La persévérance du cactus - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

La persévérance du cactus

Marie Chetrit 11 mai 2018
Partager
l'article sur


Dans mon bureau, il y a un cactus. Il est impossible de s’asseooooooooir…. Pardon, je disais donc :

Ce cactus était déjà là quand je suis arrivée ici, il y a… quelques années (bon, ok : vingt ans. J’ai commencé à travailler à dix ans et demi, c’est pour ça). A priori, c’est le doyen de mon boulot.

Il y a vingt ans, il tenait dans un tout petit pot. Il était assez moche à vrai dire, et ne faisait que des sortes de candélabres verts à section carrée. Pendant longtemps, le petit cactus moche est resté petit, cactus, et moche, dans son petit pot.

Il avait habilement élu domicile à côté de la machine à café. Le cactus et moi nous croisions donc tous les matins, et toutes les après-midis.

Un jour, prise de pitié à la vue de son pot qui s’émiettait, je l’ai rempoté. Il a pris ses aises et a rajouté d’autres candélabres verts à section carrée. Mais il était toujours aussi moche.

Et puis un jour, s’est produit une chose incroyable :

♥ Il a fleuri ! ♥

Un seul bouton énorme et globuleux, qui a éclaté en une fleur rougeâtre, uniformément poilue et nauséabonde.

Cela avait été un événement, cette floraison ; Tout le monde s’est exclamé : « Ooooh, vous avez vu, le cactus a fleuri ! Il n’a jamais fleuri avant ? C’est la première fois que je lui vois des fleurs ! »

Et tout le monde a défilé devant le cactus, pour contempler le résultat de ce miracle végétal. Depuis, le cactus a encore grossi, et il fleurit plusieurs fois par an.

En dépit de son esthétique questionnable et de son parfum qui attire plus les mouches scatophages que les papillons nectarophiles, ce cactus est inspirant par sa persévérance et son courage.

Il symbolise la ténacité qui permet de profiter des opportunités, pour d’un seul coup, se hisser à la marche du dessus (le rempotage) puis encore à celle du dessus (la fleur).

Ce cactus ferait fortune dans le coaching s’il s’en donnait la peine.

D’ailleurs je crois que j’ai profité de ses leçons, puisque j’ai fait comme lui : je suis restée longtemps, très longtemps dans un emploi précaire, et finalement, à force d’attendre, j’ai fini par avoir un vrai poste pour toute la vie, où je ne me stresse pas tous les ans pour un renouvellement de financement, tout ça tout ça.

Finalement, ce cactus et moi, nous nous ressemblons. Sauf que moi je sens bon.

Moralité(s) :

  1. Même quand on est petit, moche, et rabougri, on peut surprendre beaucoup de monde.
  2. La persévérance finit toujours par payer.
  3. Tout se passe près de la machine à café.


Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque matin ton petit remontant spécial maman ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Marie Chetrit

Scientifique de formation et de profession mais littéraire de cœur, Marie Chetrit partage sur son blog de petits textes sur les moments rigolos ou exaspérants de sa vie familiale. Elle et son fabuleux époux ont chacun un grand d’une première union et deux petits diablotins ensemble.
https://prgr.fr/

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
déprime saisonnière
La déprime saisonnière : une belle opportunité
Peut-être que pour toi, chère Fabuleuse, l’automne rime avec grisaille, baisse de moral, coup de mou, voire dépression saisonnière. Et[...]
femme chimio
La chimio, ça fait mal
Quand mon grand psoas (autant en profiter pour réviser l'anatomie) se prend de spasmes comme s'il dansait sur du hardcore[...]
Mais pourquoi je réagis comme ça ?
“Pourquoi je réagis comme ça ?”“Et pourquoi l’autre réagit comme ça ?”“Pourquoi je ressens cela ?”“C’est quoi, ma carte du[...]
Conception et réalisation : Progressif Media