chez-papa

« C’est mieux chez papa ! »

C’est mon lot de maman divorcée de devoir subir le récit des activités trop géniales faites chez papa à chaque fois que je récupère mes filles.

Je dois l’avouer, non seulement ça me gonfle mais surtout au fond, cela me rend jalouse.

Coupable d’être jalouse serait plus exact car comme je l’entends si souvent :

« L’essentiel c’est que tes filles soient heureuses ! » Lire la suite…

helene-et-moi

J’ai quelqu’un à te présenter !

Aujourd’hui, j’aimerais te présenter quelqu’un en vidéo ! Lire la suite…

miracle morning

Miracle Morning : et les mamans ?

Je suis maman de 2 enfants de 4 ans et cela fait 2 ans que je fais partie des early birds qui mettent leur réveil à 5h tous les matins. Après 2 ans, l’heure est au bilan ! Vous avez été nombreuses à me poser toutes sortes de questions auxquelles je vais essayer de répondre au mieux dans cet article.

« Offrez-vous un supplément de vie » : c’est le défi lancé par Hal Elrod à ses dizaines de milliers de lecteurs un peu partout dans le monde. Sur le papier, prendre soin de soi tant que toute la maisonnée est encore endormie : oui ! Mais sincèrement, mettre son réveil à 5h30 lorsque l’on a des enfants en bas âge : possible ou pas possible ?

Se lever tôt : pourquoi ?

« Tout se joue avant 8h du matin » : les adeptes du Miracle Morning en sont convaincus. Lire la suite…

Ventre-rond

« T’es complètement malade ? » et autres réactions à nos ventres ronds

Petite fille, je jouais à la poupée. Ringard ? Peut-être. Et alors ? Je faisais également du vélo, sautais des falaises dans un lac, lisais et inventais des tonnes d’histoires. Je m’imaginais indépendante : dans mes jeux d’enfant, l’homme était absent, parti à la guerre ou à la chasse.

J’étais maîtresse de mon logis et de ma vie. Je trouvais Blanche-Neige débile, naïve, bien bête de chanter en lavant le linge de sept nains qui n’en foutaient pas une à la maison. Je rêvais de sauter en parachute.

Mais, jouer à la poupée, c’était vraiment mon truc. J’adorais ça. Je voulais devenir maman. C’était là, au fond de moi, collé à ma peau.

Lire la suite…

femme-vent-fabuleuse

Fabuleuses face au vent !

Dès que je passe la porte du magasin, je les entends : « bruyants, désagréables dans le ton, mais surtout gênants ». En plus dans le groupe je reconnais assez vite une maman dont la fille a été à l’école maternelle avec Emma. Je baisse la tête un instant, je soupire comme les autres clients du magasin. Ça gueule !

Les enfants dans les poussettes crient des « mamans je veux ça », les mamans répondent au mieux avec un « ferme-la tu as déjà eu un truc dans le magasin d’avant » pas piqué des verres. La grand-mère, la jeune mère et son mec, la meilleure copine et les enfants, en hyper-nombre. Les cheveux sont mi-bleus, mi-mauves, mi-blonds oxygénés. Et à la caisse je me retrouve derrière eux.

Quand c’est notre tour, je croise le regard de la maman que je connais et je lui dis bonjour. Elle répond en criant (bon ben voilà tout le monde sait que je la connais), elle Lire la suite…

embauche

Pourquoi embaucher une maman ? Petit guide à usage des recruteurs

Elle a un profil intéressant… mais voilà, elle est maman ! Cela ne veut pas forcément dire qu’elle sera chroniquement en retard : avant de mettre son CV tout en bas de la pile, lisez ça… Lire la suite…

bonne-journée-SANS TRAIT

Bonne journée 2017 !

À toi qui n’as eu ni la force ni l’envie de te lever ce matin, parce que tu t’es déjà levée 6 fois dans la nuit,

À toi qui regardes ta montre toutes les 12 minutes : c’est pas encore l’heure de les mettre à la sieste ?

À toi qui as rêvé d’avoir des enfants, mais qui rêves souvent de t’en débarrasser,

Toi qui te demandes comment tu as pu en arriver à hurler sur la chair de ta chair,

À toi qui penses à ta vie d’avant, avant ces mains qui sentent en permanence, au pire les excréments et au mieux la crème de change à l’huile de foie de poisson,

À toi qui songes à truquer les horloges pour que tout le monde soit au lit dès 17h,

Toi qui n’a plus l’énergie de leur donner le bain, et qui serviras des céréales au dîner,

Qui te tritures le cerveau pour savoir ce qui cloche chez toi, Lire la suite…

girls-fabuleuses

Ils grandissent, mais rien n’empêche de les dorloter !

Si la traversée de l’adolescence est bel et bien une partie compliquée de ce qui nous attend dans notre loooooooongue tâche d’accompagnatrice du développement de nos petits chéris,…

…il n’en reste pas moins vrai que la grisaille d’un quotidien de transgression et d’agressivité ou tout au moins de susceptibilité et de fragilité, offre aussi (ouf !) de petits coins de ciel bleu, de petites ouvertures (je pourrais dire des « fenêtres de tir », mais de « tir d’Amour maternel » dans ce cas !)

En tous cas, on peut « tirer » partie de ce qui se passe pour (re)créer du contact, et notamment du contact physique.

Ah oui ?

Oui c’est possible… lorsque nos grands dadais ronchonnent, de leur faire un câlin !

Il est de mauvaise humeur parce que vous lui avez interdit d’aller « jouer à la play » chez des potes / elle râle parce que son jean aaaaaaadoré n’est pas lavé & repassé…

Lire la suite…

corps-fabuleuses

Au secours, j’ai mal partout !

Combien sommes-nous à être fâchées avec notre corps ? Il est souvent synonyme de gênes diverses : trop lourd, dysharmonieux, trop douloureux, souvent malade. Bref, il nous empêche d’avancer.

Cécile a mal au ventre. Un peu tout le temps. Pas très fort, mais c’est une douleur sourde, qui revient plusieurs fois par semaine. Elle ne sait plus quand ça a commencé. Elle me dit qu’elle vit avec, voilà tout.

Marine a mal au dos, tous les matins en se levant. Et puis ça passe pendant la journée. De toutes façons elle n’a pas le temps de s’en occuper. Lire la suite…

Vianney

Qu’aiment les mères qui ne s’aiment pas ?

Pendant presque 30 ans, je ne me suis pas aimée. Je m’en suis voulue à mort, à chaque fois que j’ai dit n’importe quoi. Je me suis fait beaucoup de reproches, à chaque fois que je me suis trompée. Je me suis mise des bâtons dans les roues. Je me suis faite passer après les autres. J’étais convaincue que les gens qui me rabaissaient avaient raison de le faire.

Et puis j’ai eu des enfants.

Quand ils disent n’importe quoi, je les trouve marrants.

Quand ils s’énervent pour un rien, je les trouve mignons.

Quand ils se prennent pour les chevaliers qu’ils ne sont pas, je les applaudis.

Quand un petit morveux les bouscule à la sortie de l’école, je me retiens de lui casser la gueule.

J’ai eu des enfants, et j’ai décidé d’aller voir une psy. Pour apprendre à m’aimer. Pour eux.

Comment les aimer si je ne m’aime pas ?

Lire la suite…

faites la sieste

T’es pas toi quand t’es crevée

Une tasse de thé renversée sur le clavier de mon ordinateur. Un biberon que je secoue sans l’avoir fermé correctement. Une flaque de lait tellement étendue que je ne peux même pas la contourner pour attraper la serpillère. Un tube de dentifrice qui me fait pleurer à force d’être vide encore.

Parfois, les objets nous exaspèrent. Et les gens, aussi. Les enfants qui veulent tout, tout de suite. Les ados qui oublient leur carte de bus. Les maris qui se réfugient vingt minutes aux toilettes. Les livreurs qui se trompent d’adresse, les vieilles dames qui se mêlent de nos affaires, les caissières qui ne comprennent pas que passer maintenant est pour nous une affaire de la plus haute importance.

Il y a des jours où le monde entier complote pour nous irriter.

On est excédée par les pâtes qui ne veulent pas cuire plus vite, horripilée par cette voiture qui refuse de démarrer, et on se sent poignardée par notre meilleure amie qui poste une innocente photo de ses pieds en éventail sur une plage de sable fin.

Ces jours-là, on laisse traîner les couteaux de cuisine à portée des enfants, on perd notre trousseau de clés, on arrive en retard à l’école, on crie au monde entier de se dépêcher, on s’engouffre dans la moindre faille et on déclenche des crises conjugales.

Alors on se sent nulle, maladroite, incapable, insuffisante, moche, bête et méchante.

On se débat, on se déchaîne, on se défend, on se démène pour ne pas être la sorcière que l’on est en train de devenir. Lire la suite…

image-site-noel-fab

« Elle a écrit l’histoire de notre vie »

« Je rigole et relis à haute voix certains passages à mon mari qui me dit : cette femme a écrit l’histoire de notre vie sans nous connaître…! » Lydia

Nouveau : les 2 opus des fabuleuses sont disponibles ici et maintenant !

Ces livres ont été conçus pour être une bouffée d’air frais pour toi, maman épuisée qui oublies parfois que tu es fabuleuse.

Ces livres, ce sont d’excellents cadeaux de Noël ! Pourquoi ?

Ce sont les lectrices qui en parlent le mieux :

Lire la suite…

vacances parents fabuleuses

Kit de survie pour parents en transit

Le temps des fêtes approche à grands pas. C’est le moment de célébrer en famille et de renouer le temps d’une visite avec ceux que nous ne voyons que trop peu souvent, faute bien souvent de disponibilité mais également de distance.

Donc qui dit « temps en famille », dit également « déplacements et petits voyages afin de retrouver nos loved ones ».

Qu’il s’agisse d’un long trajet en train, en avion ou d’une petite balade en voiture d’une quarantaine de minutes, mieux vaut être bien équipés si l’on ne souhaite pas voir cette petite escapade se transformer en traversée de la vallée de l’ombre de la torture pour nous parents !

Parce que les cris, les « on arrive quand ?!! » incessants, les chamailleries parce qu’il n’y a pas assez de jouets pour tous… la dernière fois qu’on a vérifié, on était pas trop fan !

Voici donc le kit de survie pour parents et enfants en transits.

Lire la suite…

Vélo enfant fabuleuses maman

Des nanas ordinaires ?

À l’occasion du 3 décembre, journée internationale de la personne handicapée, « I had a dream… »

Oui, j’ai rêvé que tous les enfants handicapés étaient accueillis, et aimés. J’ai rêvé que tous les parents voyaient en eux une merveille. J’ai rêvé que la médecine arrivait à les soigner, avait des traitements pour leur rendre la vie moins lourde et plus douce. J’ai rêvé, pour ces enfants « extra-ordinaires » et pour leurs parents, d’un monde sans exclusion…

Et je suis allée à l’école.

Et j’ai vu que la réalité n’était pas si simple. J’ai entr’aperçu ces mamans « extra-ordinaires », tristes et joyeuses à la fois, parfois silencieuses, ou très discrètes. Pourquoi ? Parce que, bien souvent, elles culpabilisent. Parce qu’elles ont peur du regard des autres. Parce qu’elles n’ont pas forcément envie de parler de « ça ». Parce qu’elles ne sont pas sûres que leur enfant ait des copains à la crèche, à l’école… Alors elles sont tentées de se replier sur elles-mêmes.

Pourtant, ce sont des Fabuleuses comme les autres. Elles essaient, au quotidien, de tenir le cap… Elles tentent d’aimer leurs chéris… Elles se lèvent le matin, habillent la tribu, courent à l’école, bossent (un peu moins que les autres), pleurent (un peu plus que les autres), bizoutent leurs bambins (beaucoup plus que les autres)… Sauf qu’elles se sentent parfois un peu bizarres, comme « à côté » des autres mamans. Un peu comme une exclusion qui ne dirait pas son nom… Mythe ou réalité ?

Lire la suite…

fabuleuses couples

Mon mari me dit qu’il est trop chanceux…

… d’avoir une femme comme moi !

Ce matin, j’étais dans la cuisine et mon mari travaillait sur son ordinateur dans la salle à manger. Comme notre cuisine est américaine, on peut se voir tout en étant dans deux espaces différents. Il me regarde et me dit comme ça :

“Vraiment, je suis trop chanceux d’avoir une femme comme toi.”

J’ai ri, je me suis sentie un peu perdue, à la fois flattée et gênée d’entendre un compliment pareil. J’ai eu une envie folle de lui demander pourquoi il me disait cela, mais je n’ai rien dit.

J’ai juste accueilli ses mots avec un sourire et un mot :

“J’aime quand tu me dis des choses comme ça.”

En faisant le bilan, mon mariage est bien meilleur que ce que j’imaginais vivre quand j’étais jeune.

J’avais tellement peur de vivre la même chose que mes parents. Ils vivaient une vie à deux fusionnelle, dans le pouvoir, mon père essayant de contrôler ma mère et ma mère à son tour, lui faisant sans cesse des reproches et se plaçant en victime la plupart du temps.

L’horreur pour moi, témoin de violence durant toute mon enfance et adolescence.

Parmi vous, j’imagine que plusieurs savent de quoi je parle. Lire la suite…

Conseil ultime à ma fille

Ultime conseil à ma fille

Après-midi calme à la maison.

Je nourrissais la petite dernière dans la cuisine quand Emma est arrivée en pleurant au moins toutes les larmes de son corps.

« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaan, mamaaaaaaaaaannnn. »

Je m’attendais au pire quand elle réussit enfin à m’exposer son problème, m’expliquant entre deux sanglots que

« plus tard Ann-Céline et ses copines vont acheter un hôtel et elles ne veulent pas que je les aideeeeeeeeeeeeee ».

5 ans d’études en psychologie, et pas un prof n’a eu l’idée majestueuse de nous donner la solution aux problèmes existentiels des enfants de 6 ans. Des tonnes de livres sur l’éducation et aucun qui ne soit titré « toutes les réponses dont vous aurez un jour besoin en tant que maman».

Je pose la cuillère pleine de panade sur la table, je prends Emma sur mes genoux, je l’écoute, je ne dis rien, je lui fais des bisous sur la tête en la serrant bien fort contre moi. Et puis, elle se tourne vers moi, me sourit de toutes ces dents laits encore présentes et repart jouer contente avec les autres enfants. Ah ben tiens… euh mais j’ai rien dit moi…. Lire la suite…

fabuleuses enfants

Mais pourquoi donc faites-vous autant d’enfants ???

Je m’attendais à toutes sortes de réflexions, mais pas à celle-ci.

J’attends un sixième enfant et je viens de l’annoncer. Il y a dans ma déclaration naïve « Je suis enceinte ! » comme un parfum de scandale. La question me touche. Elle tourne comme un petit vélo dans ma tête. De longs jours. Au fond, c’est une très bonne question.

Une charade familiale.

Mon premier est arrivé à la fac. Enceinte à plus de 8 mois et demi à la bibliothèque royale de Bruxelles, j’ai bien cru que j’y accoucherais. Aujourd’hui, il adore lire.

Mon second est venu la veille de mes écrits d’instit. J’ai repiqué le concours l’année d’après. On ne trouve pas gamin plus scolaire que lui.

Mon troisième a été conçu dans le tsunami d’une maison que l’on retapait. Il est d’un calme déconcertant et ne craint aucun désordre.

Mon quatrième s’est invité lors d’un voyage en Italie. Pendant plusieurs années, sa grand-mère l’a emmené visiter lignes de bus, de tramway, de métro, à pied, en vélo, en trottinette …

Ma cinquième s’est annoncée un jour de brocante au village. Pour l’instant, elle passe son temps à vider les placards. Lire la suite…

Woman sitting on a park bench

Marre de devoir penser à tout…

Mettre un goûter dans le sac, acheter du pain pour le sandwich de demain, appeler l’assurance… ne surtout rien oublier et le tout en étant déjà bien occupée.

Un petit coup de main ne serait pas de refus ! Mais ce n’est pas si simple.
Combien de fois des mains de bonne volonté, hésitantes ou peu initiées à la tâche à accomplir ont tenté de m’aider maladroitement pour s’entendre dire :

« En même temps, si c’est pour faire ça, je pouvais le faire toute seule ! »

C’est bien compliqué tout ça.
Entre le boulot, les enfants et les aléas du quotidien, je me sens parfois bien seule avec un cerveau en cocotte-minute. Lire la suite…

mère d'ados

Adolescence… mythe ou réalité ?

ET NON ça n’est pas une fable !

L’adolescence fait bien partie du ‘programme’ de développement de nos chères têtes blondes.

Nous sommes souvent décontenancées tant ça nous prend par surprise : surprise du timing, surprise de la fréquence, surprise dans l’expression : les mots, le ton, ont soudain une force, une virulence, voire une violence qui vous arrive en pleine figure…
On a beau savoir que « ça doit arriver », parce que « c’est bon pour la construction de leur personnalité », on en prend quand même pour son grade, voire plus !
Comment s’y prendre alors ? Comment traverser cette période avec un peu de sérénité ? Lire la suite…

iStock_000069644889_Medium

Quand l’amour domestique fait concurrence à l’amour sauvage

Chères Fabuleuses

Hélène me demande de vous écrire, et c’est avec un grand plaisir que je m’y mets !
J’aime transmettre, et ça tombe bien, car je sais que vous aimez qu’on vous raconte des histoires !

Justement, j’en ai, des histoires à partager avec vous !

Je voudrais partager mon expérience… histoires de famille, d’enfants, mais ce qui est le plus facile pour moi c’est de vous raconter des histoires de couple.
Allez-vous vous reconnaître ? J’espère au moins que mes recherches, que mes expériences plus ou moins réussies – mais bien authentiques ! vont vous accompagner.
Et si le cœur vous en dit, elles vous donneront peut-être des idées, des inspirations et, qui sait, des permissions pour en faire autant ou pour explorer de nouvelles manières d’investir votre vie à deux.
Sachant, que nous avons le droit d’être imparfaites et de nous réjouir de qui nous sommes !

Lire la suite…

iStock_000090362859_Double

Ne fais pas ce que je dis !

Maman de deux petites princesses maintenant, ma vie a totalement changé !

On ne se préoccupe plus que de soi ou de son amoureux ou d’une princesse mais bien de 3 personnes en même temps (si on compte le papa !).

On rit 2 fois plus, on donne deux fois plus de bains, on fait deux fois plus de couettes et chose à laquelle je ne m’étais pas préparé : on s’inquiète deux fois plus également !

Je m’explique.

Lire la suite…

Capture d’écran 2016-11-19 à 11.53.00

Comment une question naïve peut faire craquer un(e) perfectionniste…

… mais je me soigne !

Attention : voici une vidéo authentiquement imparfaite.

Lire la suite…

Sem-de-l'imperf-heureuse

Semaine de l’imperfection heureuse

Cette semaine, on arrête de se faire la guerre à soi-même !

Tu en as marre de te mettre la pression pour être une super maman, pour au final avoir envie de te cacher à l’intérieur du rayon charcuterie quand le petit dernier balance le contenu du caddie dans l’allée ?

Tu te dis que pour survivre aux aléas de ta vie de maman, il y a autre chose que “je ne suis pas une bonne mère”, “je ne suis jamais assez bien”, “je n’y arriverai jamais” ?

Dans un monde qui nous dicte tout, depuis notre apparence jusqu’à nos choix professionnels, en passant par l’attitude censée être adoptée par nos enfants… Pas facile de cultiver la confiance en soi quand on est maman ! Lire la suite…

à deux doigts de la perfection

95% : à deux doigts de la perfection

17h30. Il me reste deux heures. Deux heures top chrono pour transformer ce champ de mines en un intérieur paisible et délicieux. Ce soir, nous recevons des invités. J’élabore un plan d’action. 1. Neutraliser les éventuels perturbateurs : “Surprise les enfants ! Que diriez-vous d’un petit dessin animé ?” 2. Hiérarchiser les tâches : par où dois-je commencer ? Éliminer les moutons de poussière sous la table du salon, descendre les poubelles honteusement débordantes, décrasser la gazinière écœurante ? 3. Jogging lâche, manches retroussées, musique à fond : j’entre dans l’arène.

Lire la suite…

mockup-livre2-580-348-sanstexte

Mon nouveau livre est arrivé !

Il ne sera en librairie qu’à partir du 13 octobre MAIS il est disponible DÈS MAINTENANT et exclusivité sur le site des fabuleuses !

Ce livre, c’est une histoire ordinaire de bienveillance, de courage et d’imperfection. Vous voulez un extrait ? Lire la suite…

keep_calm

Parfaitement épuisée : stop au gaspillage d’énergie

Vous aussi, vous faites partie du club pas très fermé des mamans à bout de souffle et à bout de nerfs ? On ne nous a pas prévenues, mais on a vite compris : maternité rime la plupart du temps avec « je crois que je vais craquer ».

Entre les réveils nocturnes, la logistique familiale et la to-do-list qui s’allonge dans le bruit ambiant, l’erreur la plus commune (et la plus fatale) consiste à faire semblant de jongler parfaitement avec toutes ces exigences, quitte à gaspiller son énergie vitale pour des détails sans importance.

Épuisement et poursuite de la perfection font bon ménage… et je parle en connaissance de cause. Heureusement, à force de me prendre la tête pour pas grand chose, j’ai fait quelques progrès en lâcher-prise. Confessions d’une perfectionniste repentie : faire baisser la pression, ce n’est pas évident mais c’est possible !

Voici 4 extraits de mon livre C’est décidé, je suis fabuleuse (à paraître en octobre !), où tu découvriras 4 stratégies pour ménager ton niveau d’énergie.

Lire la suite…

Man Walking on Dusty Rural Road

« J’y arrive pas. »

C’est ma petite phrase fétiche quand j’en peux plus.

Et quand j’en ai marre de dire “J’y arrive pas”, je passe à :

  • “J’y arriverai jamais”
  • “Je devrais y arriver pourtant”
  • “Je suis la seule à pas y arriver ou quoi ?”

Un jour que je disais “J’y arrive pas”, je me suis demandée : “Arriver à quoi ?”

“Ben je sais pas, y arriver quoi ! Tu m’emmerdes avec tes questions !” (aperçu réaliste de mon dialogue intérieur) Lire la suite…

View More: http://photographybywinter.pass.us/bonhomme

Pourquoi je m’aime

Ce texte a certainement été le plus difficile à écrire depuis mes débuts. Dire qu’on s’aime, ça ne se fait pas. Ça met tout le monde mal à l’aise. Ça fait prétentieux. Ça fait bizarre. Ça fait un peu malsain. Comme si on avait le droit (le devoir !) d’aimer tout le monde, sauf soi. L’article que vous vous apprêtez à parcourir m’a pris, au bas mot, deux années de travail acharné. Deux années pour conquérir, ma foi et ma thérapeute aidant, un territoire mystérieux, incompris et trop souvent négligé : l’amour pour soi.

Pourquoi je m’aime

 

  • PAS parce que je suis particulièrement jolie – sinon je m’aimerais uniquement les jours de mariage, ou en tout cas APRÈS m’être tartinée de l’anti-cernes.
  • PAS parce que je suis particulièrement intelligente – sinon je m’aimerais uniquement quand je n’oublie pas d’acheter du PQ ou quand je ne balance pas x fois la même connerie qui – je le sais, pourtant ! – va encore déclencher une crise nucléaire conjugale.
  • PAS parce que je suis particulièrement aimable – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je ne râle pas, lorsque je ne me plains pas, lorsque je ne pense pas qu’à moi et lorsque je ne dis pas de gros mot.
  • PAS parce que je suis particulièrement douée – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je parviens à ouvrir les paquets de riz de manière à PAS ramasser des grains dans toute la cuisine.

 

Alors, pourquoi je m’aime ?
(et pourquoi tu devrais t’aimer)

 

Lire la suite…

Studio shot of trendy young family against a gray background

J’apprends à parler ados

Vous parlez quel langage, vous ?

Moi, je suis en cours de formation. J’apprends à parler « Ado ». J’attends ce jour fantastique où je pourrais peut-être valider quelques acquis. Je dis bien peut-être, car rien n’est jamais assez sûr dans ce domaine. Je repousse toujours mon échéance. Ou plutôt : ILS me forcent à la repousser.

ILS ? Ce sont mes ados, pardi ! Je cherche des parents qui suivraient le même cursus que moi.

Y a-t-il quelqu’un par ici ?

On pourrait échanger, décoder ensemble, plancher sur une version, oser un ou deux thèmes. Ça pourrait être sympa, non ? Chez nous, ils sont plutôt branchés rap, rock, electro, smileys attitude, selfies, shoesfies, expressions bizarres. Chaque jour, j’élargis ma culture générale, je découvre un univers de musiques hétéroclites, j’enrichis mon vocabulaire. Voyage en terre inconnue.

Waouh ! C’est cool ! Lire la suite…

rituel couple fabuleuses

Les rituels, pour quoi faire ?

Qui rêve d’augmenter facilement la qualité de sa vie de famille ?

Qui s’est déjà retrouvé en panne d’idée pour le menu du soir ? pour les vacances des enfants ? pour un thème de fête d’anniversaire ?

Qui s’est déjà retrouvé à devoir faire à la dernière minute et à ne pas pouvoir organiser les choses dans les règles de l’art, faute de temps ? de mauvaise organisation ?

… Qui aurait besoin d’outil puissant pour assurer la qualité de sa vie personnelle et familiale avec un minimum d’investissement ? Lire la suite…