au gaspillage d’énergie

Vous aussi, vous faites partie du club pas très fermé des mamans à bout de souffle et à bout de nerfs ? On ne nous a pas prévenues, mais on a vite compris : maternité rime la plupart du temps avec « je crois que je vais craquer ».

Entre les réveils nocturnes, la logistique familiale et la to-do-list qui s’allonge dans le bruit ambiant, l’erreur la plus commune (et la plus fatale) consiste à faire semblant de jongler parfaitement avec toutes ces exigences, quitte à gaspiller son énergie vitale pour des détails sans importance.

Épuisement et poursuite de la perfection font bon ménage… et je parle en connaissance de cause. Heureusement, à force de me prendre la tête pour pas grand chose, j’ai fait quelques progrès en lâcher-prise. Confessions d’une perfectionniste repentie : faire baisser la pression, ce n’est pas évident mais c’est possible !

Voici 4 extraits de mon livre C’est décidé, je suis fabuleuse (à paraître en octobre !), où tu découvriras 4 stratégies pour ménager ton niveau d’énergie.

Lire la suite…

Man Walking on Dusty Rural Road

« J’y arrive pas. »

C’est ma petite phrase fétiche quand j’en peux plus.

Et quand j’en ai marre de dire “J’y arrive pas”, je passe à :

  • “J’y arriverai jamais”
  • “Je devrais y arriver pourtant”
  • “Je suis la seule à pas y arriver ou quoi ?”

Un jour que je disais “J’y arrive pas”, je me suis demandée : “Arriver à quoi ?”

“Ben je sais pas, y arriver quoi ! Tu m’emmerdes avec tes questions !” (aperçu réaliste de mon dialogue intérieur) Lire la suite…

View More: http://photographybywinter.pass.us/bonhomme

Pourquoi je m’aime

Ce texte a certainement été le plus difficile à écrire depuis mes débuts. Dire qu’on s’aime, ça ne se fait pas. Ça met tout le monde mal à l’aise. Ça fait prétentieux. Ça fait bizarre. Ça fait un peu malsain. Comme si on avait le droit (le devoir !) d’aimer tout le monde, sauf soi. L’article que vous vous apprêtez à parcourir m’a pris, au bas mot, deux années de travail acharné. Deux années pour conquérir, ma foi et ma thérapeute aidant, un territoire mystérieux, incompris et trop souvent négligé : l’amour pour soi.

Pourquoi je m’aime

 

  • PAS parce que je suis particulièrement jolie – sinon je m’aimerais uniquement les jours de mariage, ou en tout cas APRÈS m’être tartinée de l’anti-cernes.
  • PAS parce que je suis particulièrement intelligente – sinon je m’aimerais uniquement quand je n’oublie pas d’acheter du PQ ou quand je ne balance pas x fois la même connerie qui – je le sais, pourtant ! – va encore déclencher une crise nucléaire conjugale.
  • PAS parce que je suis particulièrement aimable – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je ne râle pas, lorsque je ne me plains pas, lorsque je ne pense pas qu’à moi et lorsque je ne dis pas de gros mot.
  • PAS parce que je suis particulièrement douée – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je parviens à ouvrir les paquets de riz de manière à PAS ramasser des grains dans toute la cuisine.

 

Alors, pourquoi je m’aime ?
(et pourquoi tu devrais t’aimer)

 

Lire la suite…

Studio shot of trendy young family against a gray background

J’apprends à parler ados

Vous parlez quel langage, vous ?

Moi, je suis en cours de formation. J’apprends à parler « Ado ». J’attends ce jour fantastique où je pourrais peut-être valider quelques acquis. Je dis bien peut-être, car rien n’est jamais assez sûr dans ce domaine. Je repousse toujours mon échéance. Ou plutôt : ILS me forcent à la repousser.

ILS ? Ce sont mes ados, pardi ! Je cherche des parents qui suivraient le même cursus que moi.

Y a-t-il quelqu’un par ici ?

On pourrait échanger, décoder ensemble, plancher sur une version, oser un ou deux thèmes. Ça pourrait être sympa, non ? Chez nous, ils sont plutôt branchés rap, rock, electro, smileys attitude, selfies, shoesfies, expressions bizarres. Chaque jour, j’élargis ma culture générale, je découvre un univers de musiques hétéroclites, j’enrichis mon vocabulaire. Voyage en terre inconnue.

Waouh ! C’est cool ! Lire la suite…

iStock_000076004239_Medium

Les rituels, pour quoi faire ?

Qui rêve d’augmenter facilement la qualité de sa vie de famille ?

Qui s’est déjà retrouvé en panne d’idée pour le menu du soir ? pour les vacances des enfants ? pour un thème de fête d’anniversaire ?

Qui s’est déjà retrouvé à devoir faire à la dernière minute et à ne pas pouvoir organiser les choses dans les règles de l’art, faute de temps ? de mauvaise organisation ?

… Qui aurait besoin d’outil puissant pour assurer la qualité de sa vie personnelle et familiale avec un minimum d’investissement ? Lire la suite…

Fabuleuses_au_foyer__MG_9159_NB

Fait vaut mieux que parfait

J’étais rédactrice. Mon travail, c’était d’écrire pour les autres. Et puis j’ai eu des enfants : deux en même temps ! Pour survivre à ce tsunami de couches, de biberons, de cris, de nuits sans sommeil, j’ai commencé à écrire pour moiMon mari a lu mes textes et il a dit : tu devrais vraiment lancer un blog et publier ces textes !

J’ai dit OK, mais pas tout de suite. Ce blog, je le lancerai :

  • quand ma maison ne ressemblera plus à un champ de mines
  • quand je ne râlerai plus sur les enfants
  • quand j’aurai des choses intéressantes à dire
  • quand j’aurai plus de temps
  • quand je serai sûre que personne ne critiquera mes articles
  • quand toutes les circonstances s’y prêteront parfaitement
  • quand je serai devenue la bonne personne
  • autrement dit : jamais.

Sauf qu’un jour, j’ai dit merde au perfectionnisme.

Lire la suite…

le point - le burn out maternel vous guette

« Mère parfaite », le burn-out maternel vous guette !

Sourire Ultra Bright, tête haute, poussette double, adorables têtes blondes…

Qui pouvait se douter de mon état ? Le monde entier ignorait que j’étais à bout de forces, à bout de nerfs, à bout de souffle. Sauf peut-être la voisine qui m’entendait crier à longueur de journée. Et mon mari qui assistait, désarmé, à la grimpée de cette insaisissable confusion. Je me sentais nulle, incapable, coupable. Dans mes efforts pour réprimer la « mauvaise mère » qui était en moi, je n’avais pas saisi l’essentiel : j’étais fatiguée, tout simplement. Lire la suite…

peste ou cholera fabuleuse au foyer

Femme au travail ou femme au foyer : la peste ou le choléra ?

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

Jamais assez à la maison. Jamais assez au travail. Jamais assez ferme, jamais assez douce, jamais assez compétente, jamais assez rentable, jamais assez présente.

Lire la suite…

jamais contente fabuleuses au foyer

Jamais contente

Incroyable !

J’en ai rêvé des années entières… alors que j’étais « sous l’eau » – au sens figuré bien sûr – avec mes chers bambins dans les pattes qui m’empêchaient de TOUT faire ou presque… notamment en vacances. J’en ai rêvé des nuits entières… alors que j’étais obligée de m’extirper du lit TOUS les matins pour les biberons ou le sein ou la colère ou le réveil bien trop matinal… J’en ai rêvé et c’est arrivé ! Lire la suite…

quel feminisme -3038421lpw-3038466-article-jpg_3385754_660x281

Quel féminisme transmettons-nous à nos filles ?

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

Dans “Une jeunesse sexuellement libérée… ou presque”, Thérèse Hargot dénonce “un féminisme qui s’est retourné contre les femmes elles-mêmes”.

“C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète.” (Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe)

Si l’on en croit Thérèse Hargot, sexologue et intervenante en éducation affective et sexuelle, cet héritage beauvoirien a en fait formaté les petites-filles de la révolution sexuelle à penser leur liberté dans une indépendance financière, dans un confort matériel et dans un affranchissement vis-à-vis de l’homme et des enfants. Lire la suite…

fab-2973822lpw-2973855-article-jpg_3370711_660x281

Les mamans, ça n’intéresse personne.

« Je ne suis donc pas la seule à avoir envie de me rouler par terre dans l’hypermarché pour montrer à mes enfants l’effet que ça produit. »

Vous connaissez Véronique Gallo ? Vous savez, la youtubeuse des mères de famille, cette Belge blonde qui inonde les réseaux sociaux de vidéos hilarantes devant lesquelles les mères ne savent plus si elles pleurent de rire ou d’émotion.

Vie de mère, ce sont les confidences d’une maman éreintée à sa psy online.

Ayant d’abord à l’esprit un projet de capsules télévisées, Véronique Gallo l’abandonne, le jugeant trop fastidieux. Jusqu’à ce que ses deux fils aînés, fans de Cyprien et de Norman, la persuadent qu’il est possible de produire soi-même ses propres vidéos, depuis chez soi : « J’ai d’abord pensé que je n’y arriverais jamais. J’ai deux mains gauches ! Aujourd’hui, je fais tout moi-même, jusqu’au montage, je n’en reviens toujours pas. » Lire la suite…

FAB-REINA

Reïna-Flor Okori : « prête pour les JO 8 mois après mon accouchement ! »

Championne d’Europe du 100 mètres haies à 19 ans, trois fois championne de France, sélectionnée pour les JO d’Athènes, de Pékin et de Londres… Au palmarès de Reïna-Flor Okori s’est ajoutée l’automne dernier l’arrivée de son fils, Lior. Huit mois à peine après son accouchement, la championne française disputera les derniers Jeux olympiques de sa carrière d’athlète à Rio, sous les couleurs de la Guinée équatoriale, son pays d’origine. Rencontre avec une maman comblée, qui, une fois de plus, prouve son incroyable capacité à revenir plus en forme que jamais !

Comment avez-vous su que vous vouliez faire du sport ?

Reïna-Flor Okori : L’idée n’était pas de moi ! Alors que j’étais collégienne à Besançon, un prof d’EPS a remarqué que je courais vite. Il m’a proposé de participer à une compétition. On m’a dit de courir, alors, j’ai couru… comme Forrest Gump ! Lire la suite…

lepoint - virginie guilhaume

Virginie Guilhaume : « Je suis une maman louve »

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

On l’a vue récemment aux commandes des Victoires de la musique 2016. Près de six ans après l’annonce de sa grossesse sur le plateau de La Nouvelle Star, Virginie Guilhaume est animatrice et maman, ou l’inverse !

Entre les Victoires de la musique et le lancement de vos pièces, comment s’organise votre vie de mère ?

Virginie Guilhaume : Je vis toujours avec cette même idée d’être complètement là où je suis quand je le suis. Au théâtre, lorsque j’échange avec un metteur en scène ou un comédien, je suis vraiment avec lui. Et lorsque je suis avec Roméo, mon fils, je suis vraiment avec lui, je ne travaille pas en même temps. Mon quotidien de maman m’apprend à vivre complètement dans le moment présent. Lire la suite…

le point - bree van de kamp

Le syndrome Bree Van der Kamp

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

Les mères au foyer sont stigmatisées ? C’est la faute de Bree Van de Kamp ! Décryptage de « Desperate Housewives » avec Aurélie Blot, docteur ès sitcoms…

Docteur en études anglophones et audiovisuelles et professeur à l’université de Bordeaux, Aurélie Blot a publié 50 Ans de sitcoms américaines décryptées (éd. L’Harmattan, 2013), une étude des représentations familiales dans les sitcoms américaines. On y découvre, entre autres, pourquoi les femmes de Wisteria Lane sont si désespérées et en quoi les représentations télévisuelles de la famille américaine ne sont pas anodines dans l’Hexagone. Lire la suite…

Le point - femme expatriée

Femme d’expat ou femme expat ?

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

Râleuse, oisive, gâtée, ou bien entrepreneuse, overbookée, créatrice, aux commandes de sa vie : qui est vraiment la femme d’expat… ou la femme expat ?

« Il y a toujours celles qui se plaignent de leurs employées de maison tout en se faisant manucurer au bord de la piscine. Mais en ce moment, parmi les femmes d’expat, il y a plein d’idées, beaucoup d’initiatives et pas mal de débrouille : du télétravail, des boutiques en ligne, des formations… », explique Mathilde, expatriée en Thaïlande avec son époux. « Trouver un emploi à Bangkok relevait de l’impossible. J’ai préféré lancer mon blog. » Ainsi a vu le jour My tailor is an expat, certainement l’un des plus drôles de la blogosphère féminine expatriée, où, au détour de mille clichés détournés, on fait la connaissance de cette grande incomprise expatriée. Lire la suite…

Young beautiful woman with freckles, outdoors.

Evidemment que je suis fidèle

« Je suis en couple, évidemment que je suis fidèle ! »

Ah oui ? Fidèle à quoi, à qui ? Et si l’infidélité n’était pas toujours ce que l’on croit :

« Être infidèle, c’est tromper son conjoint, tout le monde n’est pas concerné » me direz vous.

Non, bien entendu … Quoi que…

« Au secours, ma femme me trompe ! »

me dit un homme, désemparé. Mais ce n’est pas de l’infidélité adultérine dont il est ici question car il ne suffit pas de prendre un amant pour être infidèle. L’infidélité dont je voudrais vous parler est plus subtile, mais ô combien douloureuse pour les hommes et les femmes qui la vivent, parfois même sans s’en rendre compte. Du moins, au début, car cette infidélité-là arrive sans crier gare. Elle a même un beau visage : celui de la maternité… Lire la suite…

dessins des pas dans la neige

La femme invisible

Crédit photo : Grace Parvu, Des pas dans la neige

Hélène Bonhomme, fondatrice du site Fabuleuses au foyer, est aussi chroniqueuse sur LePoint.fr. Enfants, couple, travail, maison… chaque semaine, elle partage ses impressions sur le quotidien des mères au XXIème siècle. Découvrez sa tribune sur le blog des fabuleuses !

« Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. » Et après ? Aucune donnée digne d’être exploitée. L’histoire ne conte que la femme d’avant. Celle qui brillait en société, bien gainée dans sa robe de bal, celle dont la fraîcheur et le courage avaient ébloui moult prétendants et fait baver moult reines mères.

L’histoire tait la femme d’après. Celle dont les doigts jadis délicats véhiculent désormais une perpétuelle odeur de crème de change à l’huile de foie de poisson. Celle dont les yeux diamants sont dorénavant cernés et dont les rêves d’antan sont aujourd’hui éprouvés par la dure réalité d’une vie de famille trop souvent vécue en jogging ruisselant de bave ou de purée de carottes. Celle qui pourtant, derrière les portes du château, apporte soins et soutien aux princes de demain. La femme qui, devenue mère, est devenue invisible. Lire la suite…

fabuleuse tout l'été

François : « Je me suis senti concerné »

Elles sont là : les grandes vacances ! Mouais enfin, “vacances”… ça dépend pour qui ! Pas évident de profiter de l’été, quand on a les aléas du direct familial à gérer…!

Alors dis-moi :

  • Est-ce que c’est le moment pour toi de prendre du recul sur les crises de ton ado, de prendre du plaisir à jouer aux Lego avec ton petit dernier et d’arrêter de te prendre la tête avec ton conjoint ?
  • Tu veux vraiment plus de lâcher-prise, plus de bonne humeur et plus d’enthousiasme, pour réussir à te reconnecter avec la maman décomplexée qui est au fond de toi ?
  • Et tu en as assez de te coucher le soir en ayant l’impression d’avoir subi la journée ?

Lire la suite…