Les calendriers sont mes amis - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Les calendriers sont mes amis

Myriam Oliviéro 23 mai 2022
Partager
l'article sur


Il existe des personnes que la nature a doté de la capacité à retenir un nombre d’informations dépassant ce que peut contenir le cerveau humain moyen. Je ne suis pas une de ces personnes. Mon cerveau, lui, a besoin d’assistants externes. Sinon, il risque la surchauffe et les court-circuits à tout moment.

Chère Fabuleuse, tu vas peut-être te reconnaître ici. Et si, a contrario, tu as une mémoire d’éléphant, laisse-moi te dire que j’ai de l’admiration pour toi et j’espère que tu éprouveras de la compassion pour celles qui vivent des failles spatio-temporelles transitoires – ou FSTT, expression que je viens d’inventer, bien sûr.

Y en a pour tous les goûts !

Peu importe le format – planning familial coloré et aimanté à coller sur le frigo, agenda partagé Google, calendrier de la Poste ou des pompiers, sous-main offert gracieusement par le magasin de bureautique ou le garage du coin, carnet fleuri et dont chaque jour offre une phrase tellement inspirante, etc. Je les affectionne, tous autant qu’ils sont, pour la capacité qu’ils me donnent à sortir de ma tête, anticiper, hiérarchiser la multitude d’événements, réguliers ou exceptionnels, qui se débattent dans mon quotidien de maman, salariée, bénévole, fille/sœur/belle-fille/belle-sœur/amie, parent d’élève, épouse d’un papa, libéral, artiste, fils/frère/gendre/beau-frère/ami. Les listes, si je décide qu’elles aillent dans ce sens, peuvent m’apporter de l’apaisement, de la légèreté et – je vais être transparente – un sentiment de maîtrise qui n’est pas pour me déplaire. En bref, une sorte d’effet libérateur.

Tu as pu constater ici que je fais même des listes de mots quand j’étaye mon propos.

Je crois que j’ai hérité de mon père ce besoin d’anticiper, qui peut parfois être saoulant pour l’entourage… Certes, le dit entourage est harcelé euh, sollicité assez régulièrement pour fournir les informations nécessaires au bon remplissage du planning, mais cela peut s’avérer bien utile pour tout le monde, au final. Rassure-toi, je travaille sur mon perfectionnisme et je ne suis pas là pour livrer la formule de “l’organisation familiale parfaite en 10 étapes”. D’une part, j’en serais bien incapable et puis, dans l’anticipation, il est préférable de prévoir aussi que tout ne va pas fonctionner parfaitement. Sinon, ça ne serait pas drôle… J’ai beau avoir rempli mon petit calendrier avec amour et concentration, les ratures et divers retournements de situations ne manquent pas.

Le casse-tête estival

La période où le défi est d’un niveau accru est la fameuse pause estivale, qui dure quand même deux mois pour nos chers bambins scolarisés. Huit semaines où il faut prévoir activités, location de dernière minute – parce que j’anticipe beaucoup de choses, mais pas forcément ce qu’on va faire ensemble, ma petite tribu et moi –, départ en vacances, modes de garde, retour de vacances, courses de la rentrée, allers-retours vers les activités et modes de garde qui peuvent se situer à des dizaines, voire des centaines de kilomètres quand ce sont les grands-parents qui s’y collent. Bref, le casse-tête récurrent qu’on rêverait voir se résoudre d’un coup de baguette magique…

Les accrocs, c’est la vie

La bienveillance, la douceur, la patience, envers soi d’abord, et envers les autres, est cruciale ! Je crois, d’ailleurs, qu’être bienveillante envers soi-même comprend le fait d’avoir l’humilité de reconnaître ses limites et, partant de là, de rechercher comment atteindre des objectifs raisonnables en sachant s’entourer des bonnes personnes et des bons outils – le calendrier par exemple. Et d’accepter que ça ne marche pas toujours comme on l’avait prévu. Parce qu’on a beau adorer « qu’un plan se déroule sans accroc », comme le Colonel Hannibal Smith, eh bien des accrocs, il y en a eu, il y en a et il y en aura encore. Cela ne fait pas de nous des personnes moins intelligentes, performantes ou méritantes. Mais simplement des fabuleuses mamans qui font de leur mieux, qui cherchent activement des solutions et qui, il faut bien le dire, en trouvent souvent un bon paquet.

Chère Fabuleuse,

Si tu veux t’offrir un coup de pouce de bienveillance et des paillettes dans ta to-do list, je te recommande chaleureusement the Bande Dessinée de l’année et de la galaxie, signée Fleur-Lise Palué, en précommande chez les Fabuleuses jusqu’au 31 mai :

Ce magnifique ouvrage de 188 pages, qui porte le titre évocateur de Toutes Douces Listes, va t’aider à vivre les aléas du planning avec plus de légèreté. Tu le vaux bien, crois-moi.

À s’offrir et à offrir sans modération.



Partager
l'article sur


Cet article a été écrit par :
Myriam Oliviéro

Infirmière de formation et diplômée en médecine tropicale, Myriam s’est orientée vers l’action médico-sociale auprès des publics démunis. Après un séjour de 2 ans en Afrique de l’Ouest, elle s’est investie en France dans différentes associations.

Mariée à un Fabuleux infirmier et pianiste avec qui elle a 2 garçons, elle a rejoint cette année l’équipe des Fabuleuses en tant qu’assistante de rédaction.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
partir en vacances
Cet été, je m’évade… chez moi
La pandémie de Covid-19 aura eu quelques effets positifs… Entre autres, celui de nous “obliger” à découvrir ou redécouvrir nos[...]
Le casse-tête de l’été
L’été... vous en rêvez toute l’année. Pourtant, dès que se profile la période de vacances dans la maison familiale, se[...]
Conception et réalisation : Progressif Media