Sommes-nous jamais prêts ? - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Sommes-nous jamais prêts ?

Une Fabuleuse Maman 5 octobre 2021
Partager
l'article sur


Ce soir. Ce soir, mon amie donne la vie. À son tour. Pour la première fois. Elle est encore bien ignorante, elle est encore bien innocente.

Ils ont un petit lit, une poussette dernier cri, une tonne de vêtements, un porte-bébé, des couches. Mais ils ne se rendent pas compte.

Elle, hier encore, pensait qu’une fois la grossesse « finie », elle irait faire la fête avec ses copines. Asperger quand tu la tiens ! Ah oui ?

Comme un coup de tonnerre dans son univers. Elle aura un bébé dans les bras avant 48h.

Maintenant qu’elle s’est rendue compte qu’elle va être mère, qu’elle va être maman, elle a peur que son bébé soit moche, grandisse de travers.

Je lui parle de cette boule toute chaude qu’elle portera à son coeur, je lui parle de l’amour qui va grandir et de la confiance qu’elle peut déjà avoir en son bébé. Petite fille sait déjà naître, elle saura gagner le coeur de ses parents, elle saura être juste parfaite à leurs yeux.

Nous avons essayé de leur raconter, de les prévenir.

Ils ont entendu l’histoire de notre naissance, ils nous ont vus avec notre 2ème nouveau-né de souricette d’amour fraîchement née au coeur de l’hiver.

Ils m’ont vue avec le moral en berne et la fatigue qui prend le dessus.

Ils m’ont vue grandir en amour, m’épanouir avec le printemps, avec la fatigue qui s’estompe.

Ils ont vécu la magie des premiers sourires.

Ils ont vu la Souricette qui s’apprend à marcher.

Trêve de bavardages. C’est tout bientôt leur tour.

Mon Monsieur a briefé son Monsieur, sur l’intensité qui monte, sur le désespoir qui vient. Sur son rôle de soutien, inconditionnel. Pour la rattraper à chaque contraction qui monte, pour ne pas laisser la panique monter, pour faire redescendre son souffle et faire descendre sa voix dans les graves. Ils ne savent pas s’ils veulent la péridurale ou autre.

À l’heure où j’écris ces lignes, ils sont partis à la maternité pour le déclenchement. Ils n’en connaissent pas le protocole et les étapes, ils savent juste que dans 48h, bébé sera sorti, par voie basse ou par césarienne.

Ils ne semblaient pas vouloir en savoir plus.

Se laisser porter le jour venu. Je les admire, je les plains. Dans mon monde, c’est par les livres et le savoir que je me rassure, c’est ensuite que je fais descendre l’information dans mon corps. Mais le jour de l’accouchement, c’est encore une autre histoire, un imprévu si longtemps attendu !

Seule la vague d’amour est attendue, et pourtant son intensité est un tsunami !

Sommes nous jamais prêts ? Ils sont à l’aube du reste de leur vie.

Et nous ? Du haut de notre petite expérience, de deux accouchements et deux enfants. Et nous regardons notre grande fille de 4 ans et demi.

Sommes-nous prêts à la voir grandir ? Chaque étape comme une surprise, chaque fois qu’elle grandit nous grandissons avec elle. Et puis, nous étions à un mariage dernièrement ; demain ce sera elle la belle fiancée ; nous ne serons jamais prêts ! Pour la première fois, j’ai partagé les larmes de la mère.

Voilà deux bouts de la vie d’une mère : l’accueil par la naissance, laisser partir et convoler. Ce sont deux premières fois, irrémédiables, pour lesquelles nous ne serons jamais prêtes.

Ce texte nous a été transmis par une fabuleuse maman : Olivia Murzabekov



Partager
l'article sur


Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse Maman

Nos lectrices nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Ma fabuleuse valise de maternité
“Valise de maternité”. Nous avons forcément toutes déjà tapé ces trois mots sur notre moteur de recherche. À quelques semaines[...]
Adieu maternité ?
Ça y est, le tout petit bébé à peine arrivé laisse déjà deviner le petit homme. Bientôt debout sur ses[...]
Tu peux être fière de toi !
Récemment, j’ai écrit une lettre à la jeune maman que j’étais il y a 10 ans. Une lettre dans laquelle[...]
Conception et réalisation : Progressif Media