maman

Maman, un travail comme un autre ? (1/2)

Au risque d’en décevoir beaucoup : non, non et NON ! 

Avec mon double regard, celui de maman et de psy du travail, voyant le parcours de l’insertion professionnelle et les organisations internes, je vais aller droit au but :

1. Un travail doit être encadré par un contrat, qui peut être à durée déterminée, à durée indéterminée mais qui peut être interrompu. On peut même être licencié…

Être maman, c’est à vie. Une fois que tu l’es… TU L’ES ! Même quand tes enfants ne seront plus « à ta charge ». Que tu sois « mère au foyer », salariée à plein temps, entrepreneuse, tu es maman, pas plus/pas moins que ta voisine qui l’est aussi. L’investissement en temps peut varier selon l’âge et l’autonomie de l’enfant et l’activité professionnelle de la mère – mais on EST maman.

2. Pour avoir un travail, tu dois faire un CV, trouver une offre d’emploi, répondre à une demande, envoyer ta candidature. Quand tu es sélectionnée parmi la pile de CV (youpi !), tu passes des tests, des entretiens, d’autres entretiens, tu fais une période d’essai de 3 mois, puis tu as un CDD, et peut être après un CDI.

Vous avez déjà vu des mamans faire une période d’essai vous ?!! Non ! Tu as ton enfant – on le pose sur toi dès la naissance – et par instinct, alors qu’il n’a rien appris, qu’il est vierge de toute pression sociale, le nouveau-né rampe vers le sein pour continuer cette fusion avec sa mère, celle qui a commencé dans son utérus. Personne n’est là pour juger si tu es apte ou non pour ce poste – tu n’as pas besoin de justifier de trois années d’expériences. Certaines compétences de maman sont innées, pour le reste, on apprend tous les jours, tous les ans, avec tous les enfants qui sont tous différents ! On évolue constamment. Pour les mamans adoptives : le parcours de combattant que tu as « subi » est plus une préparation qu’une évaluation. Tu as entamé une relation avec l’enfant à adopter qui a construit ce lien mère/enfant – et même si les débuts peuvent être difficiles, tu as ton statut de maman – tu es maman.

3. Tu perçois un salaire en échange du travail que tu fournis, salaire parfois (ou souvent, même !) perçu comme « trop peu »… Quand tu es maman, la valeur de tes enfants est inestimable. Les moments en famille sont précieux et ne dépendent pas de ta catégorie socio-professionnelle. Ce que tu construis dans la vie de tes enfants a une portée éternelle sur tes enfants, et même sur les enfants de tes enfants. Selon le job que tu as, ce n’est peut être pas le cas – et peut être même que tu ne trouves même pas de sens à ce que tu fais tous les jours dans ton travail.

4. Avec ton travail, tu as droit à des vacances. En tant que maman, tu n’as pas de vacances – pas besoin d’en dire plus (soupirs….) !!

5. En tant que maman, tu as des « collègues » (le papa, les grands-parents, taties/tontons, parrains/marraines des enfants, la nounou, la crèche), mais tu es irremplaçable !!

Tu AS un travail, mais tu ES une maman… Et pour les papas qui lisent le blog… c’est tout pareil pour vous : vous AVEZ un travail, mais vous ÊTES papa, et ce, à vie… (au moins, nous ne serons pas au chômage pour ça !)

 

Lydia est Psy du travail – Découvrez aussi son blog lifestyle ! À découvrir aussi sur le blog : Maman, un travail comme un autre ? Les mères au foyer (2/2)

Je partage sur Facebook
  • Myriam

    merci pour cet article ! moi pour l’instant je ne travaille pas vu l’âge de mes enfants (6 de bientôt 3 ans à 13 ans ) . Je trouve que c’est parfois dure car on a tous besoin de reconnaissance enfin moi c’est sur ! mais pour moi c’est une chance car lorsque tu travailles c’est en plus de ta vie de maman. J’ai des amies qui ont besoin justement de travailler à côté pour exister dans le monde !

  • anthony

    merci myriam