HB-article-chez-toi

On se sent bien chez toi

Cette phrase, je ne pourrai l’oublier.

Elle a été prononcée par une amie de passage, qui découvrait ma maison pour la première fois lors d’un week-end de formation par chez nous. Des jeunes dormaient chez nous, je participais à la formation, et ma maison était tout sauf rangée…

Des jouets répartis dans tout le salon, une maison en travaux avec des gaines électriques qui passent partout, un carrelage des années 60 tout abimé, des affaires qui traînent partout faute de placard… et de temps.

Cette phrase a été prononcée au milieu des cris de mes enfants.

Alors que dans ma tête, je cherchais déjà mes mots pour m’excuser de l’état de rangement de ma maison.

Si on avait voulu me faire le plus beau cadeau, cette phrase, prononcée avec autant de sincérité et de spontanéité, aurait suffit à jamais. Mon regard sur ma maison a changé.

La suite de la discussion?

“Mais si, Floriane! On se sent accueillis chez toi, on ne se sent pas de trop ! Quand les maisons sont toutes bien rangées, nickel, sans une miette par terre, on ose à peine rentrer de peur de perturber son écosystème… Cette maison est pleine de vie, on sent que les enfants s’y sentent bien ! Et puis, elle est belle, elle ne ressemble à aucune autre…“

(Ah ça, c’est sûr, des maisons avec des gaines comme déco, ça se trouve rarement!)

Depuis, mon fabuleux a oeuvré des jours et des nuits pour métamorphoser cette maison. Presque plus de gaines visibles, un magnifique sol isolé, des beaux murs blancs, un énoooorme placard intégré dans le mur de la cuisine ! Depuis, j’ai organisé un peu mieux les jouets des enfants, pour qu’ils aient moins accès à tout et qu’ils rangent avant d’en sortir d’autres.

Malgré ces efforts,

il n’arrive jamais qu’une semaine passe sans tsunami.

  • Une heure après le passage de l’aspirateur, je trouve des miettes, des bouts d’écorce (oui oui on a un poêle à bois) ou des petits cailloux.
  • Une heure après le passage de la serpillère, des nouvelles tâches qui se voient si bien sur mon sol propre.
  • À peine les jouets rangés, les voilà ressortis.

Le bruit qui fait le plus mal à mes oreilles ? Celui de la caisse de jouets renversée par ma fille de 2ans. Le pire, c’est que je ne suis pas mieux que mes enfants qui ne rangent pas leurs jouets ! Mon bureau reste rarement bien rangé… les habits qui traînent, c’est souvent les miens aussi… partition par-ci, courrier par-là, ah ! et puis les clés ! ou-qu’elles-sont-de-nouveau !

Chères fabuleuses, j’ai un défi à nous lancer. Celui d’aimer notre maison. De l’assumer, qu’importe son état. Et si cette magnifique citation d’Hal Erod se transcrivait au nom de notre maison?

“Abandonnez le besoin d’être parfait au profit de l’authenticité. Soyez vous-mêmes, aimez l’individu que vous êtes et les autres vous apprécieront. »

Cet article nous a été envoyé par une fabuleuse maman : Floriane Héritier

promo-email1

Je partage sur Facebook
  • Priscille Desfeuillet

    Merci pour ce bel article qui tombe à point nommé ! Justement ces derniers temps je boue intérieurement de ne pas avoir le temps d’ordonner ma maison. Les travaux s’eternisent faute de temps, et beaucoup de choses restent provisoires. Et ça fait quelques semaines que je rumine et que je suis facilement désagréable à cause de cette situation. Et ça me rend triste d’être pourvoyeuse de mauvaise humeur à la maison. Alors cet article me fait du bien et je vais garder précieusement cette citation d’Hal Erod. C’est tellement vrai!

  • Floriane Héritier

    Ah! ca me soulage de voir que d’autres vivent la même situation que moi 🙂 Combien de choses restent “provisoires“ ici? je ne les compte plus….
    Chouette de se dire qu’on peut tout de même se sentir bien dans cette maison qui est bien souvent le reflet de nos vies!

  • Cécile

    Idem chez nous. Une phrase de mon mari m’a fait beaucoup de bien, c’était juste après notre retour de vacances au bord de la mer. Notre maison ressemblait à un champ de bataille, tous les jours je m’escrimais à ranger, tout se re-dérangeait aussitôt et un soir il m’a dit : « ranger la maison, c’est comme faire un château de sable sur la plage, ça ne reste jamais longtemps !» Je me suis sentie comprise ! Je relativise davantage…

  • Helene

    Pareil pour moi, je range la maison niquel et le soir même on dirait que j’ai rien fait ! Surtout quand je range la chambre de Talia, et le salon… 😉
    Le pire c’est quand mes voisins se pointent à l’improviste (ça arrive souvent, pour un service ou autre). Finalement j’apprend à relativiser, je me dis que de toute façon ils ne viennent pas pour voir l’état de ma maison… Et d’un autre côté je me dis qu’il faut vraiment que je range régulièrement au cas où que qqn se pointe à l’improviste.
    Merci Floriane ! (Je pense à toi !!)

  • Bettina Prigent

    Merci Floriane, non seulement ça me fait trop plaisir de te lire toi, mais lire ce que tu dis… ayant déménagé fin août, et mélangeant travail & école à la maison, tes mots me décomplexent et me donnent envie d’ouvrir mes yeux sur ce qui se vit de beau sous notre toit, d’arrêter de m’excuser et d’ouvrir largement ma porte ! Hâte de voir votre nouveau sol et placard ! 🙂

  • Floriane Héritier

    j’aime trop l’image du château de sable 🙂

  • Floriane Héritier

    ooooh trop bien de te lire 🙂 j’ai suivi vos news! c’est un sacré changement et je peux tenter d’imaginer ce que cela signifie pour toi!!! Mon amie (Esther Jacky, MERCI! ) qui m’a dit cette pépite ce jour-là m’a écrit par la suite: “L’intérieur des gens reflète ce qui s’y vit; et chez vous, en plus du fait qu’il y a de la vie, il y a aussi la Vie, et ça, ça dépasse tout !“ J’aime trop 🙂
    Hate de vous ré-accueillir chez nous, j’ose pas imaginer combien vous serez cette fois-ci ha ha 😀

  • Floriane Héritier

    <3
    Et puis tu sais quoi, je crois que moi je préfère arriver chez quelqu'un dans une maison pas rangée, c'est tellement déculpabilisant 😉 Je pense bcp à toi moi aussi!!!