Le défi du métissage - Fabuleuses Au Foyer
Vie de famille

Le défi du métissage

Une Fabuleuse Maman 8 juin 2022
Partager
l'article sur


« Ah, c’est elle ta mère ? Je ne l’imaginais pas comme ça… »

Tels sont les mots que j’ai déjà entendus ou pressentis dans des regards interrogateurs lorsque dans la rue, ou au parc, mes enfants m’appellent « Maman… ».

À aucun moment, les personnes que nous rencontrons peuvent imaginer que je suis la mère de mes enfants… Et cela peut parfois donner lieu à de drôles de situations !

Cette présomption de non-parentalité montre à quel point le métissage peut être incompris, et amène à de nombreuses questions.

« La multi culturalité n’est pas quelque chose qui paraît banal dans notre société française, pourtant mélangée »

Marie-France Malonga, sociologue

Je pense que cela nous vient de notre imaginaire qui voudrait que l’enfant ait des traits similaires à ses parents !

En tant que mère d’enfants métisses, je ne m’étais que très rarement posée la question des ressemblances et différences avec mes enfants…

C’est la confrontation au regard des autres qui m’a fait réellement prendre conscience de cela.

Le métissage est une véritable richesse, mais nous ne sommes ni sensibilisés, ni préparés, nous, parents d’enfants métisses, à affronter les montagnes de difficultés qui vont se présenter à nous.

15% des mariages célébrés sont mixtes… Et pourtant si peu d’études concernant notre réalité et les difficultés que nous rencontrons dans notre quotidien, et vie de famille.

Tel un meuble Ikea que nous devons monter sans mode d’emploi !

Vous êtes un couple mixte et vous envisagez de fonder une famille ? 

L’arrivée de notre fille a été un réel bouleversement, un tsunami de questionnements, entraînant de nouvelles discussions au sein de notre couple. En théorie, l’éducation doit être décidée conjointement, on le sait toutes et tous, mais en réalité, ça se passe comment ? 

C’est bien là le point essentiel des crispations pour les couples en général, alors je vous laisse imaginer lorsque se mêle à cela une culture et/ou une religion différente = cocktail explosif !

Dans l’idéal, nous étions bien conscients que nous allions devoir faire preuve de tolérance, d’imagination et de créativité dans la gestion de notre vie quotidienne et essayer d’anticiper comment cela se passerait en pratique avec notre fille : de l’aménagement de notre maison, aux repas, aux fêtes, aux rites…

Mais la réalité a été tout autre :

on n’avait pas forcément pensé à évoquer l’ensemble des sujets avant de devenir parents !

Et on s’est vite rendu compte que certaines situations qui ne se prêtaient pas à questionnement jusque-là ont fini par se transformer en réelles questions, et difficultés à gérer…

Cela lui paraissait évident qu’il allait falloir raser les cheveux de notre fille quelque temps après la naissance, alors que pour moi c’était hors de question !

Cela me paraissait évident que mes enfants fêteraient Noël chaque année, que le sapin ornerait notre salon, alors que lui, son évidence se portait sur la fête de l’Aïd, cette fête qui devrait réunir toute la famille…

Cela lui paraissait évident que notre petit garçon serait circoncis, alors que pour moi ce sujet m’est totalement inconnu et il faut l’avouer : ça m’effraie !

Et le choix des prénoms, on en parle ?

Un véritable casse-tête ! Etc, etc…

Chacun a ses évidences, ses traditions, sa culture, sans pour autant vraiment les avoir évoquées !

Bonne nouvelle, des solutions existent pour trouver un terrain d’entente. 

Il en aura fallu, des disputes, des regards interrogateurs, des incompréhensions et des silences pour que l’on se rende compte, mon Fabuleux et moi, que les problèmes que nous rencontrons en termes d’éducation de nos enfants sont dûs en grande partie à la différence culturelle…

Cette différence que l’on avait presque oubliée avec les années !

Négociations, compromis et communication sont devenus nos maîtres mots !

Mais dommage, ça n’a pas été suffisant ! (Ça aurait été trop simple ^^)

On a opté pour la « modalité mixte », qui consiste à :

  • Élever nos enfants dans la double culture, en prenant en compte avant tout les valeurs universelles que nous partageons et que nous voulons leur transmettre.

  • Faire de nos différences une force, les valoriser sans pour autant se réfugier chacun dans notre culture individuelle,

  • Ne pas être dans la négation de l’un ou de l’autre.

Tels des acrobates, nous essayons chaque jour de trouver le bon équilibre entre faire des concessions sans pour autant perdre nos identités…

C’est vrai, c’est un beau défi.

Un défi qui en vaut la peine pour que nos enfants soient fiers et enrichis de cette belle aventure qu’est le métissage !

Ce texte nous a été transmis par une fabuleuse maman, Morane V.



Partager
l'article sur


Cet article a été écrit par :
Une Fabuleuse Maman

Nos lectrices nous envoient parfois des textes formidables que nous avons plaisir à publier ici.

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Le casse-tête de l’été
L’été... vous en rêvez toute l’année. Pourtant, dès que se profile la période de vacances dans la maison familiale, se[...]
Comment faire du tri dans nos traditions familiales
Je vis depuis plus de 15 ans à plus de 700 mètres d’altitude. Alors que je t’écris, la toute première[...]
Bien s’entendre avec sa belle-mère : mission possible ?
Si les belle-mères peuvent représenter une opportunité pour leur belle-fille de vivre quelque chose d’une relation maternelle plus apaisée car[...]
Conception et réalisation : Progressif Media