La femme de mon mari est chiante aujourd'hui - Fabuleuses Au Foyer
Maman épuisée

La femme de mon mari est chiante aujourd’hui

Rebecca Dernelle-Fischer 15 décembre 2015
Partager
l'article sur


La femme de mon mari est à bout aujourd’hui…

…  elle aimerait partir sur une île déserte, sans même se prendre avec elle.

…  elle aimerait réagir en adulte aux chicaneries de la vie, mais elle se cache pour pleurer sous la couette.

… elle est tellement fatiguée qu’elle ne rêve que de dormir mais passe plutôt son temps à lire les statuts de ses copines à qui tout semble sourire.

La femme de mon mari n’a pas lésiné aujourd’hui…

… d’ailleurs c’est son mari qui a tout pris, les « je dois encore », « je devrais », « je ne veux pas », « je n’en peux plus », les « et si » et tout le reste.

… puis elle a cherché son bouton rouge, sa faille, elle visé, tiré et « touché coulé », il s’énerve, elle pleure, il enrage, elle claque la porte, il en a marre.

… elle lui crie « t’aurais pas dû m’épouser », il répond « s’il te plaît va te coucher ».

La femme de mon mari est chiante aujourd’hui…

… elle aboie tout le temps sur ses enfants et se sent encore plus mal parce qu’elle sait qu’elle détruit ce qu’elle a de plus cher dans la vie.

… elle se trouve grosse et moche et tellement nulle et repousse les compliments des deux mains car au fond ils font mal, ils lui font mal aujourd’hui.

… elle se met une écharpe en été et se cajole dans un gros pull en laine parce qu’à l’intérieur elle frissonne.

La femme de mon mari a trop peur aujourd’hui…

… elle se hait d’être faible, d’être mal, de sombrer.

… elle voudrait qu’on la serre jusqu’à que son souffle soit coupé.

… elle met la musique si fort pour cacher ses pensées.

La femme de mon mari… a besoin de moi aujourd’hui.

… que je lui laisse le temps de souffler, de rêver, se reposer.

… que je la cajole et lui murmure « tout ira bien », n’arrête pas d’espérer !

… et que j’apprenne à l’accepter, et puis simplement à l’aimer.



Partager
l'article sur


CHÈRE FABULEUSE
Le mail du matin
Les aléas de ta vie de maman te font parfois oublier la fabuleuse qui est en toi ? Inscris-toi ici pour commencer la journée avec un petit remontant spécial maman ! C’est entièrement gratuit et tu peux te désabonner à tout moment.


En savoir plus


Cet article a été écrit par :
Rebecca Dernelle-Fischer

Psychologue d’origine belge, Rebecca Dernelle-Fischer est installée en Allemagne avec son mari et ses trois filles. Après avoir accompagné de nombreuses personnes handicapées, Rebecca est aujourd’hui la maman adoptive de Pia, une petite fille porteuse de trisomie 21.
https://dernelle-fischer.de/

> Plus d'articles du même auteur
Les articles
similaires
Chère mère de famille
Il y a maintenant plus de 100 jours, nous apprenions que les écoles fermaient... jusqu'à nouvel ordre. Le lendemain, nous[...]
Ose prendre soin de ta santé mentale
Nous sommes en novembre, il neige sur le cimetière où nous attendons pour présenter nos condoléances à la famille qui[...]
De la vulnérabilité
Une période de crise. Voilà ce que je vis depuis quelques semaines. J’avais l’intuition que les choses ne tournaient pas comme[...]
Conception et réalisation : Progressif Media