Pardon aux mamans au ventre rond - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Pardon aux mamans au ventre rond

Une Fabuleuse Maman 17 janvier 2022
Partager
l'article sur


Chères futures mamans, je voudrais vous demander pardon. J’ai perdu mon bébé cette nuit. Contrairement à la dernière fois, ça n’a pas été sans mal, j’ai cru mourir sur le carrelage de la salle de bain.

Deuxième fausse-couche en 7 mois, c’est dur. 

Scientifiquement parlant, mes bébés étaient tout petits et probablement trop biscornus pour continuer la route. Cela n’empêche pas la tristesse, elle m’envahit à nouveau et j’ai l’impression qu’elle ne me quittera jamais, malgré les rires et les bêtises de mon aîné, les blagues vaseuses de mon Fabuleux.

Dans ma douleur, je voudrais vous dire pardon, mamans aux ventres ronds. Peut-être avez-vous vécu, vous aussi, dans l’attente, ou des fausses-couches, parfois des angoisses énormes pendant la grossesse, des peurs de perdre votre bébé. 

Mais face à votre silhouette arrondie et votre sourire élargi au moment de m’annoncer l’heureux évènement à venir, je douille, je morfle, j’ai mal, je pleure à l’intérieur.

Mes tripes et mon ventre vide se rappellent à moi en un instant. 

« C’est prévu pour mars ! Et vous, quoi de neuf ? »

En mars, si tout s’était bien passé, j’aurais dû tenir un bébé de 2 mois dans les bras. Que répondre à cette maman réjouie ? Comment gérer le mal-être qui va s’installer inévitablement si je lui dis la vérité ? 

« Oh, nous, ça va, on fait notre petite vie. ».

Ce « Eh bien, félicitations à vous ! » que je lance ensuite me transperce le cœur. 

Pardon à vous, futures mamans,

pardon ne pas arriver à me réjouir avec vous pleinement de votre grossesse. Pardon de ne pas m’extasier devant votre ventre rond, votre mine radieuse et votre bonheur si visible de porter un petit être à l’intérieur de vous.

Pardon, pardon ; mais c’est si difficile de fêter cette nouvelle quand nous-mêmes portons un désir d’enfant, si fort et si intense, un désir qui ne peut être assouvi à cause d’une infertilité ou suite à des fausses-couches, parce que c’est trop tard, parce que ce n’est pas le bon moment, parce que notre couple ne va pas bien ou que notre conjoint ne partage pas ce désir. 

Pardon chères futures mamans, peut-être avez-vous ressenti les mêmes choses avant de tomber enceinte et de pouvoir l’annoncer.

Donc je sais que vous comprendrez. 

Ce texte nous a été transmis par une fabuleuse maman, Fanny Thévenet.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
La mail des Fabuleuses
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque semaine le meilleur du blog des Fabuleuses ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse Maman

Nos lectrices nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Ce que la mort de mon enfant m’a appris
Je me tiens devant ce petit tas de pierres blanches sur lesquelles affleure un rayon de soleil. Les mains dans[...]
Le jumeau perdu
Avez-vous déjà eu cette sensation de vivre à moitié ? De vous sentir différent(e) des personnes de votre entourage ?[...]
Conception et réalisation : Progressif Media