All posts tagged perfectionnisme

HB - article charge mentale anna

Stop à la charge mentale

En cette période de rentrée des classes, tout, autour de nous, est passé au prisme de l’organisation. L’organisation des cartables, l’organisation de la journée, l’organisation du mercredi, l’organisation des trajets, l’organisation des activités extra-scolaires (comment chercher le grand au tennis alors que la petite doit être déposée à la danse ?), l’organisation des repas…et j’en passe.

Et dans cette ambiance sympathique et détendue, une expression dans toutes les bouches : la fameuse “charge mentale”.

La charge mentale, c’est quoi ?

Valérie de Minvielle nous dit qu’il s’agit de “l’ensemble des tâches qu’effectuent le plus souvent les femmes dans les familles d’aujourd’hui et qui visent à tout prendre en charge pour que la logistique et l’organisation de la vie familiale se passe au mieux”.

Voici ce qu’ajoute Valérie, qui est aussi chroniqueuse pour les Fabuleuses : “Ce qui les rend particulièrement ingrates c’est qu’il y en a tous les jours à faire et qu’elles sont invisibles de l’extérieur… et même de l’intérieur !”

Oui, c’est sûr, prendre rendez-vous chez le médecin, boucler les inscriptions au judo, passer récupérer les courses au Drive (ou aller au marché bio), étendre le linge et plier les slips, il y a plus glamour. Lire la suite…

HB - article solidarite feminine

Petit éloge de la solidarité

Trois femmes.

L’une est maman solo sans aide de son ex-mari aujourd’hui gravement malade ;
L’autre se retrouve seule en semaine depuis plusieurs années, pour cause de célibat géographique ;
La dernière est seule à la barre plusieurs mois par an, avec un mari à l’autre bout du monde ;

Trois femmes. Trois femmes fortes, malgré la fatigue, malgré les soirs où elles n’en peuvent plus, malgré les cris dont elles se sentent parfois coupables, malgré ce sentiment de solitude qui les étreint certains dimanches soir.

Chacune de ces femmes fait comme elle peut pour :

  • sortir de son grand lit vide sans maudire l’univers tout entier (ou le Fabuleux absent);
    respirer un grand coup quand le petit dernier ne dort toujours pas à 21h47 (et qu’il faudra se lever à 6h12 parce que l’aîné a laissé tomber son doudou);
  • garder le moral quand la voiture ne démarre pas et qu’il est 8h17 (alors que la cloche de l’école sonne à 8h30);
  • trouver la motivation pour emmener les enfants se promener sous la pluie un dimanche après-midi tandis que personne n’a pensé à lui faire signe pour occuper cette longue journée marquée par la solitude;
  • ne pas s’endormir en pleurant sur son oreiller parce qu’elle a perdu patience et crié quand elle a découvert la salle de bains inondée et le contenu de sa trousse de maquillage éparpillé sur le sol;

Trois femmes, héroïnes du quotidien.

Lire la suite…

HB-moment present2

Faire taire cette petite voix dans ma tête

Le livre Le pouvoir du moment présent, dont j’ai parlé récemment, est resté longtemps sur ma table de nuit. Très longtemps. Son contenu est si riche – parfois ardu, il faut le dire – que j’ai eu besoin de plusieurs mois pour le terminer. Et depuis que je l’ai refermé, je ne cesse de le rouvrir pour y retrouver l’une ou l’autre phrase. Pour me répéter ces mots qui m’ont marquée.

C’est son écriture très poétique, quasi « mystique » parfois, qui m’a séduit et me séduit encore. J’ai même écrit certaines phrases dans le cahier que je traîne partout et dans lequel je note mes idées et mes pensées. Ces phrases, je les laisse infuser en moi parce que j’ai la certitude que la pensée de Tolle va me nourrir pour de longues années. Parce que j’ai aussi la certitude qu’elle détient une clé pour faire taire cette petite voix dans ma tête. Lire la suite…

HB-article interview sevrine

Séverine, maman de jumeaux , perfectionniste repentie

Après la naissance de ses jumeaux il y a trois ans, Séverine est tombée dans le piège du perfectionnisme. A 33 ans, cette Suissesse qui vit au bord du lac Léman nous raconte comment elle en est sortie.

Comment es-tu tombée dans le piège du perfectionnisme ?

Nés prématurément, mes enfants sont restés un mois à l’hôpital. Un mois pendant lequel je ne pouvais pas être autonome avec eux – je devais les quitter chaque soir –, un mois pendant lequel il m’a été difficile de trouver ma place de parent.

En rentrant à la maison, j’ai eu envie de tout gérer et de tout faire à MA façon, pour compenser ce manque du premier mois. C’est vrai qu’en plus je suis perfectionniste de nature. Au bout de quelques mois, j’étais éreintée. J’ai contacté un centre périnatal – une sage-femme puis une psychothérapeute m’ont reçue – pour avoir une aide. Là, elles m’ont beaucoup aidée : je me suis rendu compte que de ne pas pouvoir tout gérer n’était pas un échec et que déléguer pouvait être salvateur. Lire la suite…

HB-vignette YT louise temoignage village

Portrait de fabuleuse : “Apprendre à lâcher prise m’a libérée”

Louise a découvert la maternité à deux reprises : une première fois en accueillant la fille de son conjoint, une deuxième fois en donnant la vie à un petit garçon. Après cette naissance, elle se met beaucoup de pression pour construire une famille idéale et tombe peu à peu dans le burn-out.

Quand elle commence le Village il y a un an, elle découvre la force des échanges authentiques et bienveillants entre les participantes : elle comprend alors qu’elle n’est pas seule. Lire la suite…

HB-article-douceur solide

Souple et solide à la fois

Ils sont nombreux, ces moments où j’ai envie de crier.

Crier parce que c’est injuste.

Parce que la différence de mon fils – invisible aux yeux de beaucoup – me revient en pleine face à l’occasion de petits détails de la vie sans importance.

Quand, au square, je le vois incapable d’entrer en relation avec un enfant de son âge. Quand, au moment de passer à table, je lui donne l’assiette en plastique bleu – que son frère plus jeune réclame pourtant – parce que je sens qu’il fait une fixation dessus et qu’il n’arrivera pas à passer à autre chose.

Quand il tient des propos curieux pour un enfant de son âge – « néanmoins », « ne serait-ce que » – et que son auditoire reste médusé devant un tel vocabulaire tandis que moi, j’entends les intonations et le style adultes plaqués sur l’histoire maladroite d’un enfant de 7 ans.

Quand j’ai du mal à cacher mon énervement et qu’il me demande, comme pour valider qu’il a bien appris sa leçon : « Maman, tu es fâchée ? Est-ce que c’est bien ça ? »

Je sais désormais que non, ça ne « passera » pas. Lire la suite…

HB-article-culpabilite

Mamans : ce qu’il faut savoir pour dépasser la culpabilité

Quand quelque chose ne tourne pas rond dans la vie de famille, quel est le premier réflexe de la plupart des mamans ? Chercher en quoi tout est de leur faute ! Voici 4 essentiels à connaître pour dépasser la culpabilité maternelle.

1. Devenir mère, c’est ta vie entière qui passe à la machine à laver

La maternité, c’est la petite qui fait de l’asthme, le grand qui a la bonne idée de s’ouvrir l’arcade un dimanche soir, un vomi gluant sur ton chemisier neuf, la salle de bain inondée, les factures à payer, ton ado qui ne t’écoute plus, ton conjoint qui ne voit pas en quoi ça te stresse…

… et autant de raisons de piquer une crise.

Lire la suite…