Marre qu'il laisse traîner ses chaussettes ! - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Marre qu’il laisse traîner ses chaussettes !

Hélène Bonhomme 13 octobre 2017
Partager
l'article sur


Il laisse systématiquement traîner ses vêtements dans l’appartement ? Et en plus, il a le culot de dire que c’est vous qui êtes maniaque ? Il paraît qu’affronter les conflits est une occasion de grandir en maturité… Alors concrètement, un conflit constructif pour une histoire de chaussettes qui traînent : comment ça marche ? On en parle aujourd’hui avec Yolande Ziegler Schwab !

Elle :
– J’en ai marre de voir traîner tes vêtements dans l’appartement. Tu pourrais être plus soigneux, quand même !

Lui :
– Je ne les laisse pas traîner, je les pose toujours sur une chaise de  ton bureau !

Elle :
– Et c’est moi qui dois les ranger. Je ne suis pas ta bonne.

Lui :

Je ne t’ai jamais demandé de les ranger.

Elle :

– Oui, mais si je ne le fais pas, ils traînent toute la soirée et je déteste ça !

Lui :
– Ce n’est pas ma faute si tu es maniaque à ce point…

Elle :

– C’est mission impossible de vivre avec toi !

Voilà un conflit qui ne peut que s’enliser !

Madame commence par une plainte (« J’en ai marre ») accompagnée d’un reproche (« Tu pourrais être plus soigneux »).

Cela met Monsieur sur la défensive : il conteste la façon de voir de sa compagne (« Je ne les laisse pas traîner ») et il en profite pour contre-attaquer (« tu es maniaque »).

Et elle donne le coup d’épée final (« c’est mission impossible de vivre avec toi ») qui va bloquer complètement la communication car elle remet en question la relation de couple.

Pour gérer ce conflit de manière constructive, suivez ces 4 étapes,

inspirées de la CNV (Communication Non Violente) et exposées par Yolande Ziegler Schwab, psychopraticienne et coach de vie :

« À ce stade, il faut parler du problème… Mais pas n’importe comment ! On va le faire en 4 étapes :

1. Dire les faits : rester le plus factuel possible.

« J’ai constaté que tu déposais tes habits sur la chaise de notre chambre à coucher en rentrant du travail. »

(et non « J’en ai marre de voir traîner tes vêtements »)

Attention à bien distinguer fait et jugement !

2. Exprimer mon ressenti : parler en « je » pour assumer la responsabilité de mon ressenti.

« Cela m’ennuie parce que c’est la chaise de mon bureau et j’ai l’habitude de m’y asseoir plusieurs fois dans la soirée. Je me vois alors contrainte de déplacer tes habits. »

(et non « tu pourrais être plus soigneux quand même ! »)

Ainsi, Madame n’accuse personne. Elle décrit simplement sa difficulté !

3. Exprimer mon besoin : Quel désir ou besoin est contrarié ? Qu’est-ce que je veux vraiment ?

J’ai besoin que mon espace de travail soit respecté

(et non : « je déteste les habits qui traînent ! »)

Si je ne suis pas au clair moi-même, je ne peux pas affronter l’autre de manière claire non plus !

4. Exprimer mon souhait : trop souvent, les conflits sont abordés comme des procès.

Le but semble être de trouver un coupable et de le punir. Les échanges deviennent une alternance d’attaques et de défenses. L’état d’esprit à avoir : c’est l’un et l’autre contre le problème et non l’un contre l’autre.

« J’aimerais bien qu’on trouve un compromis pour le rangement ; on peut y réfléchir ensemble ? » ou « Tu peux m’aider à y réfléchir ? »

(et non : « c’est mission impossible de vivre avec toi ! »)

Ainsi, les deux pourront chercher ensemble des solutions !

Tout cela : facile à dire, mais beaucoup plus difficile à faire !

Mieux communiquer n’est pas juste une affaire de trucs et astuces, mais implique un désir de grandir en maturité.

Si je suis toujours convaincue que c’est les autres qui ont tort et que j’ai raison, le conflit ne nous aidera pas à « mieux nous entendre » !

En effet, si je ne suis pas prête à changer, les efforts que je vais faire pour mettre en pratique toutes ces pistes ne me permettront pas d’aller bien loin…

Mieux communiquer avec nos proches : c’est un véritable choix !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Pornographie : osons en parler à nos enfants !
La pornographie est un sujet délicat, avec lequel nous sommes rarement à l’aise. Pourtant, elle est devenue si accessible qu’il[...]
« Osez en parler ! »
Conseillère conjugale et familiale, Maëlle Challan-Belval vient de publier « Osez en parler », un livre à destination des parents et des[...]
Mon ado ne m’écoute plus !
Votre ado ne vous écoute plus et vous ne savez plus comment vous y prendre ? On pourrait donner des[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.