VIDÉO - Pourquoi je m'aime - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

VIDÉO – Pourquoi je m’aime

Hélène Bonhomme 8 juillet 2018
Partager
l'article sur


Dire qu’on s’aime, ça ne se fait pas. Ça met tout le monde mal à l’aise. Ça fait prétentieux. Ça fait bizarre, et même un peu malsain.

Pendant presque 30 ans, je ne me suis pas aimée.

Comme si on avait le droit (le devoir !) d’aimer tout le monde, sauf soi.

Pourquoi je m’aime ?

PAS parce que je suis particulièrement jolie – sinon je m’aimerais uniquement quand je suis maquillée.

Pourquoi je m’aime ?

PAS parce que je suis particulièrement intelligente – quand je ne balance pas x fois la même connerie.

Pourquoi je m’aime ?

PAS parce que je suis particulièrement aimable – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je ne râle pas et lorsque je ne dis pas de gros mots.

Pourquoi  je m’aime ?

PAS parce que je suis particulièrement douée – sinon je m’aimerais uniquement lorsque je ne suis pas en train de tout gâcher.

Alors, pourquoi je m’aime ?

(et pourquoi tu devrais t’aimer)

Parce que quand je m’aime, je gagne du temps :

j’arrête de gaspiller mon énergie vitale à faire la liste de tout ce qui ne va pas chez moi.

Pourquoi je m’aime ?

Parce que quand je m’aime, je fais des économies :

j’ai (un peu) moins besoin de ces fringues et de ces crèmes dermo-actives qui me hurlent depuis leur rayon : “achète-moi, et tu seras digne d’estime”.

Pourquoi je m’aime ?

Parce que quand je m’aime, je suis moins chiante.

Et ça rend service à tout le monde.

Pourquoi je m’aime ?

Parce que quand j’attends que les autres m’aiment… je peux attendre longtemps.

C’est triste, mais c’est comme ça : bien souvent, les autres sont trop occupés à régler leurs propres affaires pour deviner que j’ai besoin d’une marque d’affection.

Parce que quand je ne m’aime pas, je ne peux pas aimer les autres.

On pense qu’être dur envers soi n’a aucune conséquence sur les autres, mais on oublie que ce genre de guerre civile est comme le tabagisme passif : les fumées sont respirées par nos enfants, qui tôt ou tard sont contaminés par cette manie de se détester soi-même.

Pourquoi je m’aime ?

Parce que l’amour pour soi n’est pas une conséquence. C’est une cause.

  • Ce n’est pas parce que je suis aimable que je m’aime. C’est parce que je m’aime que je deviens aimable !
  • Ce n’est pas parce que je suis belle que je m’aime. C’est parce que je m’aime que je deviens rayonnante.
  • Ce n’est pas parce que je suis géniale que je m’aime. C’est parce que je m’aime que je deviens créative !

Pourquoi je m’aime ?

Parce que ça change la vie.

Et pourquoi tu devrais t’aimer ?

Parce que tu es fabuleuse, et que ça change tout.

Et si tu veux plonger à fond dans la vague, en voyant dans cette situation inédite une magnifique occasion d’apprendre, de progresser, de grandir : sache que les portes du Village sont ouvertes, et que toutes les infos sont par là !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Mon corps me lâche
Entre la fatigue des nuits écourtées, les douleurs des règles chaque mois, les prises de poids pendant les grossesses, sans[...]
Santé mentale : la détresse des mamans
Chère Fabuleuse, aujourd’hui, je voudrais continuer à te parler de la santé mentale des mamans. Ou plutôt de la détresse[...]
Le drap de lit trop petit
Je souffle, je soupire, je transpire… ça fait dix minutes que j’essaye de mettre ce foutu drap de lit sur[...]
Conception et réalisation : Progressif Media