Mon objectif de vacances - Fabuleuses Au Foyer
Dans ma tête

Mon objectif de vacances

Géraldine Roure 27 juin 2021
Partager
l'article sur


Est-ce que toi aussi, chère Fabuleuse, tu connais cette vieille chanson que l’on peut trouver dans les livres de comptines de nos têtes blondes dont voici le refrain entêtant ?

« L’été, l’été, l’été c’est fait pour jouer, l’été, l’été, l’été, c’est fait pour jouer !  (…) Pour rire comme des soleils rions, rions, l’été, c’est bon ! »  

Alors, je ne voudrais pas casser l’ambiance bucolique de cette chanson, mais malheureusement l’été n’est pas ma saison préférée pour une chose : il fait très (trop) chaud. Nous vivons dans le Sud-Ouest dans un appartement où il fait en moyenne 30 °C toute la journée et je n’ai pas la piscine qui soulagerait mes jambes gonflées.  

L’été, j’aime prendre la poudre d’escampette et partir le plus longtemps possible au frais !  

À l’heure où toute une partie de la France rêve de migrer vers le sud, je rêve de migrer vers le nord ! Bien sûr, j’aimerais partir vers la Bretagne, la Normandie ou l’Angleterre qui sont, à mes yeux, des paradis thermiques en été. Mais le budget ne suivant pas, nous allons devoir rester dans le sud.  

Et c’est là que commence le délicieux cercle de prise de tête entre mon mari et moi au sujet  des vacances :  

  • Où partir ?  
  • Quand ? 
  • Avec quoi ?  
  • Par quel chemin ?  
  • Pour quoi faire ? 
  • Pour voir qui ?  

Est ce que toi aussi, tu connais ça ?  

Peut-être que la possibilité de partir en vacances ne se pose pas pour toi et ta famille. Ou peut-être que pour toi ces discussions ont lieu beaucoup plus tôt dans l’année et que la  direction que vous voulez donner à vos vacances en famille est beaucoup plus claire. Mais de notre côté, cette question arrive souvent très (trop) tard.  

Nous ne savons pas anticiper nos vacances.

Étant entrepreneurs tous les deux et décidant nous-même de nos congés, il est vrai que nous  n’avons pas besoin de poser nos vacances des mois à l’avance.  

Mais quand le moment arrive de les organiser, un vide intersidéral nous fait face et parfois, ce vide  nous pousse à le remplir aussi vite qu’il est arrivé, pour se rendre compte à la fin de trois  semaines de vacances que nous n’avons pas pris un jour juste pour être tous les 5…  

Alors cette année, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes ! Nous sommes fin juin et… sur  les trois semaines il y en a deux qui sont de l’ordre de l’inconnu. Là, rien ne change.  

Mais en moi, une chose a changé.

Peu importe ce que nous ferons (entre mes désirs de  camping au vert et ceux de mon mari d’une maison tout confort, on a encore du boulot pour  arriver à se mettre d’accord…) je sais que prendre des vacances « juste à 5 » va être  indispensable cette année.

Cette année, toi comme moi, nous l’avons vécue un peu en mode « survivor ».

Et sincèrement, ma famille en a fait les frais.

Autant le premier confinement nous a rapprochés, autant cette année de dingue qui vient de passer nous a mis à rude épreuve.  

Cette année, je ressens le besoin de véritablement m’interroger sur nos besoins essentiels.  

  • De quoi ai-je besoin pour retrouver un niveau d’énergie convenable à la rentrée ? 
  • De quoi notre famille a besoin pour retrouver la paix qui lui est si chère ?  
  • Quelle petite part pourrait faire la différence sur tout le reste sans avoir besoin de dépenser un revenu de trois mois pour partir trois semaines ?  

Oui, j’ai aimé les vacances de l’année dernière, les retrouvailles en famille après un long confinement nous ont fait beaucoup de bien. Et je dois bien avouer que le fait d‘être toujours avec du monde et que mes enfants soient facilement occupés avec d’autres m’a vraiment soulagée. 

Mais une frustration est restée sur mon cœur : le sentiment de ne pas les avoir « retrouvés ». Sans  parler de mon couple qui l’a bien senti passer… 

Partir à 5 pendant quelque temps nous permettrait de nous retrouver enfin.

De prendre soin de  cette cellule qui a tant besoin d’attention de qualité pour être en bonne santé. 

Pour ma part, je sais que cette année, j’ai besoin de nature, de ne plus avoir de to-do-list et  surtout de retrouver l’envie de jouer avec mes enfants. Une chose qui s’est perdue au fil du temps  et qui me coûte… 

Je sais que le stress et la fatigue sont des choses qui m’empêchent de m’arrêter, de  me poser avec eux, bref de vivre le moment présent. 

Oui, c’est vrai : « L’été, l’été, l’été c’est fait pour jouer… »  

Alors, quand bien même je ne sais pas encore où l’aventure nous emmènera, je sais une chose : je  veux jouer avec mes enfants. Ni plus ni moins. Faire des batailles d’eau, les faire sauter dans  l’eau, faire des coloriages, et jouer au mikado.  

Je sais que pour moi ce sera la part qui fera la différence sur tout le reste.  

Cet objectif étant plus clair pour moi, j’aimerais maintenant trouver un cadre qui puisse me donner assez de détente et de disponibilité pour aimer passer du temps avec eux.  

Et toi, chère Fabuleuse

De quoi as-tu besoin pour ces prochains mois d’été ? Quel serait le petit élément, le petit pas qui pourrait faire la différence sur tout le reste et donner une saveur particulière à tes vacances ?



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Géraldine Roure

Mariée et maman de 3 enfants, Géraldine vit à Toulouse dans un petit appartement avec une chambre pour trois enfants ! Autant dire que la gestion d'une famille nombreuse dans un petit espace, c’est plutôt son quotidien ! Les Fabuleuses, elle connaît bien: après être passée par le Village, elle a eu à coeur de se reconvertir pour devenir Home Organiser. Elle se définit comme une « pacificatrice» du foyer : elle accompagne les mamans imparfaites pour faire du tri dans leurs maisons et alléger la gestion de leur quotidien afin de retrouver une maison non pas parfaite, mais apaisée.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
La rentrée ? Même pas peur !
- Ohlala, pas du tout envie de faire les courses de rentrée ! - Les dossiers d’inscription aux activités extrascolaires,[...]
Ma maison rêvée ? C’est le voisin qui l’a !
Nous avons acheté une maison. Il y a un an, en sortie de confinement (le premier, le fameux….) et nous[...]
Le désir sexuel est-il spontané ?
« J’ai pas de désir. Ou plutôt, j’en ai, mais j’ai du mal à m’y mettre. Je suis peut-être un peu[...]
Conception et réalisation : Progressif Media