All posts tagged école

les-profs-de-leur-vie

Les profs de leur vie

Dernièrement, j’ai découvert le hashtag #lesprofsdemavie :

bien entendu, tant de noms me sont revenus à l’esprit. Des souvenirs de profs qui m’ont donné les outils dont j’avais besoin, d’autres qui m’ont cassé les pieds, ennuyée peut-être.

Mais bien plus marqués sont les souvenirs de ceux qui m’ont vue, qui m’ont fait confiance, qui ont élargi mon horizon, ouvert des sources secrètes — ou plus encore, ont posé dans ma main les clés qui m’ont permis d’ouvrir de nombreuses portes sur mon chemin.

Il y a les noms de profs de ma vie, mais en tant que maman je découvre que de nouveaux noms s’ajoutent à la liste.

Ce sont les noms des profs de leur vie,

de la vie de mes enfants. Lire la suite…

HB - article rentree positive

Comment aider son enfant en ce début d’année scolaire ?

Que l’on soit maman de petits, d’ados ou d’étudiants, le mois de septembre est placé sous le signe de l’organisation, de l’inscriptions aux activités, du remplissage en quatre exemplaires de papiers administratifs, des photomatons ratés, des courses de matériels scolaires à n’en plus finir, sans oublier la paire de baskets à la mode…

C’est aussi le moment où toutes les préoccupations reviennent.

Cet été, nous avions presque oublié les difficultés (manque de motivation, enfant atypique, troubles dys…) de notre enfant liées à l’école.

Tout à coup, revient le stress de ne pas être une maman à la hauteur : prendre les bonnes décisions, trouver la personne qui pourra l’aider, contacter le spécialiste qui pourra m’éclairer sur son fonctionnement, aller ou pas voir la maîtresse dès le premier jour pour lui expliquer comment il fonctionne…

Les élèves retrouvent, avec plus ou moins de joie, leurs enseignants, les chaleureux, les sympas, les drôles, les plus classiques voire les plus sévères ou même ceux que l’on imagine sadiques…

Et moi, maman fabuleuse…

Qu’est-ce que je peux faire pour aider mon enfant en ce début d’année ?

Lire la suite…

Café 13

Rencontrer sa maîtresse, le stress

Chaque année, c’est la même chose : quelques semaines après la rentrée, je demande à rencontrer la maîtresse de mon grand (mon fabuleux enfant différent) pour faire le point. J’ai beau avoir déjà quelques rentrées à mon actif, force est de constater que je n’y arrive toujours pas avec le cœur léger. C’est même carrément le contraire.

Voilà le topo : tout le week-end, j’ai ruminé.

Tout le week-end, je l’ai observé, surtout pendant les devoirs. Je devrais plutôt dire : pendant l’épreuve des devoirs. Relancer son attention, le guider sans le brusquer, l’encourager sans le survaloriser. Et hier soir, dimanche, en me glissant sous les draps pour me requinquer et attaquer la semaine en forme, boule au ventre et pensées en boucle.

L’institutrice sera-t-elle à l’écoute ? Et moi, comment veiller à être aussi à l’écoute de ses observations, de ses questions ? Comment présenter les choses sans les asséner ?

Comment paraître concernée mais pas pénible ?

J’en ai trop entendu, des histoires de parents surprotecteurs et d’instit excédées par les mères poules convaincues que leur enfant est totalement hors norme…

Je tourne et vire dans le lit. Le sommeil finit par m’emporter pour quelques heures de répit. Au réveil, toujours la boule au ventre. Lire la suite…

HB-article-maman seule ecole

Moi, maman sans copine devant le portail

La demie va bientôt sonner.

Je regarde le trottoir se remplir de parents. Ceux qui ont attendu ce moment toute la journée : l’ouverture du portail de l’école. Ceux qui sont encore happés par leur travail et qui pressent le pas pour éviter un retard qui, le premier jour, serait franchement mal venu… et mal vu. Mais surtout, il y a les mamans qui papotent. Elles se racontent leur été, échangent sur le matin de ce jour si particulier : il a fallu les lever à 7 heures, autant dire un exploit après deux mois de grasses mat’ !

Je sens mon cœur se serrer et la nostalgie monter en moi :

sur ce morceau de trottoir, dans la douce lumière de cette fin d’après-midi de septembre, je suis bel et bien seule. Seule avec ces sentiments mêlés : joie et appréhension de les retrouver. Seule, aussi, avec toutes ces questions : Numérobis a-t-il pleuré toute la journée ? A-t-il dormi à la sieste ? A-t-il obéi un minimum ? Et comment se sont passées les retrouvailles de mon aîné avec son AVS ? Et sa « rencontre » avec sa nouvelle maîtresse ? Lire la suite…