Parole de papa : « Juliette m’a sauvé la vie. » - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Parole de papa : « Juliette m’a sauvé la vie. »

Myriam Oliviéro 30 décembre 2021
Partager
l'article sur


Gilles a recommencé à peindre après le départ de Juliette, sa fille décédée il y a onze ans des suites d’un cancer. Elle avait neuf ans et beaucoup de talent et d’imagination. Ses princesses pas comme les autres ont été créées dans les ateliers de l’association NOC !  et gambadent désormais dans les paysages infinis et colorés imaginés par son papa. C’est lui qui témoigne aujourd’hui.

« Cet atelier était plus qu’une bouée de sauvetage :

C’était un monde extraordinaire, vécu très intensément par Juliette. D’ailleurs c’est la première chose qui l’a intéressée. S’il avait fallu aller à Curie sans autre motivation, ça aurait pu tourner au refus complet. 

Ma puce était très douée pour le dessin et la peinture. Elle est arrivée dans son élément, c’est la structure qu’il lui fallait pour suivre les soins. Elodie a su renverser la vapeur, l’atelier est devenu le focus numéro un.

Elodie sait créer un environnement qui donne envie de créer, c’est ça l’essentiel pour les enfants.

Elle est capable d’emmener les enfants dans un monde extraordinaire, une aventure commune avec des personnages en pâte à modeler ou du dessin. J’ai vu avec quel enthousiasme ils avaient l’air pris et combien ils semblaient heureux. Elle leur donne la possibilité de laisser aller leur imagination dans le but de créer, on peut même dire qu’elle ouvre leur imagination.

Un grand merci à elle et à l’association NOC ! pour tout son dévouement, pour cette qualité d’approche avec les enfants. Ce qu’ils font est indispensable.

Pendant toute la durée des soins de Juliette, je n’ai pas touché un pinceau, on s’est occupé des enfants en priorité.

Lorsque ma puce est partie, j’avais deux solutions :

  • soit replonger dans l’alcool, que j’avais arrêté plusieurs années auparavant,

  • soit trouver une nouvelle voie

C’est surtout Juliette qui m’a redonné le punch pour peindre. Elle m’a sauvé. Et elle est toujours avec moi.

Je fais de la peinture abstraite avec beaucoup de couleurs. Celles qui prédominent dans mes tableaux sont le bleu turquoise et le vert émeraude, que Juliette utilisait beaucoup. Quand je suis devant une toile blanche, je sais seulement que je vais faire un voyage en stop sans préparatif. Une nouvelle aventure commence. C’est cela pour moi, l’art, la création.

Après le départ de Juliette a eu lieu une exposition à Beaubourg avec les œuvres des enfants qui avaient participé aux ateliers de l’association NOC !. J’étais tellement content que les princesses de Juju puissent y être exposées ! Ses trois tableaux ont fait partie de mes propres expos par la suite.

Sa dernière princesse s’appelait Amnésique, elle n’a pas eu le temps de peindre ses yeux.

Mais Juliette vit à travers ses œuvres, et même plus : elle est tout le temps là.

Aujourd’hui je peins des paysages dans lesquels ses princesses se seraient plues. »

Expo 2019 Mairie du 5e arrondissement de Paris

Pour soutenir NOC, suivez le lien sur https://www.asso-noc.fr 

Retrouvez les activités de l’association sur :

Facebook nocnousoncree  

Instagram @associationnoc 

Twitter @NOC_NousOnCree



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Myriam Oliviéro

Infirmière de formation et diplômée en médecine tropicale, Myriam s’est orientée vers l’action médico-sociale auprès des publics démunis. Après un séjour de 2 ans en Afrique de l’Ouest, elle s’est investie en France dans différentes associations.

Mariée à un Fabuleux infirmier et pianiste avec qui elle a 2 garçons, elle a rejoint cette année l’équipe des Fabuleuses en tant qu’assistante de rédaction.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
« La maladie de ma fille m’a appris à aller à l’essentiel »
Cela fait 11 ans que Juliette est partie rejoindre les étoiles. Elodie Thébault, fondatrice de NOC ! nous en parle[...]
Préserver l’innocence des enfants hospitalisés
Sophie est médecin dans un service d’oncologie pédiatrique. Elle pose ici un regard sur l’association NOC ! qui partage, aux[...]
« Quand on crée, ce n’est plus la maladie qui nous définit. »
Audrey est une jeune fille épanouie de 17 ans comme tant d’autres. Au téléphone, rien ne laisse penser qu’elle a[...]
Conception et réalisation : Progressif Media