All posts tagged bienveillance envers soi-même

HB-article lettres rebecca

Les lettres qui ne nous sont pas adressées

Au courrier du jour, deux contraventions. Pas une : deux ! Je les survole rapidement, m’exclame :

« Eh bien, bravo Christoph ! »

Je souris un peu : j’ai décidé dès le début de notre mariage de ne pas m’énerver à cause des contraventions. J’avais prévenu mon mari :

« Si tu dépenses 20-30 euros en quelques secondes à cause d’une prune, j’en ferai autant et je m’achèterai des livres pour la même somme. »

Mais cette fois-là, tout en examinant attentivement les deux contraventions, mon fabuleux lève les yeux et me répond :

« Mais attends, attends, MOI, je ne me suis pas garé dans la rue Martin Luther alors qu’elle était interdite à la circulation ! Cette lettre est pour toi, ma petite femme ! »

Zut alors, moi qui me réjouissais déjà de m’offrir quelques bouquins supplémentaires… Lire la suite…

HB-article-occupe

Je m’occupe de tout, qui s’occupe de moi ?

Ça m’arrive à peu près tous les soirs, quand dans le noir, je les entends sombrer dans le sommeil. Après leur avoir lu le journal de Mickey en piquant du nez, je leur chante des berceuses qui me bercent surtout moi-même, et victoire, ils s’endorment, l’un après l’autre, juste là, sous mes mains qui caressent la peau douce de leur cou.

Le silence, enfin.

Et juste un filet d’air qui entre et sort de leurs poumons, et moi je reste là, dans le noir, parce que j’ai la flemme de descendre me mettre en pyjama, et je me dis que finalement je pourrais bien dormir ici, au milieu d’une armée de Playmobil.

Je suis fatiguée, mais je ne dors pas. Je pense. Je pense à ces histoires que je leur lis, à ces chansons que je leur chante, à ces câlins, ces bisous que je leur distribue sans compter, même quand ils me font ch*#&. Lire la suite…

HB - relecture de vie

Cet été, je relis mon histoire

As-tu déjà repensé à ton enfance en observant les enfants jouer ? Goûté un soupçon d’adolescence à la saveur d’un diabolo menthe glacé ? Respiré quelques bribes de ta vie étudiante en ouvrant un carton de vieux cahiers dans un grenier ?

Nos souvenirs sont parfois surprenants.

Il suffit d’une nuance colorée, d’un arôme, d’une caresse, d’un timbre de voix pour que jaillisse la scène. Projeté sous le revers de nos paupières closes, notre passé nous visite à la manière d’un vieux film en noir et blanc. Les images sautent et la bande grésille : nous voilà transportés dans un autre temps, dans un autre lieu.

Où suis-je ? Et quelles sont les émotions qui me traversent ? Joie, tristesse, peur ? Comment les interpréter ? Comment les relier à ce que je vis aujourd’hui ?

Si tu as déjà vécu ce genre d’expérience, je te propose un petit exercice supplémentaire : celui d’une relecture de vie. Lire la suite…

HB-article bienveillante maltraitante

Ni bienveillante ni maltraitante

Aujourd’hui, j’ai 20 ans, et je vois ce gamin qui fait une colère monstre dans le magasin. Je regarde la scène et je me sens terriblement mal à l’aise pour les parents…

J’ai 20 ans, je n’ai pas d’enfants mais je parle, je critique.

Je critique des parents qui ont tentés tant bien que mal de gérer la crise de leur petit. Vous m’auriez entendu dire ces phrases anodines entendues 1000 fois :

« Il y a des claques qui se perdent »

« Ça aurait été moi une bonne fessée et ça aurait été réglé!! »

Bref, des phrases pleines de préjugés et de violence éducative ordinaire… Aujourd’hui, j’ai 31 ans, et je vois ce gamin qui fait une colère monstre dans le magasin. Je regarde la scène d’en haut et je me sens terriblement mal à l’aise du regard des autres sur cette maman et son garçon. Cette maman, c’est moi et le petit, là, celui qui selon certains mériterait une bonne paires de claques, c’est le mien… Lire la suite…

HB - body challenge

Body challenge

À mesure que le mercure augmente, dans ma tête, ça commence aussi à s’affoler : il va bien falloir que je sorte mon maillot et expose mon corps aux yeux de tous.

L’été, synonyme de légèreté et d’insouciance, a toujours été pour moi été un moment de stress, mais surtout de “body shaming”.

Késako ? Le body shaming, c’est le courant qui consiste à critiquer ou insulter ouvertement le corps de quelqu’un, ou d’une catégorie de personnes. Que ce soit dans la rue, ou les réseaux sociaux, mais aussi à la télévision ou dans les magazines, ou lors d’un recrutement pour un emploi.

Aujourd’hui je ne veux pas te parler de body shaming en général, mais des effets de ce fléau sur notre dialogue intérieur, et sur le mien en l’occurrence. Lire la suite…

HB-article jai mes regles

J’ai mes règles

« Ce matin, je suis épuisée et je me sens inutile. Bref, la déprime. J’ai juste envie de rester dans mon lit. De ne rien faire. Mais je dois me lever. Aujourd’hui encore, je vais devoir lutter… Alors, je serre les dents, je me lève et surtout, j’oublie que j’ai mes règles. »

Voilà ce que je me suis dit pendant des années.

Pendant des années, plusieurs jours par mois, j’ai serré les dents. Lire la suite…

HB-article-douceur solide

Souple et solide à la fois

Ils sont nombreux, ces moments où j’ai envie de crier.

Crier parce que c’est injuste.

Parce que la différence de mon fils – invisible aux yeux de beaucoup – me revient en pleine face à l’occasion de petits détails de la vie sans importance.

Quand, au square, je le vois incapable d’entrer en relation avec un enfant de son âge. Quand, au moment de passer à table, je lui donne l’assiette en plastique bleu – que son frère plus jeune réclame pourtant – parce que je sens qu’il fait une fixation dessus et qu’il n’arrivera pas à passer à autre chose.

Quand il tient des propos curieux pour un enfant de son âge – « néanmoins », « ne serait-ce que » – et que son auditoire reste médusé devant un tel vocabulaire tandis que moi, j’entends les intonations et le style adultes plaqués sur l’histoire maladroite d’un enfant de 7 ans.

Quand j’ai du mal à cacher mon énervement et qu’il me demande, comme pour valider qu’il a bien appris sa leçon : « Maman, tu es fâchée ? Est-ce que c’est bien ça ? »

Je sais désormais que non, ça ne « passera » pas. Lire la suite…

HB-article-annee de bienveillance

2019 : une année de bienveillance envers moi

Et si, en cette fin de mois de janvier, on se faisait un cadeau ? Offrons-nous un programme de bienveillance mois par mois pour tenir toute l’année !

Pour une fois, fais des vœux POUR TOI : occupe-toi de toi, d’abord. Prends un joli papier ou un beau carnet, des crayons de couleur et tout ton temps pour écrire :

  • une liste de ce que tu as déjà dans ta vie, de tes bonheurs
  • une liste exclusive de tes réussites de 2018 : c’est la pratique de la gratitude en direct !
  • et puis une liste : « Mes besoins » avec plusieurs « Pourquoi ? », pour aller jusqu’au bout de ce besoin.

Lire la suite…

HB-article cafe anna 2019

Ce que je (me) souhaite pour 2019

De la soupe. En ce soir de début janvier, tout ce à quoi mon estomac aspire, c’est de la soupe. Après le marathon gustatif des fêtes (allez, soyons honnête, on peut carrément parler de suicide gastrique à la mode alsacienne), je ne rêve que de légumes et de fruits sous toutes leurs formes : crus, cuits, en compote ou en smoothie. Pourtant, il y a encore des restes. Mon frigo regorge de mont d’or, de truite fumée et autres marrons glacés à terminer. Mais mon estomac n’en peut plus : il demande une trêve.

Même chose pour mon cerveau : il a besoin d’une pause.

À l’aube de chaque année (approximativement aux alentours du 2 janvier), je me retrouve face au même mécanisme, épuisant les dernières pauvres petites réserves d’énergie qui me restent après un mois de décembre mené tambour battant et une période de fêtes en famille certes sympathique mais qui me met en général sur les rotules : mon esprit prend toute la place et se met à broder autour du thème de la nouvelle année. Alors que je me sens à plat, lui se porte comme un charme, échafaudant les scénarios les plus farfelus. Lire la suite…

HB-article rebecca maison2

Le récit de Noël : Je cherche ma maison

Je me suis perdue entre le panier à linge et les mails incongrus.

Je dessine des maisons, des petites maisons avec des petites fenêtres en forme de cœur. Je dessine des maisons chaleureuses, et je cherche la mienne. C’est comme si moi, maman de 40 ans, psychologue de métier, épouse d’un pasteur, un peu auteure, un peu dans la lune, beaucoup humour et chants de Noël, 100% café au lait…

…c’est un peu comme si j’avais perdu ma maison.

La crise d’ado, je connais, mais pour moi elle est presque passée inaperçue (peut-être moins pour mon entourage qui l’a subie). La midlife crisis, on en parle pas mal pour les hommes – retrouver sa jeunesse, savoir que l’on pourra encore montrer sa force… – mais pour les mamans ?
La crise de la quarantaine, chez une maman,  ça n’est plus celle de l’adolescence, ça n’est pas encore la ménopause ; pour moi, c’est un peu comme si j’avais perdu le nord. Lire la suite…

HB-article-va-chez-le-psy

Ma fab va chez le psy… et alors ?

En écrivant cet article, j’ai envie de vous accueillir chez moi en pyjama.

Tu sais, le truc que tu portes parce qu’il te ressemble, parce que malgré les trous il est devenu hyper agréable.

Les pièces de tissu que tu enfiles le soir en gémissant de plaisir parce que simplement maintenant tu peux te poser, te reposer. Si mon mari a horreur de traîner en pyjama, moi j’aime bien.

Je me promène le samedi matin avec le pantalon d’Obélix et un vieux pull qui me fait penser à la serpillère, euh non, au gilet que Thérèse a tricoté pour son collègue Pierre dans Le Père Noël est une ordure (Ok d’accord, c’est tout sauf sexy).

Lire la suite…