All posts tagged education

aider-prix

Aider : oui, mais pas à n’importe quel prix

Un enfant qui en demande toujours plus, un collègue qui te délègue systématiquement le sale boulot, un conjoint qui part du principe que tu devrais être disponible 24/7 pour lui rendre service… Dans tes relations, as-tu parfois la désagréable impression d’être celle des deux qui fait tous les efforts pour aider l’autre ? Cette frustration de te donner à fond pour l’autre, tandis qu’il ne bouge pas d’un poil ? Alors voici LA règle de base pour ne plus te faire avoir !

C’est un principe simple et tellement évident que nous avons tendance à l’oublier dans nos interactions avec nos proches : la règle du 50/50 ! 50/50, comme lors d’une négociation ou du règlement de l’addition au restaurant…

En clair : dans une relation saine, les 2 protagonistes font la moitié du chemin.

C’est aussi simple que ça… et bien compliqué à mettre en pratique, parfois. Lire la suite…

HB-article-maman plainte

De quoi elle se plaint, la maman d’aujourd’hui ?

Dernièrement, j’ai encore vu circuler sur Facebook l’un de ces textes — de préférence partagé par des personnes d’un certain âge et sans enfant  — qui faisait l’éloge des conditions dans lesquelles nous avons été élevés :

« Avant, nos parents nous laissaient jouer seuls dehors, on rentrait juste pour les repas, sales et heureux, on ne portait pas de casques pour faire du vélo, on jouait dans la nature, on recevait la fessée… Et alors ? On a survécu. »

De quoi elle se plaint, la maman d’aujourd’hui ? Elle porte haut le drapeau du burn-out maternel, elle blâme la charge mentale… Mais de quoi elle se plaint ? Elle n’a pas connu la guerre, elle a probablement accouché « sans douleur » et sa machine à laver a un écran tactile.

C’est quoi son problème ?

Lire la suite…

HB-article-rentreedesclash

La rentrée des clash

Rentrée scolaire = Tension dans l’air !?

Elle fonce droit sur nous, comme une déferlante d’eau salée sur une plage de l’Atlantique. La rentrée. On l’attend fermement, prête à goûter à nouveau à ces journées ENTIÈRES où les enfants ne seront pas à notre charge (mais à celle d’un(e) enseignant(e) à qui l’on souhaite de s’être reposée au maximum avant le déluge).

Et puis il y a ce petit goût d’appréhension…

…qui nous serre sourdement la gorge : vive la rentrée, mais au fond, qu’est-ce qu’on était bien quand même, sans horaires le matin, sans formulaires à remplir, sans shampoing anti-poux à faire mousser et sans négociation sur le choix des vêtements (non mon chéri, à l’école ce n’est pas comme à la maison, on ne reste pas en pyjama toute la journée). Lire la suite…

conseil ultime à ma fille

Ultime conseil à ma fille

Après-midi calme à la maison.

Je nourrissais la petite dernière dans la cuisine quand Emma est arrivée en pleurant au moins toutes les larmes de son corps.

« Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaan, mamaaaaaaaaaannnn. »

Je m’attendais au pire quand elle réussit enfin à m’exposer son problème, m’expliquant entre deux sanglots que

« plus tard Ann-Céline et ses copines vont acheter un hôtel et elles ne veulent pas que je les aideeeeeeeeeeeeee ».

5 ans d’études en psychologie, et pas un prof n’a eu l’idée majestueuse de nous donner la solution aux problèmes existentiels des enfants de 6 ans. Des tonnes de livres sur l’éducation et aucun qui ne soit titré « toutes les réponses dont vous aurez un jour besoin en tant que maman».

Je pose la cuillère pleine de panade sur la table, je prends Emma sur mes genoux, je l’écoute, je ne dis rien, je lui fais des bisous sur la tête en la serrant bien fort contre moi. Et puis, elle se tourne vers moi, me sourit de toutes ces dents laits encore présentes et repart jouer contente avec les autres enfants. Ah ben tiens… euh mais j’ai rien dit moi…. Lire la suite…

double

Ne fais pas ce que je dis !

Maman de deux petites princesses maintenant, ma vie a totalement changé !

On ne se préoccupe plus que de soi ou de son amoureux ou d’une princesse mais bien de 3 personnes en même temps (si on compte le papa !).

On rit 2 fois plus, on donne deux fois plus de bains, on fait deux fois plus de couettes et chose à laquelle je ne m’étais pas préparé : on s’inquiète deux fois plus également !

Je m’explique.

Lire la suite…