HB-article-intimite-cest-fini

L’intimité entre nous, c’est fini ?

“Mon mari est définitivement du soir, et nous avons beaucoup de réunions en soirée… J’ai déjà l’impression d’avoir du mal à le voir, donc si on ne passe pas plus de temps pour se faire une petite série ou pour être juste éveillés tous les deux dans la chambre en même temps, on ne se verra plus du tout !”, nous confie une lectrice.

Comment construire une intimité conjugale qui dure ?

La qualité de présence à l’autre suppose d’être dans une capacité d’intimité conjugale.

  • Comment en sommes-nous arrivés là ? Nous n’avons plus de moments cœur à cœur… Nous ne nous regardons même plus dans les yeux comme nous faisions au début de notre histoire de couple…

  • Est-ce la naissance des enfants ?

  • Suis-je devenue plus mère qu’épouse ?

  • Est-ce ma mauvaise habitude de vouloir tout contrôler qui m’a petit à petit éloignée de mon homme ?

  • Est-ce qu’il m’aime toujours comme au début ?

Ces questions me traversent et je ne peux que constater que nous avons délaissé l’amour sauvage. C’est Aliette de Panafieu qui le décrit dans une de ses conférences, Aimer, verbe intransitif.

Nous nous contentons de vivre un amour domestique qui lui aussi, est peu investi.

On parle de l’organisation des vacances, des comptes à payer, du choix de la maternité, de la garde des enfants. On partage quelques tâches de la maison. À d’autres moments, je fais tout toute seule et sans dire mot.

À force de mettre la priorité sur les urgences de l’organisation du quotidien familial, on oublie l’essentiel : l’amour du conjoint.

Investir dans la qualité de notre vie de couple

Nous avons la responsabilité de nos émotions et aussi de la qualité de notre vie conjugale. Et ce n’est pas une évidence, comme les contes de fée voudraient nous le vendre :

“Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…”

Si nous ne mettons pas de l’énergie et du temps pour protéger notre amour du début, notre flamme, alors notre « conjugalité » se résume à un emploi du temps chargé et à de la routine… pas vraiment fun.

Moi, passive ?

Oui, nous sommes toutes plus ou moins dans une forme de passivité, quand il s’agit d’avoir des initiatives pour augmenter notre qualité de vie à deux.

Nous rêvons d’un dîner aux chandelles, mais si lui ne prend pas l’initiative, on reste silencieusement frustrée.

On se plaint qu’il ne se rappelle pas de notre anniversaire de mariage, mais on ne prend pas les devants pour programmer dès le début de l’année un voyage en amoureux, billet à l’appui, en ayant déjà organisé la garde des enfants… Une énergie que nous aurions beaucoup plus naturellement si nous avions à prévoir un déplacement professionnel !

Vous voyez combien il s’agit vraiment de passivité et d’un manque de permission.

Si nous allons dimanche prochain déjeuner chez la belle-mère, on saura faire un plat à apporter, préparer les enfants et faire ce qu’il faut pour y être à l’heure, n’est-ce pas ?

Pourquoi nous n’investirions pas la même énergie pour avoir un rituel de couple ?

Nous pourrions nous donner rendez-vous tous les samedis soir ou tous les quinze jours, pour faire une activité à l’extérieur : prendre un cours de danse, aller au cinéma, voire oser aller dormir à l’hôtel, histoire d’avoir du confort et de se faire servir comme pendant le voyage de noces.

Être présente

Si j’avais un conseil à donner, je donnerais celui d’investir la qualité de présence à l’autre. Savoir faire de l’écoute active et écouter vraiment ce que l’autre dit, au lieu d’ouvrir un débat et risquer de finir par une guerre pour savoir qui a raison.

Je me donnerais comme consigne de ne jamais raconter ma journée, mais en revanche, de l’écouter parler de la sienne.

“Mais c’est injuste !” vous allez me dire…

Non.

Nous les femmes, avons besoin de beaucoup parler…

… et les copines sont nos meilleures interlocutrices, nos thérapeutes, à la limite, et elles font bien l’affaire.

Mais nos hommes, eux, entre copains, ne parlent pas de choses intimes. Nous sommes vraiment leur principales confidentes. Alors, à nous d’avoir les oreilles bien attentives pour qu’ils se sentent vraiment entendus et aimés.

En revanche, ça ne marche pas pour nous de tout raconter à nos conjoints pour nous sentir entendues. Ils seront tentés en permanence de nous donner des conseils et de nous aider à trouver des solutions. Au final, ils se sentiront impuissants, avec à la clé, leur désir à plat.

Donc, chut !

Gardons notre pouvoir de séduction au top, en faisant davantage silence et en étant plus disponibles pour notre homme, pour l’écouter et pour garantir que le temps passé ensemble est optimal.

en couple simone

Luciane, brésilienne, 41 ans, doctorat de linguistique en poche, s’est mariée sur le tard avec Paul, qu’elle a connu à Paris où elle a vécu 18 ans. Ils sont parents de 2 petites filles.

Geneviève, 37 ans, psychomotricienne de formation, passionnée de chant et de danse, est en route vers la vie à deux.
Nous habitons maintenant toutes les deux au Brésil, où nous créons notre entreprise.
Nous avons toutes les deux une formation commune de 5 ans en développement personnel, qui a révolutionné notre vision du couple et de la vie à deux. Nous avons beaucoup reçu ! Nous avons maintenant à cœur de transmettre tous ces trésors.
Notre rêve est d’impacter les femmes qui sont déterminées à avancer vers une vie de couple qui leur convient à 100%.

Le site de « En Couple Simone » : http://encouplesimone.com

pub new ebook bas article

Je partage sur Facebook