HB-article resolution marie ghi

Pourquoi je n’ai jamais réussi à tenir mes résolutions

Cette fin d’année, je me suis livrée à un petit bilan, évaluant tout ce que m’ont apporté les Fabuleuses en 2018. Mes pensées m’ont conduite naturellement à 2019.

Début d’année oblige, les blogs regorgent d’articles du type « 2019 : mes résolutions », « Pourquoi je ne prends pas de résolutions cette année », « La seule résolution que je prendrai », ou encore “Faut-il vraiment prendre des résolutions ?”

Tiens, mes résolutions, d’ailleurs…

Comme presque tout le monde, j’ai toujours tenu mes résolutions du nouvel An… disons, une bonne semaine, quinze jours tout au plus, le temps d’avoir émergé des vapeurs de champagne. Me mettre au sport, apprendre à peindre, faire de la bonne cuisine maison pour mes enfants la semaine, préparer des gâteaux parfumés pour le goûter le week-end. Des résolutions évacuées discrètement et au plus tard le 19 janvier (avec les cadavres des bouteilles).

Mais cette année, je sens que cela va être différent.

2019 sera une année où je vais, cette fois, tenir mes résolutions. Parfaitement.

Pourquoi ? Ai-je trouvé “LE” truc magique qui m’a insufflé une volonté de fer et un mental d’airain ? Non, pas du tout.

Mais en 2018, j’ai participé à l’aventure du Village avec Hélène Bonhomme. Avec quelques centaines d’autres mamans, nous avons appris à intégrer plusieurs habitudes qui concourent à améliorer notre vie de maman : prendre du temps pour soi, accepter de mettre en place des petits changements dans sa vie, mois après mois…

Et c’est là que j’ai compris une chose qui m’a beaucoup aidée cette année :

rien ne sert de se mettre sur le dos un sac rempli à ras-bord de gros cailloux.

Il faut d’abord se muscler un peu en mettant un seul caillou dans son sac, puis, quand on est capable de le porter avec facilité, on en ajoute un deuxième, et ainsi de suite…

J’ai réalisé que c’est pour cette raison que je n’ai jamais, jusque-là, réussi à tenir de résolutions. Je chargeais la mule de mille choses : faire du sport ET cuisiner sain ET jouer plus avec les enfants ET lire davantage ET me coucher tôt ET être une bête de sexe avec mon mari… sans voir que mes résolutions de Nouvel An, en réalité, n’étaient qu’une obéissance déguisée à mon bon petit scénario de femme parfaite qui veut tout gérer de manière impeccable, qui ne s’autorise jamais ni la plainte, ni un peu de laisser-aller, et encore moins de bienveillance envers elle-même.

Il faut dire que la plupart de ces résolutions n’étaient pas prises pour moi, mais plutôt pour ceux que j’aime. Me faire un corps de brésilienne ? C’était pour plaire à mon mari. Jouer et cuisiner de bons goûters ? Pour plaire à mes enfants. Et tout le reste, pour avoir bonne conscience ou juste “avoir l’air” (cultivée, saine, curieuse, etc…). Des résolutions pas franchement centrées sur moi, en dépit des apparences !

Tout cela pour quoi ?

Pour aboutir à un échec – écrit d’avance – et à la conclusion suivante :

“Décidément, je suis trop nulle, je n’y arrive pas, alors qu’elle, regarde, elle est belle, elle est musclée, ses enfants sont gentils, elle m’énerve, bou-ou-ou-ouh !!!”

Devant ces échecs répétés, j’ai donc changé de stratégie en 2018 pour commencer à mettre en place des changements.

Petits. Modestes. Progressifs.

Par exemple, moi qui suis aussi sportive qu’une étoile de mer, j’ai commencé par pratiquer de petits exercices de gym faciles, au rythme de 3 fois par semaine. Puis des exercices un peu plus longs. Quelques mois plus tard, je les pratique quotidiennement, et j’y prends du plaisir ! J’en ressens même le besoin, moi qui regardais toujours les joggeurs suants et satisfaits d’eux-mêmes comme des personnes atteintes de troubles mentaux.

En 2018, j’ai aussi commencé à prendre du temps pour moi.

Dans le Village, nous avons aussi appris à nous lever plus tôt, juste un peu plus tôt : 10 petites minutes. Progressivement, cela m’a fait tellement de bien que je me lève maintenant carrément plus tôt, et avec plaisir. Pas du tout parce que je suis forte et volontaire, mais parce que je me suis donné le temps de réaliser le bénéfice que j’en tirais, en testant une nouvelle habitude à toute petite échelle.

Plutôt qu’une kyrielle de résolutions intenables, le mois de janvier pourrait être consacré à discerner ce qui pourrait constituer, pour la Fabuleuse que tu es, un objectif global pour améliorer ton quotidien en 2019.

Que cet objectif soit centré sur TOI, sur ton bien-être.

Cela peut être améliorer ton rapport à ton corps, devenir plus sereine : laisse ta créativité s’exprimer ! À partir de là, il te sera plus facile de déterminer quelques actions à mettre en place pour te sentir mieux. Je dis bien “quelques” : pas une to-do-list interminable. N’oublie pas d’être bienveillante, patiente et compréhensive envers toi-même. Personne – à part toi – ne t’oblige à mettre en œuvre la totalité de ces actions en même temps.

Et souviens-toi : même si elle est modeste et pas très impressionnante, la petite fourmi porte sa charge beaucoup plus longtemps qu’un haltérophile !

profil-marieG-chroniqueuseMarie et son fabuleux époux ont chacun un grand d’une première union (une fille pour elle, un garçon pour lui) et deux petits diablotins ensemble. Ils tentent de gérer au mieux cette jolie famille recomposée, dans la joie et la bonne humeur (le plus souvent), dans les cris et les engueulades (parfois). Marie amorce le virage de la quarantaine comme une vraie remise en question personnelle et professionnelle. Scientifique de formation et de profession mais littéraire de cœur, elle partage sur son blog de petits textes sur les moments rigolos ou exaspérants de sa vie familiale. Découvrir son blog : « Les Petits Ruisseaux font les Grandes Rivières » 

PUB ARTICLE TOURNEE

Je partage sur Facebook
  • ManueC

    Magnifique Marie !
    Un beau concentré de la Fabulosité apprise chez les Fabuleuses, merci pour ce texte que je vais imprimer et relire régulierement 😉👌

  • Myriam

    Waouh merci Marie… C’est effectivement ce que je pense du village… Une belle boîte à outils….. Apprendre à utiliser chaque outils à son rythme. Le temps du matin j ai commencé à le mettre en place depuis le défi de 21 jours « fabuleuse tout l’été et même après » de 2016 avec ensuite le livre miracle morning et la formation de Laura Mabille…..Parce que la richesse des fabuleuses c’est de faire référence de s’appuyer sur d’autres auteurs, d’autres bloggeuses… Bref un puit de richesse et d’apports au quotidien. Et juste être fabuleuse ça change tout 😉.

  • Gaelle Diouf

    2019 avec humour et sensibilite😊