Se réconcilier avec son image - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Se réconcilier avec son image

Une Fabuleuse Maman 9 juillet 2020
Partager
l'article sur


Pourquoi les femmes d’aujourd’hui s’aiment-elles encore si peu ou si mal ? Tous les jours, j’entends des femmes se dévaloriser :

« Je suis grosse »,

« Je n’aime pas mon ventre »,

« Je n’ai pas de seins ».

Il est vrai que de nos jours, faire la paix avec son image est une véritable challenge. Dans une époque centrée sur l’apparence, la cellulite, les rides, les imperfections et les kilos en trop sont montrés du doigts, stigmatisés par les médias et rejetés par une industrie de la beauté toute puissante. Car si nous voyons fleurir dans la presse féminine des articles incitant les femmes à se libérer de leurs complexes, à être fières de leur corps, il est encore rare de découvrir des femmes rondes ou atypiques en couvertures des magazines. 

On nous martèle que pour être acceptée une femme doit être mince, sportive et éternellement jeune. Le poids des apparences est énorme et contribue à notre dévalorisation. Il y a souvent un écart considérable entre la réalité et la perception que l’on a de notre corps. Nous nous observons avec des filtres, des préjugés et nous sommes très critiques envers nous-même. Et le véritable problème c’est que cela touche directement notre estime de soi et notre confiance en nous. 

Mais alors, comment apprendre à s’aimer ?

Comment cultiver une vision positive de son propre corps ? Quels bénéfices tirer de tout cela ?

La première chose à faire est de sortir des diktats de la beauté imposés par notre société. Casser les stéréotypes qui font, par exemple, d’une femme avec peu de poitrine, une femme qui ne serait pas féminine. Ne pas se sentir complexée de ne pas avoir perdu ses kilos de grossesse, même un an après son accouchement.

Cela veut aussi dire prendre du recul face aux discours qui peuvent avoir influencé notre enfance de façon négative, face aux injonctions ou au remarques dévalorisantes qui nous marquent parfois à jamais :

  • « Il faut souffrir pour être belle »
  • « Coiffe-toi ou tu vas ressembler à un garçon manqué »
  • « Rentres ton ventre ».

Accepter son image nécessite donc de guérir nos blessures d’enfance.

Trouver son chemin dans la jungle des injonctions souvent paradoxales de la société ou de la famille n’est pas évident. C’est tout un cheminement qui consiste à mettre de côté tous ces mots/maux et exprimer sa liberté, celle de choisir ses propres critères personnels de beauté. 

Courir toute sa vie après un corps que l’on n’aura jamais est néfaste. Cela nous détruit, casse notre moral, nos ambitions, notre santé mentale. Investir cette énergie autrement et le consacrer à tirer le meilleur parti de notre physique peut être une voie. On peut ainsi décider de mettre en avant ses atouts plutôt que de se focaliser sur ses complexes. Car on ne déteste jamais intégralement son corps. On peut choisir de porter des vêtements qui nous mettent en valeur, dans lesquels on se sent en confiance, qui respectent notre morphologie, bref qui nous aident à nous sentir mieux dans notre peau.

Les petites astuces pour vous aider à vous accepter sont nombreuses, mais il vous appartient de trouver celles qui vous correspondent. Cela peut être prendre soin de son corps, faire des massages, des exercices de respiration, en somme se faire du bien. Prendre plaisir à entretenir son corps nous aide à le valoriser. Et si c’était aussi tout simplement manger sainement, faire du sport ou bouger régulièrement. ?

L’autre solution possible est de se réconcilier avec soi-même à travers un miroir : prendre le temps de se regarder régulièrement dans une glace et se répéter que l’on se trouve jolie.

C’est un premier pas.

Et même si l’on ne le pense pas au début, on ne lâche pas l’affaire. Cet exercice peut se répéter chaque fois que l’on en ressent le besoin et portera ses fruits dans le temps.

Et pour les accros de la minceur, se séparer de sa balance et abandonner tous les objectifs chiffrés pour se concentrer uniquement sur ses sensations sera bénéfique.

Mais avant tout chose, chères Fabuleuses, arrêtez de vous comparer en permanence ! Alors oui, il va falloir lutter contre cette jalousie parfois maladive, ce sentiment qui nous envahit lorsque l’on passe un peu trop de temps devant les réseaux sociaux à scruter les photos des autres, à envier leur style de vie et leur apparence physique. Les réseaux sociaux ont tendance à renforcer notre aigreur. Ils affectent la manière dont nous percevons notre propre corps. Alors dites « stop » à cet esprit de compétition.

Gardez bien en tête que chacune d’entre nous est unique et fabuleuse. Ne cherchez pas à ressembler à quelqu’un d’autre. Et n’attendez pas que votre entourage vous rassure, mais entreprenez votre propre chemin vers une plus grande acceptation. Poser un nouveau regard sur son corps et se détacher du regard des autres peut prendre des années. Mais s’accepter telle que l’on est vraiment est une véritable délivrance pour celles qui sont arrivées au bout de leur parcours.

La véritable clé est d’avoir toujours une attention bienveillante pour soi. Se réconcilier avec son corps, faire preuve de bienveillance nous rend plus sereine, plus apaisée. Faire la paix avec son physique ne signifie pas se résigner mais l’écouter, accepter ses différences, se pardonner aussi. Accueillir les compliments. Penser de manière positive. Se faire confiance. Apprendre à s’aimer tout simplement.

Et c’est à ce moment que l’on rayonne.

Quand on comprend que la véritable beauté n’est pas liée au corps mais plutôt à une harmonie intérieure. Assumer son corps et en être fière demande patience et persévérance car la vie est longue et semée d’embûches. Le corps d’une femme est fait pour se transformer et s’arrondir. Accepter les évolutions de sa silhouette qui va prendre du poids pour une grossesse ou qui va se marquer de rides avec le temps qui passe n’est pas évident. Il est parfois difficile de ne pas être nostalgique de son image d’avant, mais c’est à nous de trouver, à chaque étape de notre vie, notre propre rapport à la beauté. 

Et si chacune d’entre nous s’engage vers son propre épanouissement personnel, si chacune prend conscience que son regard est bien plus important que celui des autres, si nous marchons toutes dans la même direction alors nous pourrons construire une société plus aimante, qui accepte et valorise les différences.

Ce texte nous a été transmis par une Fabuleuse maman, Johanna, consultante en image.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse Maman

Nos lectrices nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Le vaginisme
« Vaginisme ». Voilà un mot peu connu ; en tous cas, pas assez. Beaucoup ne l’ont probablement jamais entendu. Pourtant, le trouble[...]
L’envie d’avoir envie de sexe
« Je n’ai plus de désir ». C’est avec ces mots pour intituler son mail qu’elle avait pris contact avec moi. Plus[...]
Moins de crème fraîche ou moins de contrôle ?
“À taaaaaable ! Le repas est prêt !” La phrase, lancée à haute et intelligible voix (restons polie), retentit dans[...]
Conception et réalisation : Progressif Media