Leçon de vélo, leçon de confiance - Fabuleuses Au Foyer
Travail & foyer

Leçon de vélo, leçon de confiance

enfant à vélo
Cécile Guittier 14 février 2023
Partager
l'article sur


Il y a des moments où la vie de maman résonne avec la vie professionnelle de façon étonnante.

Cela faisait un mois que je m’angoissais au sujet de ma reconversion professionnelle, embourbée dans le marécage de la peur, du manque de confiance en soi et du syndrome de l’imposteur. Et si je n’étais pas compétente ? Et si je ne gagnais pas assez pour vivre ? Et si, et si… Les scenarii catastrophes tournaient en boucle et venaient polluer mon rêve de reconversion. 

Seule trêve dans la semaine : le mercredi, mon cerveau est sur pause, je m’occupe de mes deux garçons de 3 et 4 ans. Pour être honnête, j’appréhende parfois cette journée.

Mes deux garçons m’en font un peu (voire franchement) baver.

Et ce qui doit être une journée familiale idyllique se transforme alors en une longue attente, jusqu’à l’heure bénie de la sieste, pendant laquelle je pourrai enfin souffler. Mes enfants ont le don de me faire rêver à des jours heureux et riants en leur compagnie… et celui de transformer mes nerfs en une pelote compacte. Bien souvent, ces moments dont je me suis pourtant réjouie font surgir des profondeurs de mes tripes la terrible maman-dragon.

Ce mercredi de février, le ciel laiteux nous invite à prendre l’air et mon grand a très envie d’essayer son tout nouveau vélo sans roulettes. « Bien sûr mon chéri, justement, nous avons un stade sécurisé avec des pistes en revêtement amortissant à 100 mètres de chez nous. Parfait ! » Nous nous habillons chaudement et nous voilà partis en file indienne sur l’étroit trottoir qui mène au stade. Surveiller deux garçons sur un moyen de locomotion, en étant soi-même à pied, vous en conviendrez : c’est sport.

Le cadet roule en draisienne, l’aîné se perche sur un vélo qu’il ne maîtrise pas du tout, et moi j’avance derrière eux, stressée par la proximité des voitures qui nous frôlent à toute vitesse. C’est à ce moment que mon grand, trop impatient pour attendre d’arriver dans un environnement sécurisé, se met à pédaler. Il vacille dangereusement vers la route toute proche.

Mon cœur sombre dans ma poitrine de le voir s’éloigner de moi,

instable mais déterminé, chancelant sur son petit vélo jaune. Trop tard pour le rattraper, lui courir après ou le retenir. J’ai perdu le contrôle…

Mais il me reste les encouragements. 

Je lui crie alors : « Regarde droit devant toi ! Pédale, regarde loin ! Vas-y, tu es le meilleur, tu vas y arriver ! » 

Je peux l’imaginer, concentrant toutes ses forces à atteindre le bout de la rue. Moi, je suis terrifiée par les voitures, le sol inégal que la pluie a rendu glissant. Lui, se concentre sur le but à atteindre et sa confiance croît à chaque coup de pédale.

Quand il arrive au bout de la rue, il s’arrête tant bien que mal puis se retourne et me lance, très fier de lui : « T’as vu, Maman ! J’ai réussi et j’ai même pas eu peur ! » 

Oui, mon chéri. Et tu aurais réussi même si Maman ne t’avait pas encouragé.

Tu as réussi parce que tu étais prêt, tu te savais capable, tu connaissais ton but.

Alors, tu as regardé ton objectif loin devant et tu t’es lancé. Tu as réussi, grâce à toi tout seul, bravo. Et tu m’as donné une belle leçon. 

Ce n’est pas parce que le monde est plein de dangers que nous sommes condamnés à l’échec.

Trouver le courage de surmonter ses peurs, donner un premier coup de pédale, écrire la première ligne sur une page blanche : voilà cette force motrice salutaire qui nous tire vers le haut, vers plus d’épanouissement. Quelle fierté d’en savourer le résultat !

Merci pour la leçon, mon chéri. Maman va faire pareil maintenant. Quand je douterai de moi, de ma capacité à mener à bien mon projet de reconversion, à exercer un nouveau métier, quand je verrai le danger partout, je m’encouragerai avec bienveillance et confiance : « Regarde loin ! Droit devant toi ! Tu vas y arriver ! »



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la Fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour recevoir chaque matin ton petit remontant spécial maman ! Une piqûre de rappel pour ne pas oublier de prendre soin de toi, respirer un grand coup et te souvenir de ton cœur qui bat. C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


Cet article a été écrit par :
Cécile Guittier

Agrégée d’Anglais, diplômée de lettres classiques et amoureuse de poésie, Cécile est mompreneur et auteure à ses (rares !) heures perdues. Récemment reconvertie, elle se consacre à la rédaction web SEO et elle organise des ateliers pour apprendre à parler en public avec confiance et éloquence.
Jongler joyeusement avec les mots et les casquettes lui permet de cheminer avec ses deux petits garçons et son Fabuleux sur la voie du nomadisme digital et de l’épanouissement familial.
http://www.lesgrandeslignes.fr

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
femme jaune
Maman slasheuse
« Il y a plusieurs vies dans une vie ». Cette affirmation m’a longtemps accompagnée.  Elle m’a aidée dans les moments de[...]
femme au travail
La maternité a bousculé mon rapport au travail
Avec la naissance de ma fille, quelque chose en moi a changé, mais c’est quand je suis retournée au travail,[...]
Céline Alix : « Les femmes ont une tout autre approche du pouvoir. »
Céline Alix, ancienne avocate en droit des fusions-acquisitions, mariée et maman d’une adolescente, a exercé durant des années dans des[...]
Conception et réalisation : Progressif Media