HB-article-menopause

Accueillir la ménopause

« Vivement la ménopause, être débarrassée de tout ça, c’est pénible, les règles… Y’en a marre, y’a un temps pour tout… », s’exclame une femme pétillante de 44 ans.

« Le jour où ça arrivera, tu te prendras une claque dans la figure ! », lui répond son amie, la cinquantaine entamée. Elles rient.

« Moi je suis en plein dedans. Je ne l’ai pas vue arriver, cette période, je ne me sens pas vieille, j’adore mon travail, j’ai des enfants étudiants sympas, du temps libre pour moi. Mais voilà, je me sens mal, je vois bien, j’ai la peau qui se ramollit, j’ai chaud, je me sens empotée. Franchement, si mon mari n’était pas là, je crois que je serais déprimée », ajoute une troisième.

Tout au long de sa vie…

la femme connaît des vagues hormonales qui lui demanderont un ajustement permanent, tout en lui ouvrant de nouveaux horizons. C’est ainsi, au prix de douleurs intimes et de quelques abandons, qu’elle découvre la joie d’être Femme à travers  l’expérience du cycle menstruel. Une ouverture à la maternité, mais aussi une invitation à découvrir les différents mouvement du désir, du plaisir et de l’élan féminins. Un élan voguant au gré des hormones capricieuses et mensuelles certes, mais également terreau de fougue et de folie (enfin, parfois !).

La ménopause fait partie de ces étapes charnières de la vie, qui nous rappellent que le temps passe.

Elle signe le début d’une saison nouvelle pour la femme.

Peut-être son automne avec la perte et l’éclat de son feuillage ? Je dis peut-être, car rien ne semble si sûr !

Un jour, en observant deux femmes de ce bel âge qui papotaient à une terrasse de café avec entrain et de façon décomplexée, je me suis mise à les envier. Elles rayonnaient de vitalité : autant vous dire que l’idée du vieillissement ne m’a même pas effleuré l’esprit. Je les trouvais belles, coquettes, bien dans leur pompes.

Je me suis mise à rêver : vivement la cinquantaine !

Alors justement, parlons de ce bel âge et de la fin du cycle menstruel qui lui est spécifique.

L’arrêt progressif de la production d’œstrogènes par les ovaires va progressivement entraîner la fin des ovulations et par conséquent celle des règles. La femme est dite ménopausée quand elle n’a plus de menstruation pendant 12 mois consécutifs. 

Cette transformation hormonale a souvent d’autres conséquences, plus délicates à accepter :

  • 50 à 80 % des femmes occidentales seraient touchées par les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, qui perturbent souvent le sommeil et provoquent parfois fatigue et anxiété.
  • La baisse des œstrogènes peut avoir une action sur la libido, parfois affaiblie au cours de cette période.
  • Le plaisir sexuel peut lui aussi se transformer : la sécheresse vaginale, due à la baisse des hormones, entraîne souvent des douleurs et des irritations gênantes, lors des rapports notamment.
  • Si on ajoute encore la prise de poids -en moyenne de 2 à 3 kilos- et l’ostéoporose, il semblerait que le tableau ne soit guère réjouissant !

Alors, comment vivre au mieux cette étape et découvrir la richesse de cette nouvelle période, tant au niveau personnel que relationnel ?

La perte des règles signe de façon très concrète la fin de ce temps où la femme pouvait encore devenir mère. Au-delà de cette réalité physiologique, c’est la fin d’une période de sa vie que la femme sera contrainte d’accueillir avec bienveillance pour continuer d’avancer : le temps révolu de la jeunesse, des grossesses, des maternités, de l’enfance de ses enfants, des premiers grands projets de vie, de couple, de l’élan professionnel.

Chère Fabuleuse, tout n’a probablement pas été parfait, et peut-être même que tu as quelques regrets.

Ou au contraire, tu te sens nostalgique : le temps a filé beaucoup trop vite, tu voudrais tant revivre certains moments de ta vie passée. Voici quelques pistes de réflexion pour accueillir la ménopause avec bienveillance.

La ménopause n’est pas une maladie :

C’est un temps propice au questionnement.

Aujourd’hui, je t’invite à prendre un peu de temps afin de “dialoguer” avec ta ménopause :

  • Accueille les émotions désagréables qui se présentent à toi, prends le temps de les verbaliser afin de les faire tiennes.
  • Pose-toi pour un petit bilan de vie : Quelles sont les périodes qui t’ont enrichie ? Quelles sont celles qui ont été plus difficiles ? Nourrie de ton expérience, regarde ce qu’il te reste à vivre. Passionnément.
  • Prends soin de ton corps qui change et accorde-lui quelques douceurs. Chacune de tes rides raconte un peu ton histoire.
  • La ménopause est une période de métamorphose. Une occasion pour donner libre cours à une nouvelle vie, avec de nouveaux projets.

Il s’agit de reconnaître que la ménopause est une période de transition.

Tout simplement.

Cette période amène souvent un déséquilibre physiologique et psychologique qui suscitera mille questions dans ton coeur de femme (et peut-être encore d’épouse ou de mère). Mais c’est aussi une occasion de faire le point. On en reparle très vite dans un prochain article.

HB-article-lettre qui illumine

profil-helene-dumont-chroniqueuse

Après avoir suivi un parcours de Lettres et Civilisations, Hélène est devenue professeur des écoles puis conseillère conjugale et familiale. Très attachée aux problématiques de l’articulation du maternel et du féminin, elle garde l’intuition que celle-ci ne peut être pensée sans la présence du masculin. Elle travaille aujourd’hui en cabinet libéral au rythme de sa vie de famille : un chouette époux et 6 enfants !

conseilconjugaletparentalite.com

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    O merci j’ai 42 ans encore un enfant qui me réveille la nuit et je suis maintenant aussi réveillée par des bouffées de chaleurs. Je suis pré ménopausée m’a t on annoncé après des règles hémorragiques il y plus d’un mois. Alors je questionne pour trouver une solution autre que me déshabiller en pleine rue 😉😉. J’avoue que cet article arrive pour moi au bon moment…je vais discuter avec ma pré ménopause… Le journal créatif va m’y aider.

  • Karine Himmelfarb-Portoukalian

    Coucou, j’ai 42 ans aussi et en pré ménopause depuis 2 ans. En fait, ménopausée depuis 1 an puisque plus du tout de règles. ça fait bizarre. A notre âge, on a l’impression d’être la seule ! J’ai vécu il y a 2 ans des vacances d’été à regarder toutes les mamans avec leur bébé sur la plage et à pleurer😭…pourtant j’ai 3 enfants et pas envie de plus. + transpiration excessive+infection urinaire 😩
    Aujourd’hui, les bouffées de chaleur, c’est plus discret. Cet article est tombé à point ne serait-ce que d’en parler.