HB-article-sexe-rebecca-4

Quoi encoooooooore ?

En parlant de sexe, qu’en est-il des non-dits ?

« Le sexe tabou ? Mais enfin Rebecca tu te trompes d’époque. Le sexe ce n’est plus tabou, on en parle partout (oh la jolie rime), on est la génération libérée, toi tu es mariée à un pasteur, normal que tu croies encore qu’on ne parle pas de ces choses-là, que l’on appelle ça « l’intimité ». Nous on a grandi dans l’ère de la liberté sexuelle, parler de sexe c’est normal, on lit, fait, regarde et montre ce que l’on veut et parler de sexe ne nous gêne pas ! »

Ah oui ? Peut-être me dirais-tu cela…

J’ai dû me tromper d’époque

Le sexe n’est plus tabou, d’ailleurs ma chronique n’en est qu’une parmi des centaines que tu pourrais lire sur le sujet. Et pourtant ? Si je te disais : la sexualité c’est plein de non-dits ! Ahhhhh, oui, là tu me comprends. Réfléchissons ensemble :

  • Quand as-tu parlé avec ton partenaire de votre vie sexuelle ?
  • Avez-vous déjà pris le temps d’échanger quelques mots sur vos préférences,  vos désirs ou encore les trucs qui vous dérangent l’un et l’autre ?

Ahhhh ben oui, je sais, tout parle contre ce genre de conversation : mon partenaire pense de toute manière que je parle de trop, le soir il n’a pas envie qu’en plus je lance le thème « vie sexuelle », et puis de toute manière faut-il encore en plus rajouter ce sujet-là à ce que j’aimerais lui dire, et si je le blessais, et si en voulant parler de sexualité ça perdait son naturel, et si on en devenait coincés au lit ?

Bon la liste est longue… c’est clair, les non-dits c’est parfois très confortable, alors si vous êtes un peu comme moi, on s’installe dans un mode cocotte minute.

Surtout je ne dis rien à mon mari pour ne pas l’insécuriser…

Mais la frustration augmente avec le temps !

À un moment donné, une toute mini goutte d’eau fait déborder mon vase et toute la bonne volonté s’éclate au milieu d’une engueulade conjugale. Et sous la pression, mon côté « gentille petite épouse » (je ris, je ris) se transforme en zombie destructeur crachant des arguments de toutes sortes et toutes catégories juste pour, juste pour quoi ? Je ne sais pas, avoir raison, le mettre à bout, le faire réagir,…

Bref, les non-dits sortent parfois à de bien mauvais moments, ils sont blessants, indigérables et n’aident vraiment pas.

Mais bon, c’est moi, peut-être que tu es différente dans tes réactions (moi j’essaye de changer dans ce domaine-là). La colère combinée avec la fatigue et une impression de perte de contrôle peut être comme un détonateur qui fait qu’on sort d’un seul coup toutes les munitions accumulées.

  • BAM et que je te dise que j’avais pas aimé que tu fasses ça pendant qu’on faisait l’amour,
  • BAM et que je te fasse remarquer que de toute manière j’avais pas eu envie,
  • BAM et cette fille-là qui te tourne autour,
  • BAM BAM BAM… et à la fin, on est deux à pleurer, et tout le monde a perdu. 

Le sexe c’est tabou, OUI, parfois, souvent

Et surtout dans les situations les plus proches de nous, avec la personne qui compte le plus pour nous, OUI… les non-dits brouillent les pistes. Et des vraies questions on en a à la pelle !

Brené Brown explique dans son livre « Dépasser la honte » combien la question de la sexualité est chargée d’injonctions (bien souvent fausses) transportées par les médias. On nous sert constamment des images d’un monde irréel, loin de la vie quotidienne des couples. La « norme » qu’on nous présente est écrasante… et Brené Brown insiste :

« Tant que nous cherchons à savoir si nous correspondons bien à la norme, nous ne pouvons savoir qui nous sommes et ce que nous aimons ».

Connais-tu cela ? Ces questions ?

  • Est-ce que je suis « normale », mon désir est caché au fond du lave-vaisselle que je vide 2 fois par jour?
  • Est-ce qu’on fait ça assez souvent ? Combien de fois par mois, par semaine, par jour devrait-on faire l’amour?
  • J’ai bien des idées MAIS… est-ce acceptable de vouloir (de ne pas vouloir) faire ceci ou cela ?  
  • Et la masturbation dans tout ça, nocif ou bénéfique?

Là je ne vous ai mis que quelques questions au hasard. Pour moi, le constat c’est que parler de ces questions pour les hommes et les femmes n’est pas plus facile qu’avant.

Parce qu’en parler, c’est devenir vulnérable,

c’est risquer de rencontrer l’incompréhension, le jugement… certaines choses sont restées « gênantes » à dire. C’est la honte qui nous bloque dans les non-dits.

  • Avoir honte de ne pas vouloir faire l’amour la lumière allumée parce qu’on ne supporte pas son corps ?
  • Avoir honte de ne pas oser lui dire non par peur qu’il aille voir ailleurs ?
  • Avoir honte d’avoir simulé pour ne pas qu’il aie l’impression d’être un mauvais amant ?
  • Avoir honte de fuir dans nos pensées parce qu’on arrive pas à se détendre ici et maintenant?
  • Avoir honte de ne pas désirer ce qu’il aimerait tant essayer ?

Non, le sexe ce n’est pas tabou, la honte, la gêne qu’on peut ressentir par rapport à ce thème devrait être combattue efficacement ! Parce que dans un couple, taire les questions qui tournent autour de la sexualité est un luxe que l’on ne peut pas se permettre. Parce que pour ta vie, le courage t’amènera plus de trésors que les silences gênés.

Si la honte nous coince dans des non-dits, le courage de parler vrai ouvre des nouveaux horizons.

Point 1 CONFIANCE : Si votre relation de couple est basée sur un respect réciproque alors vous avez toutes les raisons de faire confiance à votre partenaire. Vous pouvez ouvrir un nouvel espace de paroles sur le thème (et si ça part en vrille à chaque fois alors peut-être avez-vous besoin d’un thérapeute qui pourrait vous aider à créer cet espace pour « parler de ces choses-là » en toute sécurité).

Point 2 COURAGE : L’intimité dans un couple c’est quelque chose d’unique. Une rencontre magique mais si complexe. On s’apprend soi et on apprend l’autre. Le terme d’apprendre sous-entend qu’on est en chemin, qu’on fait des erreurs aussi parfois, que nos relations sexuelles ont évolué avec nous. Pourquoi ne pas en parler ? Peut-être que c’est le moment de refaire de notre sexualité une oasis dans la folie de la vie quotidienne.

Point 3 DÉCOUVERTE :  Et si en parlant avec notre partenaire, nous construisions cet oasis ? Peut-être qu’il sait entendre ce qu’on voudrait tant lui dire ? Si l’on partait à la découverte ensemble ? Peut-être que ton partenaire n’a jamais compris que tu n’aimes pas ceci ou cela, et si tu lui disais, ouvertement, sans reproches ? Et si, en fait, il savait gérer cette conversation avec toi ? Et s’il en avait aussi besoin ? Et si on brisait le tabou dans nos couples pour vivre une vraie sexualité libérée ?

Patience, confiance et découverte.

rebeccadernellefischerD’origine belge, Rebecca Dernelle-Fischer est installée en Allemagne avec son mari et ses trois filles. Psychologue indépendante, auteure de Und dann kam Pia et mère au foyer pleine d’entrain, elle garde de ses études en psychologie positive un regard bienveillant sur la femme et la famille. Après avoir accompagné de nombreuses personnes handicapées, Rebecca est aujourd’hui la maman adoptive d’une petite fille porteuse de trisomie 21. Découvrir le site de Rebecca (en allemand).

 

pub new ebook bas article

Je partage sur Facebook
  • Domitille BARTHERE

    Très bel article dont je partage tout a fait les idées! Ce n’est pas parce que tout parle de sexe que dans l’intimité du couple le sujet est abordé. Hâte de lire la suite du thème !

  • Helene

    Tellement vrai.
    C’est vraiment pas évident a aborder dans le couple. Quand trouver le bon moment ? Les bons mots ? Mais finalement les obstacles, c’est nous mêmes qui les mettons… Difficile de prendre son courage à deux mains sans reporter la discussion à plus tard.