6

Tu veux ou tu veux pas ?

Depuis que je suis maman, je veux… mais je ne veux pas !
Je veux un accouchement sans péridurale, mais je ne veux pas !
Je veux rester chez moi, mais je ne veux pas !
Je veux retourner au travail, mais je ne veux pas !
Je veux confier mes bébés à d’autres, mais je ne veux pas !
Je veux reprendre le sport, mais je ne veux pas !
Je veux faire les boutiques, mais je ne veux pas !
Je veux que mes enfants soient à l’école, mais je ne veux pas !
Je veux revivre mes fiançailles, mais je ne veux pas !
Je veux être à nouveau enceinte, mais je ne veux pas !
Je veux organiser des activités, mais je ne veux pas !
Je veux arrêter le chocolat, mais je ne veux pas !
Je veux cuisiner frais, bio, local et tout et tout, mais je ne veux pas !
Je veux employer une aide pour l’entretien, mais je ne veux pas !
Je veux penser à moi, mais je ne veux pas !
Je veux consulter une psy, mais je ne veux pas !
Je veux repartir 5 ans en arrière, mais je ne veux pas !
Je veux faire un saut 5 ans plus tard, mais je ne veux pas !
Je veux échanger de vie, mais je ne veux pas !
Et bien entendu je veux une maison rangée, dormir, sortir, lire un livre, être romantique, autonome, aimée… oui ça je le veux toujours !
Je vous vois venir avec un «tu es bien compliquée!». Vous avez raison.
Malgré ce panel de contradictions, il y a une constance dans mon cœur : c’est que je veux donner le meilleur de moi même !
«Tout ce que je vaux, ce que je suis, mes dons, mes défauts, mes plus belles chances, mes différences» (ouais j’aime bien Goldman et alors ?).
Bref, tout ça pour dire que dans ma vie comme dans celle de nombreuses Fabuleuses j’en suis sûre, il y a tout un mix de doutes, de frustrations, d’imperfections et de paradoxes, mais il y a surtout des épaules fragiles et solides à la fois, des rêves un peu fous, de l’espoir et de l’amour !
Je partage sur Facebook
  • Tabitha

    Olala comme je me retrouve là dedans (et aussi dans Goldmann