j'arrete-de-râler

J’arrête de râler ! de Christine Lewicki

Mon mari est au volant. Il lance l’air de rien : «C’était une belle semaine. Merci pour ta bonne humeur. Je ne sais pas ce qui s’est passé, en tout cas je t’ai trouvée au top.»  Moi je sais ce qui s’est passé : je me suis lancée un challenge. Le challenge d’arrêter de râler.

Il y a des livres que vous dévorez comme une révélation. Le genre de livre qui change votre vie, si bien que votre seul regret est de ne pas l’avoir lu plus tôt. J’arrête de râler ! fait partie de ces livres qui m’auront marquée à vie.

Maman de 3 enfants et entrepreneuse, Christine Lewicki y raconte comment elle a remarqué que le soir, elle se couchait fatiguée et vidée par tout ce qu’elle avait «subi» tout au long de la journée. Au fil des pages, elle expose cette impression de ressentir toutes ses journées comme une lutte permanente pour préparer les enfants, être à l’heure, gérer la logistique de la maison, assurer au travail et gérer les différents conflits.

Et puis, elle s’est posée la question : «Qu’est-ce qui m’empêche de profiter de ma vie quotidienne ?»

Et si c’étaient les râleries ? Dans J’arrête de râler !, Christine Lewicki nous invite à identifier nos râleries chroniques et leurs conséquences sur notre niveau de bonheur. Surtout, elle nous lance un challenge : arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs !

Comment ça marche ? On porte un bracelet au poignet. Chaque fois qu’on se surprend en train de râler, on change le bracelet le poignet, et on remet les compteurs à zéro. Au début, on réalise qu’on râle plusieurs fois par jour. Puis on arrive à tenir 2 ou 3 jours sans râler. Comme on revient à zéro à chaque fois qu’on râle, cela peut prendre plusieurs mois pour arriver à 21 jours consécutifs.

La bonne nouvelle, c’est qu’au bout de 21 jours vous êtes parvenu à reformater votre cerveau et à lui donner une nouvelle habitude : célébrer votre quotidien !

Pour ma part, j’ai commencé le challenge il y a deux mois et mon record est de 2 jours consécutifs… Performances douteuses, donc, mais je tire déjà une immense satisfaction à râler moins, car je vois déjà de grandes améliorations dans mes pensées et mes relations.

«Les meilleures années de votre vie sont celles où vous décidez que vos problèmes vous appartiennent. Vous n’accusez ni votre mère, ni l’écologie, ni le président. Vous réalisez que vous pouvez contrôler votre destinée.» Dr Albert Ellis, psychologue, cité par Christine Lewicki dans J’arrête de râler !

À tous ceux qui cherchent une résolution pour 2015 : J’arrête de râler ! est un livre concret, basé sur du vécu, non culpabilisant. Au contraire, il donne des clés simples à mettre en pratique pour (re)commencer à aimer sa vie. Et ça marche !

Encore une bonne nouvelle : Christine Lewicki et sa soeur Florence Leroy ont publié J’arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint : à découvrir sur le blog.

Christine-Lewicki

À découvrir également : l’interview exclusive de Christine Lewicki pour les Fabuleuses !

 

J’arrête de râler ! Un livre précieux, un livre nécessaire de Christine Lewicki, 2011, éditions Eyrolles
Découvrir le blog de Christine Lewicki : http://jarretederaler.com/

 

 

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    génial ! je vais essayer le coup du bracelet… dans notre groupe de prière nous avions fait ce genre de challenge pendant une semaine…. de louer en tous temps et c’est vrai que l’on trouve toujours des petits clin Dieu. Je vais de ce pas me mettre un bracelet. Moi ce qui m’aide aussi c’est les exercices Vittoz mes amies voient le changement. Encouragements en tous les cas !!

  • Nadine Hcl

    Très bonne résolution pour 2015! Pour ma part, je râle beaucoup à la maison alors que je suis zen au bureau. Donc, je tente l’expérience. Bons préparatifs de Noël à toi Hélène, à la team et à toutes les fabuleuses ♡

  • Anne

    Bonjour, nous sommes le 29 décembre 2014, et je viens de mettre le bracelet….confiante

  • Bravo ! Tenez-nous au courant 🙂 Meilleurs voeux pour 2015 !

  • Bonjour, comme expliqué dans le livre, chacun utilise le bracelet de son choix qu’il peut se procurer lui-même.. 🙂