Mon bébé, ta maman est imparfaite - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

Mon bébé, ta maman est imparfaite

Aurélie Gonzalez 11 février 2020
Partager
l'article sur


Pas plus tard que cette semaine, je discutais avec une amie très chère de son appréhension à garder seule son bébé de presque un an, son mari étant en déplacement pour la première fois pendant quatre jours. 

Plutôt normal,

… sachant qu’en plus, elle est épuisée par des nuits hachées et exténuée par une bronchite carabinée. Je lui adressai donc mon soutien moral le plus sincère et affectueux.

C’est alors qu’elle me dit, très naturellement :

« J’ai peur de ne pas profiter de ces quelques jours, de mal les vivre et je culpabilise que bébé le ressente. »

Diantre !

  • En effet, ces quatre jours ne seront pas les plus épanouissants de ta parentalité.
  • En effet, tu vas clairement en chier, parce que tu es à plat, que tu craches tes poumons jour et nuit, et que bébé ne te laisse pas beaucoup de répit.
  • Et en effet, révélation effrayante, impensable et bouleversante, je te le donne dans le mille : le masque de maman parfaite va probablement tomber !

Et ça, c’est rendre un immense service à ton enfant, et à toi-même, parce-que :

  • Maman est humaine, comme toi. Elle a des moments de faiblesse, ce n’est pas un gros mot, c’est normal, et c’est sain, et on les traverse tous comme on peut. Les « mauvais » moments, moins faciles, font partie de la vie. 
  • Maman a des limites. Quand Papa est là, on peut se relayer quand la patience s’amenuise, mais quand elle est seule, on s’adapte, tous les deux, ensemble. Maman ne peut pas t’offrir seule autant d’attention que tu en reçois de tes deux parents habituellement. Et c’est normal.
  • Maman exprime ce qu’elle ressent. Reconnaitre et nommer les émotions, c’est se donner une chance de les accepter quand elles nous paraissent insurmontables. Cela permet également de ne pas les dissimuler, et de les enfouir sournoisement, jusqu’à ce qu’elles nous rongent en-dedans… Exprimer son émotion, c’est faire les ¾ du boulot ! 

Peut-on décemment faire croire à nos enfants qu’en étant seule et malade, face à une période de turbulences nocturnes (et dentaires…), la maison sera impeccablement rangée, les repas délicieux et abondants, et la peau délicatement parfumée, tout en continuant patiemment à les bercer avec une douceur infinie ?

Est-ce que c’est possible dans la vraie vie ?

Pas sûr. Les journées ne font que 24h, elles sont déjà bien remplies, et deux bras supplémentaires n’ont pas poussé pendant la nuit.

Évoluer dans la « vraie vie », c’est aider son enfant à se construire dans un monde d’émotions, un monde fluctuant, et surtout imparfait. Lui dire les choses comme elles sont, c’est lui donner la chance de prendre conscience le plus tôt possible que la perfection est un idéal imaginaire; un idéal qu’il ne s’épuisera pas à atteindre à tout prix, puisqu’il saura qu’il n’existe pas…

Non, s’occuper H24 de ses enfants, ce n’est pas l’extase des contes de fée et autres téléfilms de Noël, surtout quand nos batteries sont à plat.

Oui, Maman est fatiguée

…et elle préfèrerait prendre un bon bain chaud plutôt que d’empiler une énième pile de cubes. Oui, ce soir ça sera coquillettes-jambon parce que Maman n’a pas l’énergie de faire une soupe maison, et que c’est très bien comme ça. Les enfants comprennent, alors profitons-en : parlons-leur !

Psssst, et je te le dis clairement : je ne culpabilise même plus !



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Aurélie Gonzalez

Maman trentenaire de jumelles nées en janvier 2018, Aurélie s’interroge sur tous les changements liés à la maternité, sous l’œil bienveillant de son Fabuleux depuis bientôt 10 ans. Logisticienne de formation et d’expérience mais littéraire de cœur, elle confie ses doutes, ses craintes, ses coups de gueule mais aussi ses bonheurs simples sur son blog personnel.
https://ohreillyandherself.wordpress.com

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Besoin d’un break
L’autre jour, j’étais au téléphone avec une amie, et je lui disais que je n’en pouvais plus d’être déconfinée à[...]
Chère mère de famille
Il y a maintenant plus de 100 jours, nous apprenions que les écoles fermaient... jusqu'à nouvel ordre. Le lendemain, nous[...]
Ose prendre soin de ta santé mentale
Nous sommes en novembre, il neige sur le cimetière où nous attendons pour présenter nos condoléances à la famille qui[...]
Conception et réalisation : Progressif Media