Paul Dewandre : "La fin d'un monde n'est pas la fin du monde" - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Paul Dewandre : « La fin d’un monde n’est pas la fin du monde »

Hélène Bonhomme 23 mars 2020
Partager
l'article sur


Aujourd’hui dans la Matinale, je reçois Paul Dewandre, que tu connais certainement pour ses spectacles “Mars et Vénus”, auxquels plus de 2 millions de personnes ont assisté.

Très récemment, Paul Dewandre a publié La parabole du kayakiste. Dans ce livre, il élargit son champ d’observation et veut nous aider à vivre heureux dans une société en pleine mutation. 

Dans notre contexte de crise sanitaire, cet ouvrage est particulièrement pertinent et tout à fait d’actualité.

Paul Dewandre y explique le concept de la “pyramide inversée”.

Tu as certainement déjà entendu parler de la “pyramide des besoins”, élaborée dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow. Cette théorie hiérarchise les besoins humains : à la base de la pyramide, Maslow a placé le besoin de sécurité (avoir un toit, de quoi manger, etc.) comme étant le préalable pour ensuite apprécier les relations humaines, puis envisager un accomplissement de soi, qui intervient tout en haut de la pyramide.

Cette mentalité a énormément influencé notre société d’après-guerre, qui s’est construite sur l’idée que le sentiment de sécurité matérielle est la garantie de bonheur. Or comme le déplore Paul Dewandre, “nous avons cru pouvoir dompter la nature, mais nous avons fini par la saccager.”

Et la pandémie qui fait rage est une preuve supplémentaire du peu de contrôle que nous avons, en réalité, sur les événements : “Il est urgent de nous réveiller. Nous avons le pouvoir de nous retrousser les manches pour construire ensemble un nouvel environnement plus conforme à notre humanité.”

Comment faire ?  

En renversant la pyramide de Maslow et en remettant nos priorités dans le bon ordre ! 

C’est-à-dire, en commençant par soi : “Comment construire ma vie ? Quels sont mes talents et mes buts ? Quelle est la pierre que je voudrais mettre à l’édifice ? Comment puis-je gagner en estime de moi et créer une relation amicale et bienveillante avec moi-même ? »

D’après Paul Dewandre, une fois ce socle constitué, il devient beaucoup plus simple de créer des relations épanouissantes.

Quant à la sécurité matérielle, elle vient alors en conséquence, agréable, indispensable même, mais elle ne représente plus notre but premier.

Tandis que le virus et l’anxiété ne cessent de gagner du terrain, il est plus urgent que jamais de commencer à investir en nous-même avant tout.

Nous avons besoin de nous recentrer à tout prix, pour prendre soin de la Fabuleuse qui est en nous !

Dans cette Matinale spéciale, Paul Dewandre nous raconte sa “Parabole du kayakiste” et nous explique comment cette nouvelle compréhension du monde peut nous guider en ces temps incertains.

À propos du Village

Nous vivons sur une planète où de toutes façons, le sentiment d’insécurité ne fera que s’accroître. Alors tandis que les événements échappent plus que jamais à notre contrôle, profitons de cette période hors du temps pour progresser, apprendre et grandir ! C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de maintenir l’ouverture des portes du Village, prévue comme chaque année au mois de mars. Le Village, c’est un lieu de formation pour prendre soin de la Fabuleuse qui est en toi. L’occasion de renverser la pyramide pour faire passer en premier la qualité de ta vie intérieure ! Les infos, c’est par ici.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Hélène Bonhomme

Fondatrice du site Fabuleuses au foyer, maman de 3 enfants dont des jumeaux, Hélène Bonhomme multiplie les initiatives dédiées au bien-être des mamans : deux livres, deux spectacles, quatre formations, la communauté du Village, une chronique sur LePoint.fr et un mail qui chaque matin, encourage plusieurs dizaines de milliers de femmes. Diplômée de philosophie, elle est mariée à David et vit à Bordeaux.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Portrait de Fabuleuse : Sophie Galitzine
Conversation avec Sophie, art-thérapeute, comédienne et auteur. Pourrais-tu te présenter aux Fabuleuses ? Car tu as de multiples casquettes ![...]
Déconfinement : je ne veux pas reprendre ma vie comme avant
Presque 8 semaines que nous sommes confinés. Enfermement, peur de la maladie, peur de la mort, sur-sollicitation du travail et[...]
Un jour sur deux, je vois tout en noir
C’est simple, un jour sur deux, je vois tout en noir. J’ai l’impression d’être dans une machine à laver en[...]
Conception et réalisation : Progressif Media