HB-article-rentreedesclash

La rentrée des clash

Rentrée scolaire = Tension dans l’air !?

Elle fonce droit sur nous, comme une déferlante d’eau salée sur une plage de l’Atlantique. La rentrée. On l’attend fermement, prête à goûter à nouveau à ces journées ENTIÈRES où les enfants ne seront pas à notre charge (mais à celle d’une enseignante à qui l’on souhaite de s’être reposée au maximum avant le déluge).

On l’attend, ce café CHAUD sur la table de la cuisine, que l’on pourra déguster en SILENCE, juste après avoir déposé les enfants dans leurs nouvelles classes respectives.

Et puis il y a ce petit goût d’appréhension…

…qui nous serre sourdement la gorge : vive la rentrée, mais au fond, qu’est-ce qu’on était bien quand même, sans horaires le matin, sans formulaires à remplir, sans shampoing anti-poux à faire mousser, sans négociation sur le choix des vêtements (non mon chéri, à l’école ce n’est pas comme à la maison, on ne reste pas en pyjama toute la journée).

On la voit venir, la grosse vague de la rentrée, prête à grignoter en à peine quelques jours tout le bénéfice des congés.

Sûr que les vacances n’étaient pas parfaites (on a ENCORE réussi à se taper dessus en préparant les valises, on s’est ENCORE pris la tête à propos du choix de l’itinéraire), mais c’était bon, quand même, de n’être soumis à aucune contrainte à part celle de bonne maman.

Alors voilà, on y est, J-3 avant la délivrance au goût amer :

On troque une maison un peu plus calme de 9h à 12h et de 13h30 à 16h contre le stress parfois invraisemblable qui rime avec rentrée scolaire. En somme, à peine entrée dans le rayon fournitures scolaires, on se métamorphose en Fabienne Lepic et on évacue le stress comme on peut.

(Allez, un petit florilège de *:!?”:;#@*, j’ai pas pu m’empêcher, c’est cadeau. Merci Fabienne.)

Pourquoi le terrain de la rentrée est-il aussi glissant ?

Pourquoi est-ce qu’à la rentrée, on est capable de partir en crise parce qu’on ne trouve pas de cahier 144 pages petits carreaux ? Peut-être parce que les petits couacs cachent de plus grosses angoisses !

  • “Il va falloir la réussir, cette rentrée.”

On se l’est tellement répété que ça en devient une obsession. Quitte à carrément tout rater à force de se braquer à la moindre fausse note concernant l’attestation d’assurance ou les horaires du judo. Parfois, le problème, ce n’est pas le problème, mais notre manière de voir le problème !

Parfois, le problème, c’est d’en faire des tonnes à chaque fois qu’une imperfection vient se glisser dans les rouages de notre vie de famille…

  • “Est-ce que je vais être une bonne mère cette année ?”

Au final cette tension dans l’air, ce ne serait pas un peu d’inquiétude à propos du petit qui n’est pas très à l’aise avec sa maîtresse, de la grande qui ne s’en sort pas en maths, et surtout à propos de notre capacité à rester calme, douce, rassurante alors que justement c’est nous qui aurions besoin d’être rassurée ? L’inquiétude est sournoise, elle nous bloque dans des pensées et des émotions qui serrent de plus en plus notre noeud dans l’estomac… Sans proposer aucune solution concrète. Cette année scolaire sera l’addition de chaque journée qui va la composer. Alors vivons un jour après l’autre !

La sérénité ne vient pas de l’absence de problèmes, mais de la confiance avec laquelle on choisit d’aborder les problèmes qui viendront de toute façon.

  • “Si seulement les choses n’étaient pas aussi compliquées” :

Au lieu de résister à la vague de la rentrée, et si cette année on surfait sur la déferlante ?

Et si on essayait de ne pas se braquer à la moindre imperfection ?

Et si on profitait de ce redémarrage scolaire pour s’accorder encore plus de bienveillance et pratiquer encore plus de gratitude pour les cadeaux que la vie nous offre au quotidien ?

Les vacances sont terminées : maintenant c’est la rentrée. Et ce qui est formidable avec le moment présent, même s’il est moins glamour qu’une plage de Bali, c’est qu’il cache toujours un trésor à qui veut bien le voir. Je nous souhaite de ne pas résister à la rentrée, pour ne pas manquer les trésors qu’elle a disséminés dans les méandres de notre vie de famille…

Joyeuse rentrée à toutes les fabuleuses imparfaites, courageuses héroïnes de la vie ordinaire !

IMG_2229 2Je démarre très bientôt une nouvelle formation en ligne sur la communication en famille, que j’ai préparée en duo avec Yolande Ziegler Schwab, coach de vie et psychopraticienne. Si tu n’es pas encore inscrite pour recevoir mes mails chaque jour, fais-le maintenant et tu seras tenue au courant, c’est par ici :

promo ebook-newsletter

Helene Bonhomme

Hélène Bonhomme est auteure, conférencière, fondatrice du site fabuleusesaufoyer.com et chroniqueuse sur lepoint.fr. Après une prépa littéraire, des études de philo, plusieurs années d’enseignement et plusieurs autres de rédaction web, elle devient mère au foyer. Elle commence à interviewer des femmes inspirantes et à mettre par écrit des pensées motivantes. C’est ainsi qu’ont vu le jour ce blog en mars 2014, puis en mai 2015 son livre collaboratif pour révéler la fabuleuse en chaque maman et en octobre 2016 son petit guide de l’imperfection heureuse. Elle est mariée à David le fabuleux et maman de Roman et Adelin. Sa mission : aider les mamans qui veulent sortir la tête de l’eau, prendre un peu de recul sur leur quotidien et commencer à aimer leur vie !

 

Je partage sur Facebook
  • No Emie

    Je suis cette enseignante à qui tu souhaites de s’être bien reposée, je suis cette enseignante qui n’arrive pas à décrocher plus de 2 semaines pendant l’été et je suis dans la tempête de la rentrée depuis une semaine… La déferlante, le mot est bien choisi! J’ai la sensation qu’elle m’emporte, je ne maîtrise plus la pression (que je me mets toute seule évidemment) ni le stress, tout m’envahit et j’ai l’impression que je ne serai jamais prête pour le jour J (comme tous les ans!). Il faut que tout soit parfait, toujours. Pourtant on m’a dit maintes et maintes fois que la perfection n’existe pas, mais je continue toujours de la chercher, on ne sait jamais… A la maison je suis moins disponible, je suis à cran et chaque minute de perdue fait monter la pression. Les clashs avec ma fabuleuse se multiplient et plus cette rentrée approche moins je la maîtrise et plus je la hais. Mon fils est en vacances chez papi et mamie et je me dis que c’est une bonne chose qu’il soit loin de cette tension, lui qui ne découvrira le mot « rentrée » que l’année prochaine! Et en même temps je culpabilise de « m’en être débarrassée » pour faire passer min travail en priorité!
    Merci pour cet article dans lequel je me retrouve +++! Et qui sait peut-être que cette année je réussir à ne pas laisser la déferlante m’emporter 😉
    Belle journée à toi aussi!

  • Céline Piperaux

    Pour moi l’appréhension de la rentrée c’est aujourd’hui au retour de mes garçons ce soir après un mois sans nouvelle de vacances chez le père et lié avec un fort sentiment de joie de pouvoir enfin les retrouver et avancer ensembles. Vais je réussir à mettre en place une vie de famille harmonieuse, bienveillante et proactive ? Vais-je tenir ces 25 derniers jours sans râler ? et maintenir mes axes de vie et valeurs malgré le temps du quotidien… les enfants vont ils ressentir et apprécier les et mes changements ? J’ai les outils et l’entraînement au moins en théorie. Depuis 3 ans j’ai eu du temps et surtout ce mois d’août solo pour avancer dans la paix intérieure, la connaissance de mon etre et le goût de vivre enfin ma vie ordinaire. Cette rentrée tout est nouveau pour nous. Mes appréhensions sont sûrement liées à la hauteur de mes attentes et objectifs. Alors ce matin, je continue la pratique. Lâcher prise est de rigueur, accepter ce cocktail d’émotions qui m’envahit, le comprendre et imaginer les situations mentalement pour y faire face au bon moment. Se concentrer sur le positif et le moment présent et savourer la vie tout simplement. Au fond de moi j’y trouve l’énergie, la motivation et tellement plus de confiance et self estime. Je suis capable et j’ai tout pour y arriver. Merci à moi pour les progrès, merci aux Fabuleuses de m’aider et merci à la vie et à tous les bienveillants que je croise tous les jours. Merci pour cette belle journée. 😊 Céline

  • Adeline

    Eh oui c’est tout ça la rentrée. Cette année la dernière entre en maternelle, alors pour moi c’est un cap aussi! Ce que je redoute pour ma part, c’est de manquer à mon « devoir », à savoir accompagner la grande de 6 ans et demi qui est hyper angoissée par l’école, alors que je suis moi-même de nature un peu stressée…. vous la connaissez la remarque magique ? « Si elle sent ton stress ça va être pire »… Alors quoi, ce serait mieux que je ne sois pas là ? Ce que je redoute aussi, les matins crispés. Eh oui, les enfants qu’on presse ont tendance à se figer. Même en me levant très tôt, rien n’y fait! Dernière angoisse, le retour des virus, et des poux…. Allez, je vais ouvrir grand les yeux cette année et chercher les trésors sur le chemin de l’école!

  • Cindy

    Merci pour la vidéo de Fabienne Lepic qui m a fait rire aux éclats de bon matin, on s y retrouve vraiment dans la liste scolaire 😂

  • Hélène Babiak

    Salut tertous! (« tout le monde » en Cht’i 😉 )
    OUI!!!excatement! cool je vais pouvoir travailler au calme pendant la journée…mais….NON!!!!!je ne veux pas chercher LE tee-shirt de la grande, LA robe d’une des jujues et LA chaussure de la deuxième, ni l’agenda du p’tit mec….au moment de monter en voiture….ALORS oui, il va vraiment falloir que je m’organise mieux et que tout le monde participe…activement! Chacun son crapaud ;-D.