80

Devenir maman et évoluer professionnellement

Je sais… il y a quelque chose qui coince dans le titre… C’est extrêmement difficile d’évoluer au sein d’une entreprise en même temps que l’on annonce qu’on attend un bébé (surtout un premier !).

Ce miracle est probablement arrivé pour certaines, mais dans cet article, je ne vais pas parler d’une évolution au sein d’une structure, mais plutôt d’une évolution plus personnelle – comme un déclic ou un chamboulement qui se passe dans votre âme, votre cœur, votre conscience ou votre raison (utilisez le mot qui résonne le plus en vous…).

Après une grossesse, certaines mamans ne sont plus capables de porter leur parfum, telle une incompatibilité entre son identité corporelle et cette odeur trop forte, trop artificielle ou trop « pas moi » – on n’arrive pas à l’expliquer. Parfois, c’est pareil pour le boulot. On ne se sent plus en adéquation avec sa vie professionnelle.

Ce cheminement dépendra bien sûr de la relation que vous aviez avec votre travail avant d’être enceinte. Voici différentes situations :

  • On ne souhaite plus du tout faire ce travail, on souhaite vivre un changement – parfois radical, parfois moins, mais un changement quand même
  • On souhaite reprendre des études pour « enfin » faire ce qu’on a réellement envie de faire
  • On souhaite faire une pause… profiter de son enfant, de sa famille si on a déjà d’autres enfants
  • On accepte l’idée qu’on est bien mieux chez soi pour rendre la maison accueillante pour toute la famille, pour refuser le stress quotidien
  • Au contraire, chez d’autres, on monte son entreprise
  • On se lance dans des créations pour enfin oser les montrer au monde
  • On ose candidater à un autre poste
Pourquoi la maternité peut bouleverser à ce point certaines mamans sur le plan pro ?
Voici quelques explications pragmatiques :
  • Votre rythme professionnel ne semble pas coller au rythme naturel d’un bébé, d’une famille
  • Le coût de la garde de l’enfant peut être élevé par rapport à ce que vous gagnez… est-ce que cela vaut la peine ? Autant le garder soi-même ?!
  • Vous ne voyez pas assez votre enfant, il ne vous voit pas assez
Et les explications plus profondes :
  • Vous êtes mamans… la notion de responsabilité prend tout de suite une autre dimension. Vous êtes responsable de votre enfant, cela vous amène à prendre d’autres décisions. Parfois des décisions auxquelles vous n’arriviez pas à faire face… Mais la responsabilité de maman vous a peut être en même temps donné un élan dans d’autres domaines, dont le domaine professionnel – et il y a la niaque qui suit ! Un conseil : saisissez ce moment !
  • Vous avez envie d’être épanouie professionnellement, afin de revenir épanouie le soir à la maison – ne plus ramener cette frustration pour ne pas la communiquer à vos enfants
  • Les mamans ayant eu une fin de grossesse imposant la station allongée au max ont eu tout le temps de réfléchir. Une fois tous les films romantiques visionnées… on passe quasi obligatoirement par la case « réflexion » puisqu’on ne peut pas faire grand chose ! Et là, le temps s’arrête… vous prenez enfin le temps de vous poser, de réfléchir, et de penser à votre avenir, chose que l’on a souvent du mal à faire lorsqu’on a la tête dans le guidon.
  • Et parfois, la période de maternité peut être douloureuse. On réalise qu’on aime fort son enfant, mais que l’on ne souhaite pas uniquement jongler entre les siestes, les couches, les petits pots et le parc pendant des mois… on réalise que son « sentiment d’accomplissement de soi » ne passera pas uniquement au travers de ses enfants et qu’il est sain pour soi-même de maintenir une activité professionnelle (être à son compte ou travailler en entreprise)
  • Pour d’autres, qui ont travaillé durant tant d’années, la maternité représente une coupure salvatrice.
Peu importe comment vous évoluez et les raisons qui ont entraîné cela, le plus important est d’être à l’écoute de ce qui raisonne fort en vous, d’arriver à y mettre des mots, d’être claire au niveau de ses motivations, de faire un bilan financier également (car oui, il faut payer les factures !). Entourez-vous bien à ce moment, le conjoint doit être votre premier supporter 🙂
Il n’y a pas une évolution post-maternité meilleure qu’une autre. Les besoins sont différents pour chacune et pour chaque famille.

Et si vous avez le sentiment de n’avoir pas eu un « déclic professionnel » suite à votre accouchement – Don’t panic – ça veut peut être dire que vous étiez déjà bien comme ça et que ça continue ainsi – ou bien que le déclic s’est fait ailleurs (au niveau des relations, de son hygiène de vie, la vie associative…)

Et vous, est-ce que la maternité a influencé vos choix professionnels ?

Je partage sur Facebook
  • Soizic

    Je découvre ce blog suite à ma lecture du magazine Zélie
    MERCI !!
    Beaucoup d’articles résonnent très très fort en moi !
    Depuis que j’ai repris le travail suite à mon deuxième bébé, j’ai ce sentiment de vouloir changer, un élan qui me pousse à dire « mais vas-y, qu’est-ce que tu attends, monte ton projet » ! Des choses que je n’aurai même pas pensé possibles avant …
    Heureusement, mon mari est là pour m’aider à réfléchir sur la faisabilité, pour ne pas foncer tête baissée sans réfléchir, etc. Du coup j’avance à petits pas mais avec rationalité, mais j’avance !

  • Hello, merci pour ton retour ! Oui, le plus important c’est d’avancer à son rythme, et c’est super d’avoir son mari comme supporter !! Bon courage et belle continuation 🙂

  • Dominique France

    Merci pour cet article qui permet de prendre du recul. Pas facile de peser ce qui relève du désir et du réel besoin, parce que l’herbe est toujours plus verte ailleurs après tout. Je rêve de trouver le bon job où je puisse être plus posée et plus présente à la maison. Je suis en « économie d’énergie » pour être opérationnelle au bureau et cela me coûte. Merci de nous redire dans cet article que nous ne sommes pas seule.

  • Avec plaisir ! C’est vraie, on a souvent l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs, mais on doit juste s’occuper de notre propre champs… et y semer ce qu’on a réellement envie de semer. Et il faut aussi laisser la terre « s’aérer » et se régénérer pour que les prochaines semences prennent mieux !! Bon courage !

  • Gwendoline

    Je découvre ce blog si proche des sujets qui me passionnent et m’occupent tant en ce moment ! merci 😉
    en ce qui me concerne devenir mère m’a fait énormément évoluer au boulot
    – plus de hauteur de vue, une vraie maturation; en partie due au fait que retrouver un bébé à la maison m’a obligée à déconnecter totalement du boulot le soir (sur le plan mental), me permettant ainsi d’arriver avec un œil vraiment neuf sur les sujets le matin

    – meilleure efficacité, meilleure priorisation : quand les heures sont comptées, on optimise, adieu la procrastination
    – nouvelles voies qui s’ouvrent en pensant en mode « j’aimerais bien bosser encore (au moins un peu), mais plus à ce rythme ». Quand des portes se ferment, des fenêtres s’ouvrent….

  • Bonjour, merci pour votre retour et le partage de votre propre expérience 🙂