Sans titre-2

Se réaliser en 6 leçons – Téva Lab

Se réaliser, c’est quoi ? Grande question posée à des personnalités de la culture, de la scène ou de la télé lors du Téva Lab, auquel j’ai eu la chance de participer la semaine dernière à Neuilly. Un événement assez restreint pour faire des rencontres extraordinaires et assez ouvert pour parler bonheur et sens de la vie !

1. Devenir soi

Qu’il est bon d’entendre Frédéric Lenoir “pour de vrai” ! Dans l’amphi très cosy de M6, nous avons eu droit à notre version VIP des Racines du ciel (France Culture). Histoire de renouer un instant avec de vieux souvenirs de fac de philo et de s’entendre dire que “La vraie révolution est intérieure.” Autrement dit, se réaliser c’est apprendre à se connaître soi-même (c’est pas moi M’dame, c’est Socrate qui l’a dit). C’est aussi réaliser que nous faisons partie du divin, s’accorder aux autres, essayer de les rendre heureux…

2. Changer de vie

Comme Tina Kieffer qui a lâché la direction de Marie Claire pour fonder Toutes à l’école, une association pour la scolarisation des filles au Cambodge. Ou comme Hélène Molière qui après une carrière télévisuelle, a trouvé sa voie en tant que psychanalyste. Comme Elodie Garamond ou Juliette Dumas qui, fatiguées “d’écouter les gens s’écouter parler”, ont abandonné des postes très en vue dans le marketing pour donner un sens à leur action en créant respectivement le Tigre Yoga Club et la Shine Academy. Comme Sandrine Sarroche, qui d’avocate s’est faite humoriste, ou encore Sandrine Reinflet, “inventeuse d’histoires vraies” pour qui l’essentiel n’est jamais une urgence, et qui nous invite à oser aller au bout de nos rêves.

3. Ou pas !

Changer de vie pour se libérer de nos carcans, pourquoi pas. Mais ce qui importe vraiment, c’est de changer sa vie, sa manière de vivre sa vie. Et de la changer en profondeur ! C’est le mantra d’Olivier Pelleau, fondateur du cabinet de coaching Turning Point : “If you want to go higher, go deeper.”

4. Apprendre à être heureux

Avec la très excellente Florence Servan-Schreiber. A écouter les propos de cette professeur de bonheur, non seulement on se délecte d’un discours distingué, drôle, gracieux et succulent, mais en plus on se félicite d’avoir compris quelque chose. Car là où la psychologie faisait de la thérapie, la psychologie positive fait de l’information. Ne nous en déplaise, être heureux, ça s’apprend !

5. Saisir sa chance

A la manière d’Augustin Paluel-Marmont (oui, de Michel et Augustin !), père de cinq enfants dont une fille atteinte de trisomie 21, qui a décidé de considérer ce handicap comme une chance, “un bonheur très profond (qu’il) ne souhaite à personne.” On ne choisit pas toujours sa vie. Mais on peut toujours être acteur de sa vie !

6. Jouer la résilience

Personne n’est épargné par la souffrance. Dans le la pièce George Sand, ma vie, son oeuvre mise en scène par Alex Lutz, Caroline Loeb raconte l’histoire d’une femme qui a eu la chance d’être orpheline. Après avoir “survécu” au tube C’est la ouate et surtout aux années 80, elle est montée sur les planches et nous invite à jouer la résilience ! C’est le grand message de Catherine Painvin, fondatrice de Tartine et Chocolat, qui nous a émues par son histoire (Une vie et cinq minutes, éd. JC Lattès) : “Je suis persuadée que je suis un Phoenix et que je dois renaître”…

Une journée qui m’a (re)donné envie de me réaliser… au foyer et partout ailleurs ! Me réaliser en osant vivre mes rêves, mais avant tout en choisissant d’aimer la vie qui est la mienne aujourd’hui.

Merci à Téva, dont nous sommes fiers d’être partenaires, d’avoir permis au livre des fabuleuses de “se réaliser” !

22790_948862751838840_2181436002537266447_n 11377203_948856545172794_460236373777236441_n11406905_948854678506314_4877393633580726118_n

 

Je partage sur Facebook