La cruelle "injustice" des poussées dentaires - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

La cruelle « injustice » des poussées dentaires

Aurélie Gonzalez 28 juin 2019
Partager
l'article sur


Quand de nombreux parents autour de moi ne remarquent les nouvelles dents de leur progéniture que « par hasard », ou qu’ils ne savent pas exactement combien de dents à leur adorable rejeton, j’ai comment dire… un peu de mal ^^.

Parce que chez nos filles de 16 mois, chacune des poussées dentaires effectives est anticipée plusieurs jours avant, et s’accompagne quasi systématiquement d’otite avec tympan perforé (parce que la douleur et les antibios, c’est tellement meilleur… !).

Toutes leurs poussées dentaires (car oui, elles font ça pratiquement en même temps…), sont reconnaissables par des grognements, du râlage excessif, du chouinage intempestif, de la bave à en irriguer une partie du désert, des selles très molles voire liquides, une sur-sollicitation de bras, et – Ô, comble de la poussée dentaire gémellaire ! – Maman n’a que deux bras qu’elle aime bien aussi utiliser pour faire d’autres choses.

Passée l’inquiétude de gaver tes enfants de médicaments et de savoir que leurs pauvres tympans perforés n’ont pas encore eu le temps de se régénérer avant la perforation suivante, et qu’il va falloir suivre leur audition plus tard, les poussées dentaires n’ont pas vraiment intérêt à tomber quand ça ne va pas trop fort pour toi non plus. Or, et je te le donne en mille : c’est le cas cette fois-ci, et pour des prémolaires, je vous prie !

Les filles sont donc en « mode relou »

…depuis presque une semaine, en mode réquisition de bras, couinage pour tout et rien, gencives hyper enflées et menaces d’attaques virales tout azimut, leur organisme étant ainsi fragilisé. Un tableau merveilleux, où tu dois faire preuve d’une patience extrême, de compréhension et d’amour transcendantal, quand ça fait toi-même quelques jours que :

  • Tu souhaites prendre des vacances en famille-qui-te-manque (à 700km de là),
  • Que tu as besoin de souffler déjà initialement parce-que tes filles commencent à marcher, et en même temps,
  • Et que, surcroît d’agacement, ton calendrier te signale que tu vas avoir tes règles demain…

Car, oui, chère Fabuleuse, tu es humaine !

Avec tes forces, toute ta puissance, mais aussi avec tes faiblesses et tes failles !

Alors dans ces périodes-là, effectivement l’éducation bienveillante n’a qu’à bien se tenir. Sans crier à longueur de journée, tu peux quand même (oui tu as le droit) pousser une toute petite gueulante ! Et sans culpabiliser s’il te plaît, ni t’auto-flageller, parce que je sais bien que c’est ton sport favori.

Bon, tu l’as bien compris, cette période n’est pas simple…mais au lieu de se lamenter sans interruption, je préfère me poser cette question (et t’inviter à te la poser) :

Comment je vais faire pour gérer ?

Alors, comme me l’a dit notre bienveillante médecin :

« Vous soignez vos dents avec du baume, vous ? Bon, ben voilà, les bébés c’est pareil, un petit Doliprane et si ça passe, vous saurez pourquoi elles râlent ».

Donc nous avons sorti les baumes, l’homéopathie, les anneaux froid, les suppositoires et même, pour avoir 15 minutes de répit, les petites vidéos de comptines visionnées sur Youtube. J’ai lutté très longtemps pour ne pas exposer mes enfants aux écrans, mais là, force est de constater que ça les calme prodigieusement et que ça me libère les bras ! Et tu sais quoi ? « Les petits poissons dans l’eau » et autre « Savez-vous planter des choux » n’ont jamais tué personne quelques minutes, de temps en temps.

Et qu’il est bon de pouvoir prendre une douche sans que personne ne vienne chouiner et gratter à la porte des « Mamaaaaaaan » à vous glacer le sang ! Qu’il est divin de pouvoir faire un brin de vaisselle (oui, oui) sans que personne ne s’accroche à vos jambes ! Alors oui, j’ai acheté la paix avec des comptines et je ne m’en veux plus…

Je m’aime, et je me préserve, en quelque sorte !

Le compte est vite fait hein, les enfants de 2 ans ont environ 20 dents chacun… Après un rapide calcul, il ne nous en reste plus que 10 pour l’une, 12 pour l’autre, et environ 8 mois pour cela, autant te dire que « Baby shark doo-doo-doo » risque de me taper les nerfs jusqu’à Noël.

Bon courage à nous, chers parents victimes de cette « injustice » dentaire !!



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Aurélie Gonzalez

Maman trentenaire de jumelles nées en janvier 2018, Aurélie s’interroge sur tous les changements liés à la maternité, sous l’œil bienveillant de son Fabuleux depuis bientôt 10 ans. Logisticienne de formation et d’expérience mais littéraire de cœur, elle confie ses doutes, ses craintes, ses coups de gueule mais aussi ses bonheurs simples sur son blog personnel.
https://ohreillyandherself.wordpress.com

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Le tri des fringues
Ils sont là, avec leurs petits yeux attendrissants ; ils me regardent, espérant que je m’arrêterai pleine de compassion pour[...]
J’ai oublié de fermer la fenêtre : frayeur, stupeur, bonheur
Un matin de vacances. Après la chaleur de la nuit, j’ai ouvert toutes les fenêtres pour tenter de faire rentrer[...]
Ni bienveillante ni maltraitante
Aujourd’hui, j’ai 20 ans, et je vois ce gamin qui fait une colère monstre dans le magasin. Je regarde la[...]
CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.
En validant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient conservées et utilisées pour me tenir informé(e).

En savoir plus
Conception et réalisation : Progressif Media

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.