visu-article-merci

La mélodie de la gratitude

« Merci, quand je te dis merci

Je ne suis pas seulement polie

Ce n’est pas une obligation

Ni un vestige d’éducation

(…)

Vous offrir ma reconnaissance

C’est exprimer avec puissance

Les bienfaits dont la jouissance

Ne découle que de votre présence »

La Fabuleuse Lydiane a vraiment tout compris.

Au fil des paroles qu’elle a composées, elle nous fait toucher du doigt la puissance infinie de la gratitude. D’autant que son chemin personnel, semé d’embûches, aurait pu la pousser à adopter une toute autre attitude que celle qu’elle exprime en ces termes : « Étudier les bienfaits de la gratitude, fixer son regard sur les belles choses, sur ce qui marche, sur ce qui est beau et sur ce qui nous fait du bien, et sur ceux qui nous font du bien. »

 

 

Comment est né ce fabuleux « Merci » ?

En plusieurs étapes, et sur plusieurs années.

En 2012, Lydiane est une jeune chanteuse qui lance un petit atelier d’écriture à Paris. Elle écrit alors plusieurs chansons en collaboration ses contacts conviés à y participer. Un jour, après un temps d’écriture en silence, elle partage le texte à un ami et le peaufine avec lui.

 

Dans la foulée, un autre ami lui compose une mélodie reggae et lors de la soirée de lancement du livre d’un de ses amis, elle chante « Merci » une première fois. Après avoir remporté un tremplin artistique, l’horizon semble dégagé : le prix n’est rien d’autre que l’enregistrement du single et d’un clip, étape indispensable pour pouvoir démarcher les festivals musicaux.

 

Mais la vie en a décidé autrement.

 

Son Fabuleux mari souhaite changer de métier et se lancer comme viticulteur. Exit Paris, bienvenue la province. Lydiane partage son temps entre la capitale, où elle continue à vivre de son art (chanteuse, choriste, art-thérapeute, prof de chant) et Saumur, où elle devient un temps serveuse dans un café pour payer son permis.

Après 6 mois de cette vie faite d’allers-retours, son mari tombe malade. A l’hôpital, le couple se retrouve et échange sur leur quotidien « à distance ». Comment conjuguer vie de famille et métier de chanteuse ? Que faire si elle lâchait totalement sa carrière ? Les questions sont nombreuses, mais Lydiane prend la décision douloureuse d’arrêter tous ses contrats.

Rapidement, tout s’enchaîne :

des propositions de boulot, une petite fille puis une deuxième, dont elle décide de continuer à s’occuper à la maison en devenant assistante maternelle. Elle lit énormément, écrit, et, avec son frère, intermittent du spectacle dans l’audiovisuel, reparle de la chanson « Merci » qui lui trotte toujours dans la tête.

 

C’est ainsi que l’idée d’un clip-documentaire sur le thème de la gratitude prend forme. Organisé autour d’une « journée de gratitude » où l’on rend des visites à des proches pour leur dire merci, le tournage réunit une amie-voisine, mamie de substitution, une autre voisine de Lydiane qui fait partie de son nouvel atelier créativité et des amis maraîchers de l’AMAP locale…

 

Aujourd’hui, Lydiane fourmille de projets : faire un EP (un court album) puis un album, puis un livre-CD, puis un conte-musical, et pourquoi pas une comédie-musicale…

 

« J’avance donc un pas après l’autre, nous confie Lydiane. Je suis en train de travailler sur le mini-site du projet « Merci », tout en me réjouissant à fond de l’accueil fait à cette chanson qui m’a beaucoup fait de bien pendant ces années où j’ai vécu tant de changements et où j’ai appris à choisir mes priorités, tout en construisant mes fondations ! » 

 

promo newsletter site

 

profil anna latronDepuis plus de 10 ans et après une école de journalisme, Anna Latron met sa plume au service de l’information en collaborant à plusieurs magazines, sites et radios. C’est en réalisant un dossier sur l’imperfection heureuse qu’elle rencontre Hélène Bonhomme dont elle est aujourd’hui collaboratrice, notamment pour le programme de formation continue du « Village ». Mariée à son Fabuleux depuis 9 ans et après avoir traversé un cancer, Anna débarque dans l’univers de la maternité il y a 6 ans en devenant maman d’Alexis, atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. Une confrontation à la différence qui met cette jeune maman face à un défi : accepter les limites de son enfant, mais surtout les siennes, en choisissant la voie de la liberté ! Quant à Aymeric, le petit frère d’Alexis, c’est un fabuleux bêtisier de 2 ans qui pousse sa maman à persévérer dans l’acceptation de sa propre imperfection !

Je partage sur Facebook
  • Galvez

    Quelle émotion de lire cet article qui raconte si bien la belle expérience de vie authentique faite de choix et de joie ainsi que, je j’imagine, de larmes comme de rires! La fabuleuse Lydiane est bien moi une fabuleuse soeur, mais aussi une fabuleuse femme forte et sensible avec une coeur qui déborde d’amour et de « Merci » dont je suis extrêmement fière.
    Merci à elle pour cette chanson qui remplie notre famille de joie dès l’envie réveil!