All posts tagged vacances

HB-article-train maman

Insultée dans le train

Ça y est, on est sur le quai de la gare.

Un voyage de quatre heures nous attend, mes enfants et moi.

Cela fait des semaines que je prépare ce trajet, anticipant chacune de nos affaires en les sélectionnant selon des critères très rigoureux : pratique – léger – silencieux – non salissant.

Chacun tire sa petite valise, « Reine de Neiges » pour ma fille, « Livre de la Jungle » pour mon fils : l’une contient notre pique-nique, l’autre est la valise d’occupation contenant livre de coloriages, feutres, voitures, doudous… et jeux.

Le train arrive, je serre mon mari très fort dans mes bras, redoutant ce voyage en parent solitaire. On grimpe la marche, on trouve nos places, on salue papa par la fenêtre… et c’est parti. Lire la suite…

HB - depart vacances ado

C’est le départ !

Voilà l’été, le ‘bon’ moment pour laisser partir nos chérubins, en solo ou en groupe : chez un copain, chez une tante, en colo, en camp ou en stage. Nos ados ne sont plus des ‘petits’, et pourtant : quand le départ est là, la séparation fait vite revenir nos réflexes les plus archaïques de survie, de peurs en tous genres, de manque de lien et de manque à la famille…

Au petit matin du départ, il y a :

  • Celles qui se disent qu’un enfant de moins à la maison, ça va faire un peu vide…ou au contraire, que ça va faire de la place pour les autres; ou bien encore, que ça va donner l’occasion de passer du bon temps en amoureux avec le fabuleux…
  • Celles qui ont peur et le « disent » à leur manière :

Lire la suite…

HB-article-vacances avec belle maman

Les vacances : avec ou sans belle-maman ?

Entre nous, je peux vous le dire : avec ma belle-mère, ce n’est pas toujours simple. Elle et moi n’avons pas grand-chose de similaire, si ce n’est d’aimer les mêmes hommes : son fils devenu mon mari, et nos enfants.

C’est déjà un gros point commun ! Mais c’est presque le seul.

Nous venons de cultures différentes. Nous n’avons pas reçu la même éducation. Dans ma famille, la discrétion et le calme étaient vénérés, l’atmosphère feutrée. Chez elle, tout le monde parle fort, s’engueule et se coupe la parole, pour se couvrir de baisers juste après.

Elle est du Sud, je suis plutôt originaire du Nord et de l’Est. Elle est toujours pomponnée alors que je suis assez nature. Elle adore offrir plein de petits cadeaux aux enfants alors que je ne rêve que de décroissance et de minimalisme. Elle a tendance à se mêler de tout et habiterait volontiers sur le palier d’en face (bon, ok, j’exagère) si nous la laissions faire. Elle nous adore, mais elle nous adore TROP. Lire la suite…

HB-article-vacances famille

Vacances en famille : et si on osait dire ce qu’on veut ?

Votre « WhatsApp familial » chauffe-t-il en ce moment ? Alors que les congés d’été ne sont que dans plusieurs mois, ils font bel et bien l’actualité d’un bon nombre d’entre nous !

Récemment, alors que j’interrogeais trois femmes que j’accompagne sur leur « actualité la plus chaude », celle-ci était la même : l’organisation des vacances d’été. Plus particulièrement la partie des vacances d’été qui se déroulerait en famille élargie.

Et ça chauffait…

sur WhatsApp et dans les esprits ! Lire la suite…

HB-article ennui enfants

J’ai laissé mes enfants “s’ennuyer”

J’ai beau crier sur tous les toits que je ne suis pas une experte en pâte à sel et encore moins en peinture sur bois, je me suis souvent retrouvée, à la veille des vacances ou d’un long week-end en solo, confrontée à LA question :

« Comment vais-je les occuper ? »

Une fois additionnées les activités que j’arrive à peu près à gérer sans perdre mon sang froid, force est de constater que ça ne remplit pas DU TOUT une journée entière :

  • Construire un château en Duplo : 20 minutes (au-delà, je m’endors)
  • Préparer un gâteau au chocolat : 30 minutes (sans compter le nettoyage de la cuisine après que Numérobis ait cassé les oeufs lui-même ^^)
  • Lire des histoires : 45 minutes (réparties sur la journée, hein, pas d’une seule traite)
  • Faire une balade en trottinette : 45 minutes (oui, SEULEMENT 45 minutes : comme je dois pousser Numérobis les trois quarts de la promenade, mon dos ne tient pas le coup plus longtemps)
  • Jouer à passer l’aspirateur : 30 minutes (le kiff de Numérobis en ce moment, c’est de passer l’aspirateur ; alors évidemment, vous pensez bien que j’en profite pour allier l’utile – pour moi – à l’agréable – pour lui. Machiavélique, vous avez dit ?)

Bref. Mis bout à bout, avec les siestes, les repas et les bains en moins, j’ai rempli au maximum une journée et demie. Lire la suite…

WhatsApp Image 2018-10-23 at 10.08.35

Soulagée, pas délivrée

Nous approchons. À l’arrière de la voiture, les enfants le sentent et s’agitent. Numérobis se fend d’un énième

« On arrive bientôt ? »

Sous les frondaisons, le petit chemin de terre apparaît bientôt et, avec lui, les vacances de mon enfance :

  • les parties de cache-cache dans la sous-pente,
  • les cabanes dans les bois,
  • les pique-nique au bord de l’étang,
  • les constructions d’écluse dans les cours d’eau,
  • les goûters avec les cousins,
  • les petits déjeuners interminables,
  • les soirées jeux de société au coin du feu.

Comme à chaque arrivée, un doux sentiment m’envahit : celui de l’appartenance et de la transmission.

Je suis heureuse que mes enfants vivent ici, eux aussi, des moments simples qui, au fil des ans, les attacheront à ce lieu emblématique de ma famille devenu son point de ralliement : la maison de famille.

Nous ouvrons la porte qui, depuis que je l’ai franchie alors que j’avais à peine quelques jours, émet toujours le même grincement sec. L’odeur qui saisit mes narines est semblable à celle qui règne ici à chaque début d’automne : celle du bois sec mêlé au parfum des pommes fraîchement cueillies.

Les garçons, eux, ont déjà filé à l’étage où ils retrouvent boîtes de Duplo et albums du Père Castor quinquagénaires.

Entre les balades dans les chemins couverts de feuilles mortes et les visites chez les cousins, le week-end file à toute allure et, bientôt, vient l’heure de la séparation.

Vacances scolaires obligent, nous laissons les garçons pour une grosse semaine à leurs Fabuleux grands-parents.

Place au ballet du départ.

Dernier câlin pour le petit comme pour le grand, dernière précision quant à la localisation du cahier de textes et des chaussons, dernier conseil de fille à mère pour gratter un quart d’heure de sommeil le matin, et nous voilà, mon Fabuleux et moi, en route vers…

….la liberté ?

Lire la suite…

jamais contente fabuleuses au foyer

Jamais contente

Incroyable !

J’en ai rêvé des années entières… alors que j’étais « sous l’eau » – au sens figuré bien sûr – avec mes chers bambins dans les pattes qui m’empêchaient de TOUT faire ou presque… notamment en vacances. J’en ai rêvé des nuits entières… alors que j’étais obligée de m’extirper du lit TOUS les matins pour les biberons ou le sein ou la colère ou le réveil bien trop matinal… J’en ai rêvé et c’est arrivé ! Lire la suite…