Ma fabuleuse valise de maternité - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Ma fabuleuse valise de maternité

Anna Latron 12 octobre 2021
Partager
l'article sur


“Valise de maternité”. Nous avons forcément toutes déjà tapé ces trois mots sur notre moteur de recherche. À quelques semaines ou à quelques jours de la date du terme, fébriles, nous demandons au web de nous rassurer, afin d’arriver le jour J préparées comme jamais et parées au moindre imprévu.

Et la toile, en moins d’une seconde, nous propose plus de 140.000 résultats : 

  • Pour bébé : des bodies, un nid d’ange, des langes, des couches, du liniment, un bonnet, un doudou avec notre odeur…
  • Pour maman : des chemises de nuit, des culottes jetables, un chargeur de téléphone (!), un brumisateur, un masque de nuit, des serviettes de toilette foncées…
  • Pour papa : des magazines, de quoi grignoter, un oreiller confortable pour s’assoupir…
  • Bonus spécial perfection : un sac pour le linge sale, la photo de la fratrie qui s’apprête à accueillir le nouveau-né…

Bref, nous voilà parées, prêtes à tout, à même d’affronter le moindre petit imprévu. Les sites regorgent de bonnes idées. « Ne pas oublier des bavoirs, même si vous avez prévu d’allaiter : on ne sait jamais ! »

Chère Fabuleuse,

Oui, un peignoir et des chaussettes chaudes te permettront de ne pas geler à la maternité. Une lotion à appliquer sur tes bouts de sein t’aideront à ne pas — trop — souffrir lors des premières mises au sein.

Une quantité suffisante de bodies t’aideront à moins paniquer lorsque ton chérubin remplira sa couche pour la dixième fois de la journée.

Mais au-delà du matériel, de quoi avons-nous vraiment besoin ?

Que pourrait-on emporter avec nous pour avoir l’assurance de vivre ces premières heures de rencontre dans la sérénité, cette expérience aussi magique qu’éprouvante de l’arrivée de cet enfant dans la confiance ?

J’ai donc concocté pour toi une liste d’indispensables à glisser dans ta valise de maternité. Une liste un peu différente de celles qui fourmillent sur le net et les réseaux.

Chère Fabuleuse, dans ta valise, n’oublie pas d’emporter :

Ta confiance en toi

Ce que tu vas vivre va nécessairement remettre en cause ce que tu croyais savoir, la façon dont tu étais sûre que tu réagirais au moment de l’arrivée de ton enfant. Mais n’oublie pas que tu peux compter sur toi : tu es suffisamment forte et fiable pour te reposer sur toi…même si les conseils des uns et des autres — surtout lors des premiers moments de vie ! — pourront semer le doute et te laisser croire le contraire. Ne l’oublie jamais : tu es fabuleuse et tu peux compter sur toi !

Ton imperfection

La mère modèle qui ne serait que patience, abnégation, disponibilité et douceur n’existe pas ! Oui, tu seras bientôt maman et ton rôle est d’être là quand ton bout de chou a besoin de toi…mais il y aura des moments où tu seras fatiguée, stressée, dépassée… Et c’est normal. Ça fait partie de l’expérience ! Tu es un être humain, pas une sainte !

Rappelle-toi surtout qu’aucune autre mère n’est idéale, alors inutile de penser que les autres sont bien meilleures que toi, qu’elles ont un instinct maternel infaillible, que leur bébé est un ange et leur vie de maman que du bonheur…

Accueillir ton imperfection est d’ailleurs le plus beau cadeau de naissance à offrir à cet enfant : il n’a pas besoin d’une mère parfaite, il a juste besoin de toi !

Ton intuition

Tu es la personne la mieux placée pour décoder ton bébé, détecter les petites perturbations qui émaillent sa vie de tout petit. Rien ne t’échappe, baisse d’appétit, mauvais sommeil, fièvres, maux de dents, mauvaise humeur, fatigue, colères… Alors fais-toi confiance et suis ton instinct. Quand tu ne sais pas comment agir, mets-toi à la place de ton enfant et parle-lui : n’hésite pas à lui dire que tu essaies de le comprendre, mais que tu n’y arrives pas toujours.

Un espace pour toi

Chez les Fabuleuses, nous répétons souvent « Quand maman va, tout va ! ». Dans les premiers temps de la vie de notre enfant, nous pouvons avoir tendance à nous laisser de côté pour tout donner à notre tout-petit. Mais sur le long terme, c’est un cadeau empoisonné qui apporte avec lui d’autres promesses : fatigue, épuisement, burn-out maternel.

Ne pas s’oublier dans les premiers temps de vie de ce nouveau-né est un vrai défi, mais une maman qui va bien, c’est tout un foyer qui va bien !

Je répète ici les mots d’Agnès Labbé, auteure du Guide de survie aux 100 jours après l’accouchement que nous avons interviewée à plusieurs reprises chez les Fabuleuses :

« La maternité a toujours été “romantisée” par la société. La Mère avec un “M” majuscule véhicule une image quasi sacrée. On attend d’une mère qu’elle fasse passer les besoins de son enfant avant les siens, qu’elle y consacre son temps et qu’elle fasse passer ses désirs et ses projets en second plan, parce que c’est ce qu’on attend d’une Maman. Et c’est vrai que l’arrivée d’un nouveau-né modifie complètement les priorités.

Beaucoup d’entre nous, moi la première, n’aspirent qu’à se laisser absorber par cette parenthèse enchantée avec leur nouveau-né. Le danger est évidemment de s’oublier dans l’aventure, et de ne plus avoir suffisamment de ressources internes pour répondre aux attentes si nombreuses d’un bébé. »

Accueille ton anxiété

Tu as forcément déjà entendu cette recommandation : il ne faut pas être anxieuse car l’anxiété est contagieuse et votre bébé la ressent. Oui, c’est sûr, quand on est inquiète, l’enfant, même tout petit, le ressent. Mais ne jamais s’inquiéter quand on est maman est tout simplement impossible ! Alors stop à la culpabilité d’être anxieuse : accepte tes doutes. Ils font partie du package maternel. Devenir maman, ça prend du temps. Accepte tes doutes et tes erreurs, avance un pas après l’autre, en essayant, en te trompant.

Teste, et si ça ne marche pas, change. Accepte d’être faillible : dans la vie, on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut. Accepter de se remettre en cause fera de toi la meilleure des mamans.

Ne reste pas seule !

Ça n’est un scoop pour personne : devenir maman peut isoler. Alors chère Fabuleuse : ne reste pas seule ! La peur et le perfectionnisme isolent. La vulnérabilité nous relie à l’autre. Alors, en cas de doute ou de coup de mou, ne reste pas seule : ose passer un coup de fil à une amie ou envoyer un message à une personne de confiance, même en pleine nuit. Quand tu ne sais pas comment t’y prendre pour mettre ton bébé au sein, quand tu te sens dépassée, ne reste pas seule : il y a autour de toi des mamans, des femmes, qui savent ce par quoi tu vas passer et qui sauront t’encourager et te rassurer.

Et ton Fabuleux est là aussi 🙂

Tu ne veux pas rester seule ? Tu aimerais te sentir encouragée chaque matin pour la journée qui commence ?

Inscris-toi à notre mail du matin et reçois chaque matin un petit remontant spécial maman dans ta boîte mail.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Anna Latron

Journaliste de formation, Anna Latron collabore à plusieurs magazines, sites et radios avant de devenir rédactrice en chef du site Fabuleuses au foyer et collaboratrice d’Hélène Bonhomme au sein du programme de formation continue Le Village. Mariée à son Fabuleux depuis 12 ans, elle est la maman de deux garçons dont l'aîné est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Faut-il toujours garder le sourire ?
Il y a plusieurs sourires. Il y a celui qui illumine mon visage lorsque je regarde mon enfant faire du[...]
Adieu maternité ?
Ça y est, le tout petit bébé à peine arrivé laisse déjà deviner le petit homme. Bientôt debout sur ses[...]
Sommes-nous jamais prêts ?
Ce soir. Ce soir, mon amie donne la vie. À son tour. Pour la première fois. Elle est encore bien[...]
Conception et réalisation : Progressif Media