ça n'ira pas mieux quand

NON, ça n’ira pas mieux quand…

Mon jean est retroussé, je suis pieds nus dans la salle de bains. Je peste en essorant les 6 serviettes qui m’ont servi à éponger le sol. Vivement qu’ils comprennent que cette baignoire n’est pas un aquasplash ! Oh, et comme je serai heureuse quand ils arrêteront de prendre la douchette pour un pistolet laser.

Tout ira mieux, vraiment ? Et lorsqu’ils cesseront d’inonder la salle de bains, quel genre de soucis aurai-je à éponger ?

 

ÇA N’IRA PAS MIEUX VENDREDI.

Un week-end en famille, c’est même plutôt casse-gueule en termes de frustration. Ça n’ira pas mieux pendant les vacances. Nous nous surprendrons même à avoir hâte que la rentrée arrive, histoire de ne plus avoir à secouer des chaussures taille 27 pleines de sable ou à nous planquer sous une table de pizzeria parce que notre progéniture aura renversé un verre de rouge sur le chemisier de la dame.

Ça n’ira pas mieux quand ils auront grandi, quand le petit fera ses nuits, quand l’aîné saura s’habiller seul. Ça n’ira pas mieux pourquoi ? Parce que c’est aujourd’hui que ça se passe. C’est aujourd’hui que tout se joue. Nos vies d’aujourd’hui sont le résultat de ce que nous avons été par le passé. Nos vies de demain seront le résultat de ce que nous choisissons d’être maintenant.

Le seul jour où tout peut changer, c’est AUJOURD’HUI.

 

ÇA N’IRA PAS MIEUX QUAND MONSIEUR RAMASSERA SES CHAUSSETTES SALES,

ni quand il sera plus compréhensif, plus à l’écoute, plus tendre, ni quand il m’offrira un flacon de Miss Dior (chéri, si tu me lis), ni quand il remarquera enfin mon nouveau balayage “blond des sables”.

Nous ne pouvons pas contrôler les autres. Nous ne pouvons pas changer nos proches. La seule personne que nous pouvons changer (et qui peut tout changer !), c’est nous-même. La seule influence que nous pouvons avoir sur le cours des choses se joue dans notre capacité à prendre nos responsabilités.

La seule personne qui peut changer, c’est MOI.

 

ÇA N’IRA PAS MIEUX QUAND TU AURAS LU TOUS LES ARTICLES DE CE BLOG.

On peut découvrir avec enthousiasme des textes qui nous valorisent et nous motivent, mais voir ce regain d’énergie s’essouffler aussitôt. On peut même être fabuleuse et subir sa vie

Non, ça n’ira pas mieux quand ta tête sera remplie de bonnes dispositions et de pensées positives. Parce que le vrai changement arrive par la pratique. Dis-moi quelles sont tes habitudes quotidiennes, et je te dirai qui tu es !

Le point commun des gens qui avancent, c’est l’ACTION !

 

 

ÇA N’IRA PAS MIEUX QUAND TU SERAS COMME ELLE.

Certaines d’entre vous m’envoient des messages pour me dire : “Quand je te lis, je me sens plus fabuleuse et moins fabuleuse à la fois”, autrement dit “ce que tu fais m’inspire, et en même temps je ne me sens pas au niveau à côté de tout ce que tu accomplis.”

L’autre jour, j’ai pris mon courage à deux mains pour décrocher mon téléphone et appeler une femme qui m’impressionne beaucoup, que je trouve particulièrement douée et à côté de qui je ne me sens toute petite. Eh bien vous savez quoi ? Elle aussi avait envie de m’appeler et elle non plus n’osait pas décrocher son téléphone, parce qu’elle ressentait la même chose à propos de moi !

C’est dingue comme on peut toutes être persuadées que toutes les autres y arrivent sauf nous… On est certaines de ne pas être au niveau, alors que dans la tête des autres, on est justement la fille qui assure !

Tant que nous serons persuadées que le changement et l’épanouissement, ce n’est que pour les autres, nous resterons dans l’apathie. Changer, cela demande d’arrêter de se morfondre et de commencer à prendre le risque de lâcher ces petites excuses du genre “tout le monde y arrive sauf moi”, qui au final nous arrangent bien, puisqu’elles nous évitent de nous mettre en danger.

Changer, cela demande beaucoup de COURAGE…

 

Si tu veux voir un vrai changement dans ta vie de maman, le cocktail gagnant c’est :


MAINTENANT + TOI +  ACTION + COURAGE.

 

Alors, que vas-tu faire maintenant ?

  • Prendre 15 minutes pour toi, avec un livre, un soin du visage ou un carnet de gratitude ?
  • Dire à ton conjoint ce que tu apprécies chez lui ?
  • Oublier tes soucis le temps d’un jeu de société avec tes enfants ?

 

Qu’allez vous faire dès maintenant pour vous sentir mieux et pour que ça change ? Dites-le moi en commentaire !

promo-ebook

Je partage sur Facebook
  • Glad

    Faire une sieste pour recharger les batteries’ sans honte pour pouvoir alors préparé des cup cakes chocolat !

  • Céline

    Merci pour votre merveilleux blog!
    Vos articles m’aident en agissant comme de petites piqûres de rappel!
    Et pour commenter pour la 1ère fois, je vais vous raconter ce que je vais faire comme action « pour moi »:
    Dans une semaine, mon mari partira en voyage d’affaires pour une semaine .
    Jusque là, rien de bien inquiétant…? (tu parles!)!
    Sauf que nous avons 4 enfants et que je serai moi aussi absente tous les soirs cette semaine-là!!!
    Mais j’ai décidé que malgré que j’aurais dû annuler mon projet pour être absolument disponible pour nos enfants (qui ont entre 3,5 et 8,5 ans) j’allais me permettre ces absences aussi, que les enfants ne vont pas s’en porter si mal ! Ils seront juste un peu plus trimballés et » babysittés » que d’habitude! Et puis je suis quand même là la journée! !
    J’ai besoin de relever le défi que constitue ce projet et ne voulais pour rien au monde l’annuler.
    Pour une fois, mon besoin passe avant tout le monde ?! Et je suis sûre que je serai très heureuse à la fin de la semaine, même si je serai crevée ?!
    Bisous !

  • Merci Hélène !!! j’aime comme tu dis tout simplement ce qui est important.
    Pour moi, passer à l’action, c’est envoyer ce mail, qui n’est peut-être pas parfait, aller prendre l’air (oui, sous la pluie) et prendre du pain au passage, faire aujourd’hui cette lettre pour une candidature, répondre tout de suite à ce sms, ranger ces vêtements qui traînent…
    Sachant que ça donne de l’énergie de boucler ce qui doit l’être, et que j’aurai la satisfaction d’avoir agi !

  • Lémuel

    Je ne suis pas une femme… et par ricochet pas plus fabuleuse 😉 Mais malgré tout, je dis OUI. Il est effectivement tellement facile de se cacher derrière des « Demain je… » Puis ce fabuleux demain sonne à notre porte. On préférera jouer les absents.
    L’action immédiate est, comme tu le dis si bien, le meilleur moyen d’avancer, d’aller de l’avant et donc, de se surprendre.
    Un super article !!

  • Myriam

    Oui c’est tellement vrai …mais bien souvent cela nous retombe dessus et alors il faut se relancer et un petit post comme celui ci, une amie qui nous motive , un compliment et tout repare ….merci

  • Céline Piperaux

    Je me rejouis de cette belle matinée. Mon chemin s’ouvre à chaque pas que je fais. Je trouve mes solutions. Je suis responsable de mes actes et je vais au bout de ce que j’entreprends. ☺

  • Anabelle

    Mon action d’aujourd’hui encore, parce que je ne peux rien faire d autre concrètement, c est prier pour mon amie qui se bat contre deux cancers au cerveau. Je pense que là où nos actions humaines s’arrêtent, Dieu peut agir.

  • Batard Marie

    Il y avait un jour un roi qui avait planté près de son château toutes sortes d’arbres, de plantes et son jardin était d’une grande beauté. Chaque jour, il s’y promenait : c’était pour lui une joie et une détente.
    Un jour, il dût partir en voyage. A son retour, il s’empressa d’aller marcher dans le jardin.
    Il fût surpris en constatant que les plantes et les arbres étaient en train de se dessécher.
    Il s’adressa au pin, autrefois majestueux et plein de vie, et lui demanda ce qui s’était passé.
    Le pin lui répondit : « J’ai regardé le pommier et je me suis dit que jamais je ne produirais les bons fruits qu’il porte. Je me suis découragé et j’ai commencé à sécher. »
    Le roi alla trouver le pommier : lui aussi se desséchait… Il l’interrogea et il dit :
    « En regardant la rose et en sentant son parfum, je me suis dit que jamais je ne serais aussi beau et agréable et je me suis mis à sécher. »
    Comme la rose elle-même était en train de dépérir, il alla lui parler et elle lui dit :
    « Comme c’est dommage que je n’ai pas l’âge de l’érable qui est là-bas et que mes feuilles ne se colorent pas à l’automne. Dans ces conditions, à quoi bon vivre et faire des fleurs ? Je me suis donc mise à dessécher. »
    Poursuivant son exploration, le roi aperçut une magnifique petite fleur. Elle était toute épanouie. Il lui demanda comment il se faisait qu’elle soit si vivante.
    Elle lui répondit :
    « J’ai failli me dessécher, car au début je me désolais. Jamais je n’aurais la majesté du pin, qui garde sa verdure toute l’année; ni le raffinement et le parfum de la rose. Et j’ai commencé à mourir mais j’ai réfléchi et je me suis dit : « Si le roi, qui est riche, puissant et sage, et qui a organisé ce jardin, avait voulu quelque chose d’autre à ma place, il l’aurait planté. Si donc, il m’a plantée, c’est qu’il me voulait, moi, telle que je suis et, à partir de ce moment, j’ai décidé d’être la plus belle possible ! »