Être soi-même, ça veut dire quoi ? - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Être soi-même, ça veut dire quoi ?

Hélène Bonhomme 12 novembre 2021
Partager
l'article sur


Être soi-même, c’est un peu le Graal du développement personnel : une recommandation omniprésente dans les rayons bien-être de nos librairies, avec à la clé une promesse de bonheur éternel.

Mais être soi-même, ça veut dire quoi au juste ?

  • Et quand on ne sait pas qui on est ?

  • Ou quand on n’aime pas qui on est ?

  • Quand on a peur de ce qu’on va découvrir à l’intérieur ?

  • Quand on préférerait être quelqu’un d’autre ?

  • Quand on donnerait tout pour être soi mais en mieux ?

  • Quand on s’est transformée en caméléon, à force d’essayer de ressembler à ce que les autres attendent de nous ? 

  • Quand les différentes parties de nous ne sont pas d’accord ?

  • Quand on a l’impression de ne pas être la même à la maison et au travail

  • Quand la maman stressée qu’on est devenue n’a plus rien à voir avec la nana détendue qu’on était avant ?

  • Quand on est tellement fatiguée qu’on ne sait même plus comment on s’appelle ?

Les sept derniers mois, j’ai cherché des réponses à toutes ces questions

auprès d’experts, d’anonymes et de personnalités qui m’inspirent. 

  • La première chose que j’ai découverte, c’est qu’être soi-même, ce n’est pas un état constant qui nous permettrait de nous définir une bonne fois pour toutes. La sensation d’être soi est un souffle, un courant, un éphémère état de grâce. Une fragile certitude, à un instant donné, d’être à sa juste place.

  • Quand j’écris avec du Céline Dion dans les oreilles, transformant le bureau des Fabuleuses en karaoké, j’ai la furtive impression de toucher à quelque chose qui serait moi à 100%.

  • Et j’ai la même sensation, à chaque fois qu’octobre revient et que je reste figée devant l’érable de la rue, paré de rouge pour me souhaiter un joyeux anniversaire.

  • Je me suis sentie pleinement moi, quand j’ai choisi de faire ma vie avec l’homme le plus visionnaire qu’il m’ait été donné de rencontrer.

  • Je me suis sentie pleinement moi quand, en tremblant, j’ai demandé à la coiffeuse de couper mes cheveux très courts.

  • Je me suis sentie à la maison quand je suis montée sur scène pour la première fois, et toutes les autres fois.

  • Et en laissant la maternité poser ses valises dans mon identité, j’ai découvert aussi que pleurer à chaudes larmes et en reniflant le plus fort possible, claquer les portes ou faire la gueule pendant des heures, c’est tout à fait mon style.

Être soi, c’est peut-être un peu tout ça :

une recherche, une tension, des couches d’oignons. Et cette furtive sensation qui nous gagne parfois : celle d’être profondément alignée avec toutes les facettes en apparence contradictoires de notre être. Cette paix à l’intérieur, qui nous donne envie de nous dire à nous-mêmes :

« Je reste avec toi, pour le meilleur et pour le pire. »

Être soi-même, pour le meilleur et pour le pire : c’est le titre que j’ai choisi pour le nouveau numéro du mook des Fabuleuses, sur lequel je travaille en coulisses depuis des mois et qui est disponible du 15 au 28 novembre.

Chère Fabuleuse, tu es fabuleuse et je te souhaite d’être toi, dans tous tes états !



Partager
l'article sur




Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 4 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Mais pourquoi je réagis comme ça ?
“Pourquoi je réagis comme ça ?”“Et pourquoi l’autre réagit comme ça ?”“Pourquoi je ressens cela ?”“C’est quoi, ma carte du[...]
S’accepter ou changer ? Les deux, mon capitaine
Minuit trente. J’ai enfilé à la hâte le manteau de mon mari par-dessus mon pyjama. Une fois de plus, je[...]
Adieu maternité ?
Ça y est, le tout petit bébé à peine arrivé laisse déjà deviner le petit homme. Bientôt debout sur ses[...]
Conception et réalisation : Progressif Media