Une grand-mère pas « gâteau » ? Ode à la différence - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Une grand-mère pas « gâteau » ? Ode à la différence

Alix de Villiers 27 février 2019
Partager
l'article sur


La grand-mère de mes enfants, ma mère, ne coche pas toutes les cases clichés de la grand-mère confiture, gâteaux « Bonne-maman » Elle est différente. Elle, elle fait à sa façon… Mes enfants l’adorent

Ce n’est pas une grand-mère comme les autres, c’est une grand-mère bien mieux que toutes les autres, c’est leur grand-mère ! Et eux, mes 3 fils, n’échangeraient leur Mouty pour rien au monde.

Ils l’aiment si fort, si profondément qu’ils font aujourd’hui les pieds au mur pour aller la voir et prendre rien que pour elle, le temps qu’il faut entre 2 rendez-vous professionnels et 2 avions lorsqu’ils reviennent de l’étranger.

Ses petits enfants l’appellent Mouty. C’est son ‘nom de grand-mère’. Elle l’a choisi, sans pourtant parler un mot d’allemand, mais pour la sonorité douce et musicale du mot qu’elle aimait. Ce n’est pas exactement une grand-mère comme les autres. Pas le genre « grand-mère gâteau » qui vient spontanément le mercredi après-midi jouer avec ses petits-enfants, les bras chargés de bonbons et de cadeaux. Elle préserve son indépendance. Avec elle, il faut que ce soit prévu, organisé à l’avance.

Ce n’est pas exactement une grand-mère comme les autres, et pourtant

Elle a su tous les aimer à chaque âge : si calme, si douce, si apaisante et si contenante lorsqu’ils étaient nourrissons ; si présente et patiente pendant leur enfance ; si disponible et pleine de sang-froid pendant leur adolescence ; et encore si dynamique, si vive, si joyeuse et pétillante aujourd’hui à 83 ans !

Elle est ultra fiable et a toujours répondu présente. Je ne compte pas le nombre de fois où je suis partie le cœur léger et l’esprit tranquille pour une obligation professionnelle de quelques jours ou une villégiature plus longue.

Elle a su gérer de main de maître toutes les situations les plus rocambolesques, délicates et inouïes . Comme le jour où les ados profitant d’un week-end de détente de leurs parents en bord de mer, ont fait l’expérience de leur première cuite !

Elle est créative et leur a communiqué son super sens pratique : Elle a passé des heures, et même des jours entiers sans compter, à collectionner, rafistoler, dessiner, couper, réparer, transformer, coller, construire, ramasser, coudre, assembler, peindre avec eux ou pour eux, à leur transmettre sa créativité par des bricolages et inventions en tout genre. Résultat : , un de mes fils sait grâce à elle se servir d’une machine à coudre…, moi pas !

Elle leur en a raconté et lu des histoires pendant des heures . Elle s’est même assise avec eux devant tous les dessins animés et les films jusqu’aux mangas, elle qui n’a jamais eu la télé chez elle !

Elle n’a jamais rechigné devant aucune dépense physique et ça, pour des garçons, ça n’a pas de prix !

Elle est incollable sur des tas de questions de littérature ou de sciences. Elle récite sans faille des poésies complètes du temps de sa scolarité (!) et elle utilise de temps en temps un mot sorti du fin fond de sa mémoire encore très alerte… que personne ne connaît autour de la table !

Alors c’est vrai, elle ne les a presque jamais emmenés sur une plage bondée et jamais dans une piscine ni dans aucun parc d’attraction parce qu’elle déteste ça. Ce n’est pas la meilleure donneuse de câlins parmi toutes les grand-mères sur cette terre et ce n’est pas non plus la plus grande ‘bisouteuse’ que l’on connaisse. Elle n’aime pas prêter sa voiture. Et le goûter, c’était toujours ‘à la maison’ et pas à la sortie de l’école mais mes 3 gars n’ont finalement pas eu besoin de tout ça. Elle leur a donné tellement autrement

Ce qui me touche le plus, c’est quand je vois cette énorme tendresse entre elle et eux. Mes grands baraqués qui la prennent dans leurs bras, et oui c’est inversé maintenant, et l’enveloppent, la serrent tendrement. Ils en prennent soin : leur Mouty est sacrée ! Un jour, elle nous manquera terriblement….

Moi, je suis témoin de la puissance et de la beauté de cette relation délicate et subtile, et ça m’émeut aux larmes. Je suis mère comme je suis, je serai grand-mère comme je serai, comme une mère (en plus) grand, en plus ample parce que c’est ce qu’elle m’a appris avec mes enfants, elle m’aura agrandie…



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Alix de Villiers

Maman de 3 garçons de 29, 27 et 18 ans, Alix a une immense fierté de les avoir vus, déjà, un peu grandir… Et comme ce n’est jamais fini, elle continue à en goûter toutes les joies au quotidien et à en assumer aussi les surprises, tout en s’épanouissant avec son activité d’accompagnement de l’être humain.
http://www.accompagnementcreatif.com

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Quand nos mères nous invitent dans leur couple
Il y a quelques jours, à la faveur d’un soleil encore chaud comme seul début novembre sait en offrir, je[...]
Bien s’entendre avec sa belle-mère : mission possible ?
Si les belle-mères peuvent représenter une opportunité pour leur belle-fille de vivre quelque chose d’une relation maternelle plus apaisée car[...]
Les laisser partir
Je suis devenue mère dans l’insouciance de ma vie étudiante, trimballant mes deux bébés au rythme de notre vie bohème,[...]
Conception et réalisation : Progressif Media