Micheline et la maison qui se range toute seule - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Micheline et la maison qui se range toute seule

Micheline et la maison
Marie David 28 novembre 2022
Partager
l'article sur


Cette année, Micheline Muche a de la chance :

la Mère Noël l’a choisie pour tester de tous nouveaux cadeaux magiques fabriqués dans son atelier du Pôle Nord et destinés aux mamans. 

Vous l’ignoriez sans doute mais, chez les Noël, c’est la Mère qui s’occupe de la conception des cadeaux, et le Père qui se charge de la distribution. Comme chez les Muche, un peu, puisque Micheline remplit les poubelles et que Jean-Claude les dépose dans les bacs adéquats. 

Le premier cadeau envoyé par la Mère Noël est extrêmement alléchant et Micheline était folle de joie en le déballant :

il s’agit, ni plus ni moins, d’un “Rangeouilleur Konkondo 3”.

Qu’est-ce donc que cette diablerie, me demanderez-vous ? Eh bien c’est simple : il s’agit d’un petit boîtier rouge orné de jolis boutons verts qui permet de ranger sa maison. Il y a un bouton par pièce (celui de Micheline tient dans la main et comporte donc 7 boutons, mais celui de l’Elysée, par exemple, doit être beaucoup plus gros) et une molette sur le côté qui permet de régler le degré de rangement qu’on souhaite obtenir.

Il y a 4 modes possibles : 1 “bien mais pas fou”, 2 “plus rien qui traîne”, 3 “recevoir belle-maman », 4 “Konkondo feng-shui-zen-vide Plus”.

Micheline trépigne devant son nouveau joujou comme sa fille devant une peluche licorne géante.

Lundi matin, elle balance ses enfants à l’école et fonce chez elle essayer son Rangeouilleur.

Suivant scrupuleusement le mode d’emploi elle s’assied dans son canapé et les doigts fourmillants d’excitation elle appuie sur le bouton “salon” en mode “plus rien qui traîne”, et HOP MAGIE, une tornade de poussière d’or s’élève du boîtier. Pendant 5 minutes, les objets volent, les placards s’ouvrent et se ferment, les pièces du Monopoly tombées sous le canapé regagnent leur boîte, les télécommandes bondissent dans un tiroir, les coussins se dandinent jusqu’à leur place, les feuilles volantes forment une pile satisfaisante sur le bureau, les bibelots s’alignent en ordre militaire, et pour finir, le plaid se plie tout seul bien sagement pour se poser délicatement sur l’accoudoir à côté de Micheline.

Satisfaction immense : le champ de bataille du lundi matin s’est transformé en salon rangé.

Folle de joie Micheline bondit sur ses pieds et court répéter l’opération dans chaque pièce de la maison, et à 9h, le rêve, tout est rangé, plus rien ne traîne nulle part. Notre héroïne pousse un grand cri de joie et se lance dans un ménage de l’espace, parce que bon, c’est bien connu : rangé c’est bien, mais propre c’est mieux. À midi, Micheline est fatiguée mais TOUTE sa maison brille de mille feux, on peut se voir dans le carrelage de la cuisine, la vie est belle. Cet aprem, Micheline va pouvoir se poser avec son livre au lieu de s’activer. 

Mardi, Micheline constate que l’opération est à recommencer, parce que la nature a horreur du vide.

C’est fou comme les tables se remplissent vite de papiers en bataille et les chambres d’enfants de jeux éparpillés. Hop hop, on clique 2 fois et les chambres sont impeccables. En arrivant dans le salon, Micheline se laisse tenter et appuie sur le bouton “Recevoir belle-maman”. Cette fois, l’ouragan qui se déclenche dans le salon la déstabilise un peu, mais quand la poussière d’or s’évapore il faut reconnaître que la dernière fois que le salon a été aussi impeccablement parfait c’était il y a bien longtemps. En revanche le plaid a disparu, remplacé par une couverture en mohair offerte par belle-maman il y a 5 ans que Micheline pensait avoir bien cachée, les coussins à pompons berbères ont eux aussi été échangés : ils sont maintenant fleuris en mode liberty.

Mais qu’à cela ne tienne, Micheline est heureuse de pouvoir vaquer tranquillement à ses activités.

Ce n’est que le soir qu’elle constate que la bibliothèque a aussi été chamboulée : les livres sur l’art médiéval allemand offerts par beau-papa ont pris la place des Jane Austen. C’est déjà plus énervant. Plus tard, en allumant une bougie, Micheline réalise que celle-ci sent la vanille, odeur préférée de Mamouchkina et détestée de notre héroïne. Elle passe donc une heure à réorganiser sa maison comme elle l’aime, en regrettant qu’il n’existe pas de bouton “retour en arrière” sur son Rangeouilleur. 

Mercredi, Micheline veut préparer un gâteau mais le Rangeouilleur a visiblement tenté d’optimiser le rangement de la cuisine :

impossible de mettre la main sur le batteur électrique, et monter les blancs en neige c’est peut-être pas compliqué, mais c’est long ! Le Boîtier magique et Micheline n’ont pas tout à fait le même sens de l’organisation, et dans la salle de bain aussi tout est un peu embrouillé : les serviettes sont triées par couleurs et non par taille. Les enfants s’y perdent et décident donc de vider l’armoire à linge pour la remplir de serviettes humides en boule. 

Jeudi, Dagobert, qui est joueur, décide de mettre au défi la machine.

Il cache son cahier de texte dans son placard à chaussures, dissimule l’intégralité de ses Lego dans son lit puis balance ses feutres dans le coffre à déguisement. Puis il appuie sur le bouton magique et, ô joie, sa chambre s’anime d’un tourbillon doré et les affaires reprennent leur place normale. Micheline est amusée et les enfants conquis, le reste de la soirée se passe à jouer à cache-cache avec divers objets hétéroclites. Malheureusement dans son enthousiasme,

la jeune Gudule tourne la molette sur “rangement Konkondo-Fengshui-Zen-Vide-Plus » et sa chambre se vide soudainement.

Son joli petit lit douillet laisse la place à un matelas sur le sol. De ses poupées bien alignées sur l’étagère, il ne reste qu’une survivante (sa préférée, mais tout de même…). Idem pour son amas de peluches : le seul rescapé est le fameux Concon, qui semble essayer de se cacher sous les draps. Paniquée par ces changements qu’elle n’avait pas prévus, Gudule se met à appuyer sur les boutons de toutes les pièces de la maison, soulevant des nuages d’or et de protestation de la part des autres membres de la famille. Quand la magie a fini d’opérer, un grand silence se fait dans la maison et Gudule entend son cœur battre dans ses oreilles jusqu’à ce que sa mère claironne un “GUDUUUUUULE” très sonore…
Parce que le rangement japonais, c’est bien, mais ça peut être un peu drastique. Il n’y a plus rien qui traîne, c’est vrai, et ça c’est bien, mais les Muche ne sont pas adeptes du Zen, et ils n’avaient pas prévu de placer leurs meubles en fonction des points cardinaux, et ils trouvaient que le canapé était mieux en face de la fenêtre avec la jolie vue, et que le bureau c’était plus pratique dans la chambre que dans l’entrée. Micheline aime quand il y a plein de coussins et de bibelots dans son salon, et plein de bocaux sur son plan de travail dans la cuisine. Jean-Claude aime que ses chemises soient pliées dans un tiroir et pas pendues parce que son armoire n’est pas assez grande, et il préfère quand son lit n’est pas face à la porte… Bref rien ne va plus chez les Muche, mais il est trop tard pour tout remettre en ordre, et tout le monde va se coucher dans sa chambre nouvellement agencée, un peu sonné. 

Vendredi, Micheline passe la journée à réparer les dégâts.

Elle a trouvé dehors quatre grands sacs poubelles étiquetés “à donner” ou “à jeter” plein de tous les petits trésors de la maison (et de merdouilles, aussi, un peu). C’est l’occasion de faire ce grand tri qu’elle remet à plus tard depuis si longtemps, et c’est vrai que c’était idiot de garder ces puzzles incomplets ou ces livres de recettes qu’elle n’a jamais ouverts et n’ouvrira jamais. 

Finalement, Micheline réintègre quand même la moitié de ce que le boîtier magique avait bazardé, mais elle se sent en effet plus légère de la moitié qui reste dans les sacs (ne dites pas à belle-maman que son plaid en mohair a été donné au Secours Populaire, merci). Elle découvre aussi que c’est rigolo de disposer les meubles autrement, ça donne un coup de jeune aux chambres et même que le bureau reste à sa place, pour tester. 

Samedi, Micheline renvoie le Rangeouilleur à la Mère Noël, testé, mais pas tout à fait approuvé.

Le rangement, c’est pas franchement exaltant, mais c’est quand même plus pratique quand on en maîtrise chaque étape. Comme disait sa mamie Marcelle : on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même ! 



Partager
l'article sur


journal Hélène

Cet article a été écrit par :
Marie David

Après des études d’histoire Marie est devenue femme au foyer, elle habite en Corse avec son Fabuleux et leurs 4 enfants. Un jour, quand les planètes seront alignées, elle reprendra un poste d’enseignante. En attendant elle profite de son quotidien pour inventer des aventures à Micheline Muche.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Micheline
Micheline et la tristitude de début d’année
On a beaucoup parlé de dépression saisonnière en novembre, de ce mois qui est supposé être le plus déprimant de[...]
Micheline et la bulle magique
Micheline et la bulle magique
Cette année Micheline Muche a été choisie par la Mère Noël pour tester en avant première ses inventions destinées aux[...]
Conception et réalisation : Progressif Media