Nos ados : mieux les comprendre pour mieux les aimer  - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Nos ados : mieux les comprendre pour mieux les aimer 

femme et son ado sur un canapé
Hélène Dumont 19 juin 2023
Partager
l'article sur


Dialoguer avec son ado, est-ce possible ?

Comment lui dire notre affection tout en restant celle ou celui qui pose limites et interdits ? Sans pour autant faire intrusion dans son intimité ? Sans pour autant copier son mode de communication adolescent ? Comment lui dire notre affection tout en répondant à son désir paradoxal d’être encore petit tout en étant considéré comme un adulte en devenir ?

Plus que le fait de dire, c’est la manière de dire qui compte, ainsi que l’explique Gary Chapman dans son livre Les 5 langages de l’amour.

Nous sommes différents !

As-tu déjà remarqué te concernant que certains témoignages d’affection te touchent plus que d’autres ? Que tu entends mieux un message, un conseil, une déclaration, une valorisation, un reproche… quand il est dit d’une certaine façon ? 

Nos enfants, nous voudrions les aimer de façon inconditionnelle, sauf que force est de constater que l’osmose parent-enfant n’est pas toujours au rendez-vous et que cela peut créer des « mal-entendus » douloureux, des déceptions, des éloignements… alors que l’on souhaite justement le contraire.

 Bien souvent nous aimons nos enfants comme nous aurions désiré être aimés, enfants ou adolescents… Plus largement, nous avons tous une manière spéciale de nous sentir appréciés, reconnus et, pensant bien faire, nous faisons de même avec notre entourage, dont nos adolescents. 

Je te propose, chère Fabuleuse, quelques clés pour te permettre de communiquer ton affection à ton ado et créer par là-même un impact profondément bénéfique sur votre relation, votre confiance réciproque, ton autorité et la construction de son identité.

Gary Chapman a mis en évidence 5 langages de l’amour différents. Nous n’avons pas qu’un langage de l’amour, mais bien souvent, nous comprenons mieux l’un plutôt que les autres. C’est notre langage préférentiel. Je t’invite à chercher le tien, mais aussi celui de ton ado. 

1/ Le contact physique :

Le toucher est l’un des moyens le plus simple de montrer à son enfant l’amour qu’on lui porte. Les bébés et les enfants ont besoin d’être câlinés, portés, entourés. Le toucher participe à tisser une relation sécurisante. Est-ce pareil pour notre ado ? Il est faux de croire qu’en grandissant, nos ados n’ont plus besoin de ces gestes. À nous de trouver le juste milieu entre la distance franche et le gros câlin, de percevoir ce dont il a besoin. À nous d’apprendre à ne pas manifester physiquement notre amour n’importe où : le gros bisou du matin devant le portail du collège ou devant le groupe de copains sera moyennement apprécié, voire complètement rejeté ! L’ado n’est plus un bébé, du moins c’est la posture qu’il s’efforce de tenir devant ses amis. Faire croire en public que le lien d’affection physique est rompu permet à votre ado de se dégager du maternage associé à l’état de petit enfant. En revanche, il est possible que le besoin de marques de tendresse physique s’exprime à d’autres moments. À toi de t’adapter, ce n’est plus « où tu veux, quand tu veux », mais « où il/elle veut, quand il/elle veut ».

Attention : un ado sensible à ce langage d’amour sera d’autant plus affecté si vous utilisez le toucher physique pour l’humilier. Ex : le bousculer pour lui dire qu’il est mal habillé. Le secouer pour le réveiller.

2/ Les paroles valorisantes :

Ce sont les paroles bienveillantes, gratuites, encourageantes. Pour certains adultes (pour toi peut-être), elles comptent plus que n’importe quelle autre manifestation d’affection. Elles sont un véritable carburant au quotidien, et pour l’ado qui est un être en construction, elles peuvent avoir un impact extrêmement puissant et durable. Elles permettent à l’ado de se sentir valorisé, aimé, en confiance. L’intonation de la voix, la douceur de l’expression, la joie manifestée lui donnent conscience de sa valeur à vos yeux, elles l’encouragent à persévérer dans ses efforts, à oser grandir et s’affirmer (et s’il échoue, il se relèvera plus vite). Si le langage d’amour préféré de votre ado est les paroles valorisantes, vous aurez beaucoup de difficultés à lui faire prendre conscience de l’amour que vous lui portez par du langage non verbal (cadeaux, temps de qualité, caresses et baisers). 

Attention : 

1. Sois vraie dans tes paroles : l’ado perçoit très vite le mensonge ou l’exagération et cela l’exaspère !

2. Nous avons tendance, malheureusement, à verbaliser le négatif, plus que le positif, surtout en fonction de la façon dont nos parents nous ont aimées. Or, les paroles dévalorisantes ou blessantes ont un impact particulièrement fort sur nos ados, surtout s’il s’agit de leur langage principal.

3/ Les moments de qualité :

Il s’agit ici d’offrir du temps à ton ado : un goûter pris ensemble en rentrant du lycée, une pizza partagée, un film, un accompagnement à la danse. Gratuitement. Ton ado grandit, il devient autonome, mais il a tout autant besoin de temps passé avec toi pour rien, surtout si cela est son langage préférentiel. À toi de choisir ces moments : tennis, boutique, rangement à deux, cuisine ! Grandir ne veut pas dire « je n’ai plus besoin de passer du temps avec toi ». Plus tu as d’enfants, plus c’est difficile d’accorder du temps à chacun, personnellement, à 100 %. La quantité de temps passé importe peu, ce sera plutôt la qualité de ta disponibilité : est-ce que tu profites de ces dix minutes le matin en voiture pour passer tes coups de fil ou pour écouter ses réponses (parfois fort succinctes) aux questions que tu lui poses ?

Attention : 

1. Un enfant pour qui ce langage est important souffrira d’autant plus de l’absence de ses parents. Il pourra entendre : je ne suis pas aimable, je ne suis pas intéressant puisqu’ils ne passent pas de temps avec moi. 

2. Ne pas culpabiliser l’enfant en lui disant : « Après tout ce que je viens de faire avec toi, tu fais encore la tête ? » 

4/ Les cadeaux :

Un cadeau n’a rien à voir avec le prix ou la taille. Votre ado peut très bien se réjouir du coca acheté pour lui lors de tes dernières courses. Ou du paquet de céréales ! Offrir, cela signifie « J’ai envie de te faire plaisir » ou « J’ai pensé à toi ». Un ado peut tout à fait entendre également que vous avez fait un effort financier pour lui (sans que ta démarche soit de le culpabiliser) mais que tu es heureuse de pouvoir le faire si cela le rend heureux (voyage, vêtements de marque…) À l’opposé, il peut entendre tes restrictions budgétaires mais appréciera de trouver avec toi une solution pour obtenir ce qu’il souhaite. (« Tu participes » « une occasion »…) Les cadeaux ne sont pas un dû.

Attention : 

1. Ne pas reprendre ou détruire ce qui a été donné. 

2. Ne pas dire « je me saigne pour toi ». C’est ta responsabilité de poser les limites si c’est trop cher, pas la sienne.

5/ Les services rendus :

Les petits services, comme les grands, expriment ton engagement aux côtés de ton ado pour lui faciliter la vie et la rendre plus heureuse. Un ado appréciera les accompagnements pour rencontrer ses amis, tes coups de main pour son association, ton aide pour un exposé à construire. Cela montre que tu t’intéresses à sa vie, que tu l’aides à la construire sans lui prendre sa place. N’hésite pas également à le rendre autonome : c’est lui rendre service que de lui apprendre à se débrouiller. Ex : comment prendre le métro, cuisiner un repas…

Attention : 

1. Évite de présenter les services que tu lui rends comme un amour conditionnel « si je te fais ça, alors tu fais cela », ou de le faire en râlant, à contrecœur. « Je t’aide, mais ça me gonfle ».

2. Ne cède pas cependant à toutes les exigences de ton ado, au risque de l’encourager à rester puéril et/ou égoïste.

Conclusion : 

N’hésite pas à discuter avec lui de ces 5 langages. Qu’est-ce qui le touche particulièrement ? Et toi, de ton côté, à quoi es-tu plus réceptive ? Ton ado t’aidera à identifier et à répondre à son langage. Inversement, il deviendra plus sensible au tien et vous pourrez ensemble comprendre ces frustrations que vous avez pu ressentir par le passé. En prenant ce temps pour identifier son propre langage, tu lui fais un cadeau pour sa vie relationnelle présente et future.



Partager
l'article sur


journal Hélène

Cet article a été écrit par :
Hélène Dumont

Après avoir suivi un parcours de Lettres et Civilisations, Hélène est devenue professeur des écoles puis conseillère conjugale et familiale. Très attachée aux problématiques de l’articulation du maternel et du féminin, elle travaille aujourd’hui en cabinet libéral au rythme de sa vie de famille : un chouette époux et 6 enfants ! Elle est l'auteure du livre Terre éclose : la sexualité au féminin.
https://www.helene-dumont-ccf.com/

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
maman ado
ABC pour parent d’ado 
Je me suis amusée à chercher dans le dictionnaire la définition de l’adolescence. Voilà ce que j’ai trouvé : Période de[...]
enfant toise
7 trucs qui prouvent que tes enfants ont grandi
Lorsqu’ils sont petits, on soupire en pensant au temps béni de leur autonomie future, et quand ils sont grands, on[...]
Conception et réalisation : Progressif Media